Belgique : Roberto Martinez n'est plus intouchable

En poste depuis cinq ans, l'Espagnol a vécu un nouvel échec avec les Diables Rouges. Confirmé dans ses fonctions, il va néanmoins devoir gérer le bilan interne de la fédération belge.

Roberto Martinez en conférence de presse
Roberto Martinez en conférence de presse ©Maxppp
La suite après cette publicité

Encore une fois, la Belgique et sa génération dorée ont raté une occasion de soulever un trophée. Battus en demi-finale puis dans la petite finale de la Ligue des Nations, les Diables Rouges commencent à être sérieusement remis en question au Plat pays. À commencer par leur sélectionneur, Roberto Martinez. Lié à la fédération belge jusqu’en 2022, l’Espagnol, dont le nom avait été associé à celui du Barça dernièrement, s’était montré évasif sur son avenir après la défaite face aux Italiens.

« Ce n’est pas facile pour moi d’en parler... Je travaille depuis 5 ans avec la Belgique et je suis concentré à 100% là-dessus. Nous allons préparer la Coupe du Monde maintenant. Il n’y a rien d’autre à dire. » Depuis, les analyses fusent chez nos voisins belges. Et aujourd’hui, la Dernière Heure a pointé du doigt ceux qui pourraient faire les frais de ce nouvel échec.

Martinez confirmé, mais…

Dries Mertens, Dedryck Boyata, Leander Dendoncker, Christian Benteke, Nacer Chadli ou encore Dodi Lukebakio sont ainsi cités. Et Martinez ? Pas question de mettre l’Ibère à la porte. En revanche, il n’est clairement plus intouchable. C’est ce qu’a laissé entendre le patron de la fédération Peter Bossaert. Ce dernier a affiché son soutien à Martinez, mais a fait savoir que l’instance dirigeante du football belge allait tirer certaines conséquences.

« Il est encore l’homme de la situation. Nous le soutenons encore à 100 %. Mais nous devons tirer des leçons du match contre la France dans lequel nous avons joué notre meilleure et notre pire mi-temps depuis longtemps. (…) Je vais demander à certaines personnes de me conseiller. Non, je ne vais pas créer une commission ou un comité. Et je ne veux pas non plus que trop de gens donnent leur avis, sinon il y aura trop d’opinions divergentes. » Le message est passé.

Plus d'infos

Commentaires