Pourquoi l'OM et l'OL se détestent autant

Le choc des Olympiques, l’Olympico : depuis plus d’une décennie, les rencontres entre l’OM et l’OL ont pris une ampleur inattendue. Entre polémiques enflammées, transferts rocambolesques et matches tendus, c’est tout simplement devenu l’une des plus grandes rivalités du championnat français.

Pourquoi l'OM et l'OL se détestent
Pourquoi l'OM et l'OL se détestent ©Maxppp
La suite après cette publicité

Au départ, à part leur nom, Olympique, rien ne rapproche l’OM et l’OL. Pendant les années 80-90, c’est le club marseillais qui fait la pluie et le beau temps en France. À cette époque, Lyon ne fait pas encore partie des équipes majeures de l’Hexagone. Les deux Olympiques sont même plus proches qu’on ne le pense. En 1987, c'est Bernard Tapie lui-même qui pousse Jean-Michel Aulas à reprendre l’OL qui végète en deuxième division. L'entente est donc cordiale et le duel se limite au terrain. Les années 2000 vont être marquées par une suprématie lyonnaise en Ligue 1. Les démonstrations de la bande à Juninho, surtout au stade Vélodrome, ne font qu'attiser la rancœur. Mais le PSG est entré dans la danse et s’est installé comme le leader de la Ligue 1 sans partage. L'occasion de renforcer la rivalité entre les deux Olympiques, qui ont désormais le même objectif : battre l’ogre parisien et se qualifier en Ligue des Champions. 

Mercato, sujet brûlant

Si les Olympicos sont chaud bouillants sur les terrains, ils le sont aussi pendant le mercato. L'été 2006 sera enflammé. En courtisant Franck Ribéry, la star de l'OM et des Bleus, Jean Michel Aulas déclenche une guerre sans précédent entre les deux clubs. Plusieurs joueurs ont fait la navette entre les deux formations. De quoi faire exploser de colère les supporters. On pense tout de suite à Hatem Ben Arfa, Pegguy Luyindula, Sylvain Wiltord, Benoît Pedretti ou Nicolas Nkoulou. Mais le transfert qui a fait le plus enrager les fans marseillais, c’est celui de Mathieu Valbuena. Pourtant, le Français n'a pas fait l'objet d'un transfert direct, puisqu'il a transité par le Dynamo Moscou. Mais les supporters ne lui ont jamais pardonné.

Clashs de présidents

Ce qui embrase un peu plus cette rivalité entre Lyon et Marseille, ce sont aussi les clashs en série entre présidents en dehors des matches. «Nous serions des éléphants aux pattes d'argile si nous nous laissions déstabiliser par le premier guignol venu», déclarait Pape Diouf à propos de Jean-Michel Aulas. Le président lyonnais n’est pas le dernier pour rajouter de l'huile sur le feu. Il entretient et alimente la tension, et cela, dès ses débuts. «Les arbitres ne prennent pas totalement leurs responsabilités au Vélodrome et il est évident qu'il faut être une fois et demi plus fort que l'OM pour gagner là-bas», lâchait-il, déjà, en avril 1999.

Supporters en feu

Les supporters, ce sont eux aussi les grands acteurs de la rivalité. Le choc entre les deux clubs est régulièrement animé par des polémiques et des incidents depuis plusieurs années. À chaque rencontre, l’ambiance est électrique dans les stades. En juin 2018, l’OM s’est rendu au Groupama Stadium, non pas pour affronter Lyon. Les Marseillais y ont joué l’Atlético de Madrid en finale de Ligue Europa. Plusieurs fans de l’OM ont été arrêtés pour des violences au centre-ville de Lyon, d’autres pour intrusion sur la pelouse et dégradations. Des actes impardonnables pour les Gones. Mais ces derniers ne sont pas non plus irréprochables. En novembre 2021, au bout de 3 minutes, un choc entre l’OL et l’OM prend fin à cause d’une bouteille d’eau qui a été lancée par un supporter de Lyon au visage de Dimitri Payet.

Joueurs bouillants

Sur la pelouse, les joueurs ne sont pas innocents non plus. À la fin du choc du 18 mars 2018, les esprits s'échauffent du côté des deux formations, jusqu'à ce que plusieurs joueurs tentent d'en venir aux mains. Alors qu'un coup d'Adil Rami à Marcelo a lancé les hostilités, la réponse du défenseur lyonnais a mis le feu aux poudres. Mais une fois aux vestiaires, les échauffourées entre les joueurs se poursuivent, jusqu'à l'intervention de la sécurité. Au total, Lyon et Marseille se sont affrontés 117 fois. Léger avantage pour l’OL, victorieux 41 fois, l’OM a gagné 36 fois contre son rival. 

Pour cet Olympico et en exclusivité, créez votre compte Parions Sport en ligne dès aujourd'hui pour profiter du bonus de bienvenue jusqu’à 200€ offert et 10€ de freebet sans dépôt avec le code FML1.

Plus d'infos

Commentaires