Brest - OM : les notes du match

Au terme d'un match aux multiples rebondissements, l'Olympique de Marseille lance sa saison et l'emporte (3-2) face à une valeureuse équipe brestoise. Caleta-Car s'offre un doublé et Thauvin a déjà retrouvé le chemin des filets.

L'OM peut célébrer son premier succès de la saison
L'OM peut célébrer son premier succès de la saison ©Maxppp
La suite après cette publicité

Dans le cadre de la deuxième journée de Ligue 1, le Stade Brestois accueillait l'OM au stade Francis-Le Blé. Giflés par Nîmes (4-0) lors de la première journée, les hommes d'Olivier Dall'Oglio devaient se racheter à domicile. Côté phocéen, la saison démarrait ce soir suite au report du match face à l'AS Saint-Etienne la semaine dernière. Pour cette affiche du dimanche soir, Dall'Oglio optait pour un 4-2-3-1 avec le seul Cardona en pointe. André Villas-Boas s'appuyait sur un 4-3-3 et titularisait notamment sa nouvelle recrue Leonardo Balerdi en charnière centrale.

Après une entame poussive liée à la vivacité d'exécution des Brestois, l'OM se procurait une première opportunité juste avant le quart d'heure de jeu. Strootman récupérait un ballon aux abords de la surface et transmettait à Benedetto dont la frappe contrée était bien captée par Larsonneur (14e). Deux minutes plus tard, le Stade Brestois réagissait avec une belle frappe de Faivre qui filait juste à côté des buts gardés par Mandanda (16e). Malmené par une formation brestoise joueuse, l'OM ouvrait le score sur sa deuxième tentative.

Thauvin déjà décisif pour l'OM

Bien lancé par Sanson, Thauvin réalisait sa spéciale et voyait sa frappe déviée par Perraud surprendre Larsonneur (0-1, 20e). Les hommes de Villas-Boas creusaient l'écart juste avant la demi-heure de jeu. Suite à un coup-franc frappé par Thauvin, Caleta-Car au six mètres ajustait Larsonneur (0-2, 27e). Juste avant la pause, le Stade Brestois revenait dans le coup. Sur la droite, Cardona distillait un bon centre dans la surface pour Charbonnier qui remisait pour Faivre. Ce dernier du plat du pied ajustait Mandanda (1-2, 45+1). Au retour des vestiaires, l'OM manquait de reprendre le large. Radonjic sur la droite récupérait le ballon et transmettait à Benedetto. Le centre de l'attaquant marseillais était repoussé de justesse par Duverne devant Thauvin (49e). Une première incursion marseillaise qui réveillait les hommes de Dall'Oglio. Charbonnier (53e, 66e) puis Cardona (60e) ne convertissaient pas leurs belles opportunités.

Les hommes d'André Villas-Boas manquaient d'asséner le coup de grâce par Benedetto bien servi par Thauvin qui voyait sa tentative repoussée par Larsonneur (68e). Mais une nouvelle fois, l'OM crucifiait son adversaire à un moment clé du match. Sur un coup-franc bien frappé par Thauvin, Caleta-Car s'élevait plus haut que tout le monde et s'offrait un doublé (1-3, 80e). La formation olympienne ratait le quatrième but par Balerdi à la réception d'un nouveau coup-franc frappé par Thauvin, mais le défenseur argentin seul face à Larsonneur ne cadrait pas (84e). Après avoir raté le coche par Tavares qui butait sur Mandanda (88e), Brest réduisait une nouvelle fois le score. Sur la droite, Charbonnier profitait d'un excellent service de Faussurier pour ajuster de près Mandanda (2-3, 89e). L'OM a tremblé jusqu'au bout mais s'offrait son premier succès de la saison.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L'homme du match : Caleta-Car (7,5) : avec l'absence d'Alvaro, son association avec Balerdi allait être scrutée de très près. Toujours aussi costaud dans les duels, le défenseur croate surgit au bon moment sur un coup-franc de Thauvin pour inscrire le deuxième but marseillais (27e). Sa vision du jeu lui permet d'anticiper les situations dangereuses. Toujours soucieux de relancer proprement, l'intéressé s'est mué en patron de sa défense. Une incompréhension avec Balerdi profite à Faivre sur la réduction du score brestoise (1-2, 45+1). Au plus fort de la domination brestoise, il n'a pas tremblé et a fait preuve de maturité dans ses interventions. Récompensé par un deuxième but suite à un nouveau coup-franc frappé par Thauvin (1-3, 80e). Une prestation XXL ce soir pour l'international croate.

Stade Brestois

  • Larsonneur (4) : le portier breton devait attendre la 13e minute et cette frappe à ras de terre signée Dario Benedetto, pour s'illustrer et ainsi rassurer sa défense (14e). Mais il ne pouvait absolument rien faire sur cette merveille de frappe déclenchée par Florian Thauvin, touchée du bout du pied par son défenseur, malheureux sur ce coup-là (20e). Lâché par sa défense, il ne pouvait que constater les dégâts sur ce plat du pied de Caleta-Car (29e). Une nouvelle fois battu sur ce coup de pied arrêté bien repris de la tête par Caleta-Car, double buteur ce soir (80e). Une soirée difficile pour le portier brestois.

  • Pierre-Gabriel (4) : un match dans son ensemble très compliqué pour le latéral droit. Acculé dans sa défense, ce dernier n'inspirait nullement la sérénité lorsque les assauts marseillais étaient lancés et se faisait bien trop souvent prendre dans son dos par les nombreux appels de Benedetto (37e). Néanmoins, son apport offensif était tout de même bien présent ce soir, grâce à plusieurs centres dangereux (42e, 53e).

  • Duverne (3) : l'ancien défenseur lensois se faisait une petite frayeur sur ce ballon touché de la main, mais heureusement pour lui la VAR n’estimait pas de penalty, alors que la main était elle bien réelle (24e). En difficulté lorsque les Phocéens entraient dans la surface de réparation, il était toutefois l'auteur d'un magnifique sauvetage sur sa ligne sur ce tacle, empêchant ainsi Thauvin de voir double. Mais à vingt minutes du terme, ce dernier était devancé dans un duel aérien par un Caleta-Car omniprésent dans les airs, qui crucifiait le fils de pêcheur breton (79e).

  • Baal (3,5) : aligné dans l'axe de cette défense à quatre, l'ancien lensois subissait à l'instar de ses coéquipiers défensifs les nombreuses offensives marseillaises. Ses relances peu précises ne l'aidaient pas à rentrer dans son match (59e). Toutefois déterminant sur ce ballon en profondeur en direction d'un Sanson qui filait aux buts, mais le défenseur axial veillait au grain (58e).

  • Perraud (3,5) : si le natif de Toulouse tenait parfaitement son rang et mettait très souvent un terme aux tentatives de Florian Thauvin lors des premières actions, la technique du champion du monde français finissait par faire la différence sur cette lourde frappe. Le défenseur malheureux sur cette action, déviait la trajectoire de ce dernier dans la lucarne de son gardien (20e). Un match difficile pour le Français ce soir qui a beaucoup trop subi.

  • Diallo (3) : l'international espoir français n'était pas très à l'aise ce soir. Il n'avait clairement pas l'impact espéré dans ce milieu ce soir, tant ses passes courtes et son orientation du jeu ne mettaient que trop peu souvent en difficulté les Olympiens. Remplacé à la 86e par Magnetti qui se faisait remarquer par une vilaine faute sur Aké, sanctionnée d'un carton jaune (90e).

  • Belkebla (5,5) : le milieu de terrain algérien très à l'aise avec le ballon se faisait néanmoins subtiliser ce dernier trop souvent, malgré une volonté d'orienter le jeu visible à plusieurs reprises (52e). Bien plus en vue en seconde période, il n'hésitait pas à lancer ses latéraux en profondeur, entraînant un nombre incalculable de centres. Remplacé à la 85e par Mbock qui n'était pas loin d'égaliser dans les dernières secondes, mais sa tête fuyait le cadre (90+4).

  • Honorat (6) : après une excellente course dans son couloir droit, l'ailier offensif n'était pas loin de délivrer un caviar à Charbonnier mais ce dernier voyait sa frappe s'envoler loin du cadre (11e). N'hésitant pas une seule seconde à mettre beaucoup d'envie, il multipliait les appels dans le dos d'un Amavi en souffrance dans son couloir gauche. Ses nombreux centres n'étaient pas loin de trouver preneur à l'heure de jeu mais un Charbonnier maladroit ratait le cadre (66e). Remplacé à la 72e par Le Douaron qui ne touchait trop peu de ballons pour se distinguer lors de ces vingt dernières minutes.

  • Charbonnier (5,5) : après un excellent travail de Franck Honorat sur son côté, l'ancien joueur de Reims se précipitait un peu trop et sa frappe dévissée fuyait le cadre (11e). Tentant de mettre au profit de ses partenaires son jeu de tête supérieur à la moyenne, il était néanmoins trop peu précis pour inquiéter le portier international français (25e, 53e). Il pensait permettre à son équipe d'égaliser mais son but était finalement refusé pour un hors-jeu (64e). Sur l'action qui suit, son pied trop ouvert ne lui donnait pas la chance de cadrer après ce bon travail de Cardona (66e). Mais à deux minutes de la fin, le bon centre de Faussurier lui permettait de réduire l'écart sur cette belle reprise au premier poteau (89e).

  • Faivre (5,5) : peu loin d'ouvrir le score au quart d'heure de jeu sur cette lourde frappe flottante qui passait très près du montant de Steve Mandanda (15e). Mais la seconde occasion était la bonne pour lui. Sur un ballon mal repoussé par la défense marseillaise, son plat du pied maîtrisé venait redonner espoir au public du stade Francis-Le Blé (45+1). Intenable, ses longues enjambées mettaient en difficulté les hommes d'AVB. Remplacé à la 79e par Faussurier qui délivrait une sublime passe décisive à son numéro 10, Charbonnier (88e).

  • Cardona (4,5) : aligné à la pointe de l'attaque bretonne ce soir, l'ancien monégasque décrochait beaucoup pour ainsi permettre à ses partenaires de trouver plus d'espaces. Mais cela ne fonctionnait que très rarement dans ce match. Peu loin d'obtenir un penalty après un duel litigieux avec Strootman dans la surface, mais Mr Delerue ne bronchait pas (39e). Son sublime centre n'était pas loin de trouver preneur mais Charbonnier trop court ne pouvait convertir celui-ci (66e). Remplacé à la 79e par Tavares qui n'était pas loin de réduire la marque à quelques minutes du terme, mais il n'ouvrait pas assez son pied pour tromper Mandanda (88e).

Olympique de Marseille

  • Mandanda (5,5) : le portier marseillais ne peut que constater les dégâts sur la réduction du score brestoise signée Faivre (1-2, 45+1). Pour le reste, malgré des temps forts brestois, l'international français n'a pas eu à s'employer jusqu'à la 88e où il gagne son duel face à Tavares. Le champion du monde ne peut rien faire sur la réduction du score de Charbonnier (2-3, 89e).

  • Sakai (6) : très volontaire sur le plan offensif, le défenseur nippon a éprouvé des difficultés à contenir les assauts de Perraud ou Faivre notamment en début de match. S'est bien repris après l'ouverture du score marseillaise, en remportant ses duels. Son intervention sur Honorat dans la surface sauve les siens (33e). L'international japonais s'est évertué à contenir les offensives brestoises dans le second acte. Au bord de la rupture, le latéral droit du soir s'est accroché et n'a rien lâché.

  • Balerdi (6) : pour sa première titularisation, le défenseur central argentin a fait preuve d'application et n'a pas hésité à porter le ballon pour jouer haut. Précis dans ses relances, il a parfois manqué de mordant dans les airs. Le joueur prêté par le Borussia Dortmund se fait surprendre par Charbonnier et remise involontairement le cuir pour Faivre pour la réduction du score (1-2, 45+1). Averti à la 61e. Très intéressant dans sa faculté à défendre debout.

  • Caleta-Car (7,5) : voir ci-dessus.

  • Amavi (5,5) : le latéral gauche n'a pas réalisé une grande première mi-temps loin s'en faut. Pris par la vitesse des Brestois sur son côté, il a souvent été au bord de la rupture défensivement. Averti à la 30e pour une faute sur Cardona. Auteur de pertes de balles qui auraient pu être préjudiciables pour son équipe. Trop attentiste sur le centre de Cardona qui amène la réduction du score brestoise (1-2, 45+1). L'ancien Niçois s'est bien repris après la pause, cela s'est ressenti notamment dans ses interventions mais aussi par plus de mordant dans les duels.

  • Sanson (7) : comme ses partenaires, le milieu marseillais a mis plusieurs minutes à se mettre en route. Mais par la suite, l'intéressé fut un danger constant pour ses adversaires par ses déplacements et sa faculté à se projeter. Passeur décisif sur le but marqué par Thauvin (20e). Sa qualité dans les transmissions notamment dans les décalages reste précieuse. Discipliné tactiquement, il a essayé d'harceler le porteur de balle dans le second acte. Toujours aussi travailleur, l'ancien Héraultais a rendu une belle copie ce soir. Remplacé à la 79e par Gueye qui a solidifié l'entrejeu marseillais par son impact dans les duels.

  • Kamara (5,5) : le jeune marseillais a vécu une entame compliquée à cause des difficultés de Strootman dans l'entrejeu. Souvent obligé de colmater les brèches laissées par son partenaire néerlandais, ce dernier a parfois été à la limite dans ses interventions. Averti dès la 8e. Le numéro quatre marseillais a souffert au milieu face à l'impact et à la vitesse des Brestois, ce qui a provoqué des pertes de balles inhabituelles pour lui. S'est bien repris après la pause, en évoluant près de sa défense et en se montrant plus judicieux dans ses choix.

  • Strootman (4) : titularisé dans l'entrejeu avec Kamara et Sanson, le milieu néerlandais a connu des premières minutes difficiles. Incapable de prendre le dessus sur ses adversaires, il a souvent été pris par la vitesse d'exécution des Brestois. Ce qui n'a pas simplifié la tâche de Kamara. Rarement dans le bon tempo, il a souffert physiquement face aux fulgurances brestoises. L'international néerlandais a tenté d'harceler le porteur du ballon dans le second acte pour gêner les offensives brestoises. Remplacé à la 72e par Rongier qui a essayé d'apporter par sa vision du jeu et sa qualité dans les transmissions.

  • Thauvin (7,5) : pour son grand retour sur les pelouses hexagonales, l'ailier phocéen a été particulièrement décisif. Travailleur défensivement en début de match pour soulager Sakai, sa frappe déviée par Perraud lance les siens (0-1, 20e). Passeur décisif sur le coup-franc qui amène le but de Caleta-Car (27e). Le champion du monde a disparu de la circulation pendant quelques minutes au retour des vestiaires avant de se montrer à nouveau dangereux comme sur son offrande pour Benedetto (68e). Passeur décisif sur le troisième but marqué par Caleta-Car (1-3, 80e).

  • Benedetto (4) : l'attaquant argentin n'a eu que très peu d'opportunités pour se mettre en évidence. Sa frappe contrée en début de match n'a pas inquiété Larsonneur (14e). Le buteur argentin a essayé de combiner avec Thauvin ou encore Radonjic mais pas toujours avec succès. Plus inspiré au retour des vestiaires, avec un centre dangereux repoussé avec difficulté par la défense brestoise (49e) d'abord et une belle frappe bien repoussée par Larsonneur (68e). Remplacé à la 79e par Germain qui n'a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent.

  • Radonjic (3) : l'ailier serbe a réalisé une première mi-temps délicate. L'intéressé a enchaîné les mauvais choix et n'a jamais été en réussite dans ses prises de risque. Hormis un ballon récupéré qui amènera un centre dangereux de Benedetto (49e), le numéro sept est passé totalement à côté de son match. Remplacé à la 63e par Aké qui a fait preuve d'investissement sur le terrain et a essayé d'apporter par sa percussion.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires