Quelles conséquences pour l'OM et le LOSC après le retrait de Cazoo ?

Sponsor principal de l’Olympique de Marseille et du LOSC, Cazoo vient d'annoncer son retrait du marché européen. Une décision expliquée par de très grosses difficultés financières mais quel impact pour les formations délaissées ? Explications.

Luis Suarez a du mal à exister contre Tottenham
Luis Suarez a du mal à exister contre Tottenham ©Maxppp

«L'Olympique de Marseille et Cazoo, leader européen de la vente de voitures en ligne, sont ravis d'annoncer aujourd’hui la signature d’un accord pluriannuel. Dès le début de la saison prochaine, Cazoo deviendra le partenaire principal et le nouveau sponsor maillot de l'Olympique de Marseille». Voici ce que déclarait l'OM, le 24 mars dernier, comblé par le partenariat signé. Un enthousiasme également perceptible dans les propos de Pablo Longoria, président du club phocéen. «Nous sommes ravis d'accueillir Cazoo, une jeune entreprise déjà au niveau des plus grandes sociétés internationales, dans la famille de l'Olympique de Marseille. Au-delà, du partage de valeurs telles que le dépassement et la combativité, ce partenariat symbolise notre volonté commune de jouer sur la scène européenne et de continuer à grandir ensemble, chacun dans son domaine d'expertise. Nous sommes donc très fiers que Cazoo s'engage à nos côtés pour les années à venir».

La suite après cette publicité

Un contrat mort-né ?

Oui mais voilà. Les années évoquées par le dirigeant marseillais n'auront finalement jamais lieu. Effectif depuis le 1er juillet dernier, le partenariat entre Cazoo et Marseille est déjà mort, et ce malgré les belles promesses affichées par la société britannique. «Cazoo a enregistré l’une des croissances les plus rapides en Europe au cours des deux dernières années, faisant figure de pionnier dans l’achat de voiture en ligne en Angleterre, et est coté en bourse (NYSE) depuis août 2021, levant ainsi plus de 800 millions de dollars pour développer la marque et ses infrastructures afin de transformer l'expérience d'achat et de vente de voitures au Royaume-Uni et en Europe». En grosses difficultés financières depuis plusieurs mois - la valeur en bourse de la société s'est effondrée début juin, avec des pertes sur 6 mois passant de 100 à 290 millions d’euros en un an - Cazoo a finalement décidé de se retirer du marché européen.

Une décision allant dans le sens des annonces faites par le fondateur de la firme, l'Anglais Alex Chesterman, qui annonçait, le 2 août dernier, un plan de licenciement de 750 personnes, et un recentrage des activités de Cazoo sur le marché britannique. Une décision impactant surtout directement de nombreuses formations européennes, aujourd'hui dans le même cas que l'OM. Ainsi, outre les Marseillais et sans parler de l'équipe de rugby à XV du Pays de Galles et de différentes compétitions de billards, de golf, de fléchettes ou de cricket, Lille, Valence, Aston Villa, la Real Sociedad, Everton ou encore Bologne sont également concernés par ce retrait aussi soudain qu'inattendu. La conséquence directe d'une stratégie ambitieuse mais totalement manquée. Fondée en 2018 seulement, cette start-up, qui s'est récemment exportée à l'international, avait en effet choisi le sponsoring sportif pour se faire connaître. Mission réussie, mais à quel prix ?

Un recours au Cazoo ?

Dans son communiqué, Cazoo indique que «la société est en consultation avec ses représentants du personnel en France et en Italie. Cazoo facilitera une fermeture structurée pour ses clients, employés et fournisseurs et a informé les représentants du personnel et les syndicats concernés sur chaque marché». Le partenariat pourrait donc juridiquement se poursuivre jusqu’à la fin de saison avant de s’arrêter et en raison d'un contrat signé en début de saison, l'OM et le LOSC pourraient ainsi être payés jusqu'à la fin de l'exercice. Mais rien est sûr, non plus à ce niveau-là puisque le communiqué publié, ce jeudi, ajoute : «Cazoo propose de mettre fin à ses activités en Europe continentale pour se concentrer sur le marché britannique principal. Suite à un examen d'une gamme d'options stratégiques, la direction a conclu que la bonne ligne de conduite est que Cazoo se concentre désormais exclusivement sur son opportunité principale au Royaume-Uni, un énorme marché avec environ 8 millions de transactions de voitures d'occasion et une valeur de plus de 100 milliards de livres par an. En conséquence, la Société a l'intention d'entamer une liquidation ordonnée de ses opérations en Allemagne et en Espagne et est en consultation avec ses représentants du personnel en France et en Italie».

Si Cazoo pourrait ne plus être affiché sur les maillots de l'OM et du LOSC la saison prochaine, les clubs concernés par ce retrait ont, quoi qu'il en soit, tout intérêt à chercher un nouveau sponsor. Un départ qui aura, en plus de l'impact économique, une conséquence pour les supporters. Sans parler du travail qui attend toutes ces formations dans la recherche d'un nouveau partenariat, comment agir avec les fans amers d'avoir déjà acheté le maillot avec le flocage de ce sponsor démissionnaire ? L'OM, le LOSC et les autres clubs évoqués vont-ils percevoir l'argent engagé par ce contrat signé ? Le sponsor maillot restera-t-il affiché sur les tuniques concernées jusqu’au terme de la saison ? Selon RMC, l’OM n'a, de son côté, pas été informé à ce jour d'une rupture anticipée de ce partenariat. Dès lors, Cazoo pourrait, au mieux, poursuivre sa collaboration avec les Phocéens jusqu’en 2025 sans renouveler ensuite son engagement. À moins que l’entreprise ne décide d’anticiper la fin de ce partenariat... Les dirigeants pouvaient-ils s'inquiéter de la santé financière de Cazoo au moment de l'accord passé ? Sans doute pas. Une chose est sûre, cette histoire n'a pas fini de faire parler. En attendant, protégez-vous, au cazoo.

Plus d'infos

Commentaires