LdC : l'OL élimine la Juventus !

Memphis Depay célèbre son but face à la Juventus
Memphis Depay célèbre son but face à la Juventus ©Maxppp
La suite après cette publicité

L'OL face à son destin européen. Arrivés au Juventus Stadium avec un avantage d'un but acquis à domicile au match aller, les Lyonnais pouvaient légitimement croire en leurs chances de qualifications face au club turinois. Articulés en 3-5-2, le schéma qui avait déjà mal à la Juve à l'aller, ils ont très vite montrés à leurs adversaires que les espaces allaient être rares ce vendredi soir. D'abord trop timorés avec la balle au pied, les hommes de Rudi Garcia se sont peu à peu libérés. Et quasiment sur leur première incursion, ils allaient obtenir un penalty très généreux pour un tacle de Bentancur, a priori correct, sur Aouar. Memphis Depay le transformait sans trembler d'une panenka (1-0, 12e). Sonnés, les Turinois ne parvenaient pas à mettre de la vitesse dans leur jeu, un symptôme déjà bien remarqué en Serie A cette saison, et le trident défensif lyonnais, Denayer-Marcelo-Marçal, se régalait de la tête. Il fallait toutefois un sauvetage de Marcelo sur un rush insensé de Bernardeschi le long de la ligne pour éviter l'égalisation (20e). Le match devenait de plus en plus haché et les coups-francs se multipliaient. Celui de Cristiano Ronaldo était sublimement détourné par Lopes (40e). Mais sur un nouveau coup-franc obtenu par Ronaldo et tiré par Pjanic, l'arbitre jugeait que Depay avait touché le ballon du bras dans le mur. Penalty pour la Juve, transformé à contre-pied par Cristiano Ronaldo (1-1, 43e).

Au retour des vestiaires, la Juve repartait avec un peu plus de détermination. Et on a peu à peu vu une équipe italienne prendre l'ascendant physique sur son adversaire. La Juve a investi le camp rhodanien et a marqué assez vite en deuxième période. Le buteur ? L'inévitable Cristiano Ronaldo, qui a déclenché une frappe puissante du gauche qui a surpris Lopes (2-1, 60e). Le siège du but lyonnais se poursuivait dans la foulée, puisqu'il ne fallait plus qu'un petit but à la Vieille Dame pour arracher la qualification. L'OL souffrait et Rudi Garcia sortait la carte du coaching en changeant notamment ses deux attaquants, Toko Ekambi et Depay, par Reine-Adelaïde et Dembélé. La fraîcheur manquait toutefois au reste de l'équipe, de plus en plus regroupée. Lyon sortait enfin la tête de l'eau et croyait obtenir un nouveau penalty, finalement non accordé, à raison (78e). Caqueret se mettait en évidence sur un joli geste technique mais tardait à frapper (79e). Le match devenait de plus en plus tendu, les hommes de Garcia multipliaient les fautes, plus ou moins grosses, et poussaient à bout les Turinois. Surtout, ils tenaient jusqu'au bout et arrachaient la qualification malgré la défaite 2-1 ! Un exploit retentissant.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires