Liverpool : Trent Alexander-Arnold se fait cartonner par la presse anglaise

Deux ans après avoir illuminé le monde du football sur un corner d'anthologie contre le FC Barcelone (4-0), Trent Alexander-Arnold connaît sa première saison difficile. En souffrance comme son équipe de Liverpool, le latéral droit est dans l'œil du cyclone et essuie les critiques en Angleterre.

Vinicius Junior prend le meilleur sur Trent Alexander-Arnold
Vinicius Junior prend le meilleur sur Trent Alexander-Arnold ©Maxppp
La suite après cette publicité

Décevant, cataclysmique et [affublé d'une note de 3/10 par notre rédaction](Il va rebondir mais si vous faites une demi-erreur à ce niveau, vous serez puni) suite à la défaite 3-1 de Liverpool contre le Real Madrid, Trent Alexander-Arnold était tout simplement passé à côté de son sujet. Une situation qui revient de plus en plus souvent cette saison pour le joueur de 22 ans. Plutôt épargné physiquement malgré une blessure au mollet en novembre dernier, l'international anglais (12 capes, 1 but) apporte bien moins de garanties. Offensivement plus timide que lors des dernières saisons (1 but et 6 offrandes en 36 matches), il sombre dans l'aspect défensif comme de nombreux de ses coéquipiers. Son placement parfois hasardeux lui est souvent reproché et ce mardi contre le Real Madrid ça a encore était le cas.

Souvent pris à revers par Vinicius Junior, il est fautif sur le second but signé Marco Asensio avec une mauvaise lecture du jeu. Les médias anglais ont plutôt était sévère avec lui à l'image du tabloïd The Sun qui titre ceci : «Liverpool, battu par le Real Madrid tandis que Trent Alexander-Arnold confirme sa position pour l'Euro 2020 ... devant la télévision.» Une référence au fait que le sélectionneur Gareth Southgate ait décidé de se passer de lui lors du rassemblement de mars et que sa place pour le prochain Euro est menacée. Le média anglais souligne aussi que Jürgen Klopp a souvent eu des doutes sur la garantie défensive de Trent Alexander-Arnold : «pourtant, trois saisons plus tard (après ses débuts en Ligue des Champions ndlr), les inquiétudes demeurent quant à sa défense, même s'il y a quelques meilleures choses à faire. Le Real a clairement identifié cette faiblesse. Alexander-Arnold était coupable d'une faible défense lorsqu'il a été retourné par l'arrière gauche Mendy qui a livré un centre dangereux.»

En difficulté à Liverpool, sur la rupture avec l'Angleterre

Autre tabloïd, le Mirror a également mis en avant le fait que le latéral est en train de perdre sa place en sélection anglaise : «la nuit brutale de Trent Alexander-Arnold à Madrid montre pourquoi l'as de Liverpool perd sa place avec l'Angleterre.» Quelques jours avant Jürgen Klopp avait décidé de critiquer son absence de la sélection : «si Alexander-Arnold n'est pas dans l'équipe, alors l'Angleterre doit avoir une équipe extrêmement bonne.» Le timing pour se louper dans un grand match est donc très mauvais pour le 19e du Ballon d'Or 2019. D'ailleurs sur le plateau de Sky Sports, Jamie Carragher et Gary Neville se sont confrontés sur la présence de Trent Alexander-Arnold en sélection.

Si le second y est favorable, le premier a des doutes, notamment face à des ailiers virevoltants : «je me dis qui jouera l'Angleterre ? L'Allemagne. La Belgique. La France. Le Portugal. Contre qui va-t-il jouer? Hazard. Mbappé. Sané. Jota. Ronaldo. Contre qui veulent-ils jouer? Reece James, Kyle Walker ou Trent? Ils diront : Je vais laisser Trent aller de l'avant, il laissera de l'espace derrière lui pour moi.» Remis en cause pour ses performances Outre-Manche et le fait qu'il ne parvienne plus à se montrer régulier, Trent Alexander-Arnold a pu compter sur le soutien de l'ancien joueur de Liverpool et international anglais Glen Johnson. Pour ce dernier, les doutes sur le joueur sont dus aux grandes performances qu'il faisait auparavant : «Trent Alexander-Arnold a placé la barre trop haut pour lui-même et la raison de la perte de forme de l'arrière droit est seulement la confiance. Il va rebondir mais si vous faites une demi-erreur à ce niveau, vous serez puni.» Quoi qu'il en soit le coup est dur pour le joueur de 22 ans. Parti pour une saison blanche en club, il va vite devoir relever la tête pour sauver ce qui peut être sauvé et si possible prendre le train pour l'Euro 2020.

Plus d'infos

Commentaires