Coupe du Roi : l'Athletic élimine le FC Barcelone au bout de la nuit

Tenant du titre, le FC Barcelone quitte déjà la Coupe du Roi, éliminé sur la pelouse de l'Athletic (3-2, après prolongations, 8e de finale).

Les joueurs du FC Barcelone célèbrent le but de Ferran Torres
Les joueurs du FC Barcelone célèbrent le but de Ferran Torres ©Maxppp

Sur fond de tensions liées au feuilleton Ousmane Dembélé, le FC Barcelone se déplaçait sur la pelouse de l’Athletic pour le compte des 8es de finale de Coupe du Roi. Et les choses commençaient très mal pour les hommes de Xavi puisque Bilbao prenait l’avantage très rapidement. Servi par Nico Williams, Iker Muniain trompait Marc-André ter Stegen pour ouvrir le score (1-0, 2e). Le n° 10 des Basques était tout proche du doublé au sortir du premier quart d’heure, mais le cadre se dérobait sur sa tentative (17e). Les Blaugranas, cueillis à froid, ne baissaient pas les bras et réagissaient.

La suite après cette publicité

Et Ferran Torres inscrivait son premier but sous ses nouvelles couleurs, d'une jolie frappe dans la lucarne, pour remettre les deux équipes à égalité (1-1, 20e). Malgré cette réaction, les Catalans continuaient de subir les assauts de la bande de Marcelino au cours de cette première période animée et agréable. Oscar de Marcos (26e), Muniain encore lui (29e) et Nico Williams (32e) mettaient le feu sur le but adverse. Raul Garcia, de la tête sur corner, était tout proche de redonner l’avantage aux siens (45e). Score à la pause (1-1).

Au retour des vestiaires, le Barça se montrait un peu plus fringant, posant le pied sur le ballon jusqu'au dernier tiers adverse, et, pourtant, ce sont les pensionnaires de San Mamés qui se procuraient une situation par l’intermédiaire de Nico Williams, très en jambes, mais ter Stegen veillait au grain (52e). Iñaki Williams faisait encore passer un frisson dans la défense barcelonaise quelques instants plus tard, mais il ne cadrait pas sa frappe (62e). Dominateurs techniquement, Sergio Busquets et ses coéquipiers, avaient toutes les peines du monde à se créer des occasions franches.

Muniain XXL, Fati K.O.

À l'inverse, Bilbao était tranchant. Iñaki Williams voyait son magnifique lob repoussé par la barre transversale de ter Stegen (85e). Dans la foulée, Muniain déposait un coup franc remisé au deuxième poteau pour Iñigo Martinez qui ne laissait pas passer l'offrande et redonnait l'avantage aux siens (2-1, 86e). Tenant du titre, le Barça s'en remettait à Pedri qui, de manière presque désespérée, égalisait d'une reprise du gauche dans le temps additionnel sur un centre acrobatique de Daniel Alves (2-2, 90e +3).

On avait donc droit à des prolongations sur la pelouse de la Catedral. Iñaki Williams plantait la première banderille, mais sa tentative passait à côté (96e). De leur côté, les Barcelonais perdaient Ansu Fati, entré en jeu en seconde période, sur une nouvelle blessure (96e). Son remplaçant Sergiño Dest obtenait la seule occasion franche des siens (103e). Et alors qu'on se dirigeait vers la mi-temps, Jordi Alba commettait une faute de main dans sa surface, sanctionnée, après recours à la VAR, par un penalty. Muniain, dans tous les bons coups ce soir, transformait la sentence (3-2, 105e +2).

Ereintés, Gerard Piqué et ses troupes jetaient leurs dernières forces dans la bataille, mais ne parvenaient pas vraiment à trouver dans les bonnes conditions un Ronald Araujo aligné attaquant en cette fin de rencontre. L'Athletic, de son côté, restait dangereux en contres, grâce à la vitesse d'Iñaki Williams et les inspirations de Muniain. Le score n'évoluait plus (3-2). Le FC Barcelone, tenant du titre, quitte donc la compétition dès les 8es. Le spectre d'une saison blanche peine un peu plus sur la Catalogne... Bilbao, pour sa part, poursuit son aventure.

Revivez le film de la rencontre grâce à notre live commenté

Plus d'infos

Commentaires