OM : le grand retour d'Alvaro Gonzalez

Depuis trois rencontres, Alvaro Gonzalez, pourtant parti de loin dans la hiérarchie des défenseurs centraux à l'OM, enchaîne les titularisations. Il raconte ses moments sans jouer.

Alvaro Gonzalez avant le match contre Montpellier
Alvaro Gonzalez avant le match contre Montpellier ©Maxppp
La suite après cette publicité

L'été dernier, l'Olympique de Marseille a recruté de nombreux défenseurs (William Saliba, Luan Peres et définitivement Léonardo Balerdi). En plus de cela, avec le schéma à trois derrière de Jorge Sampaoli, Jordan Amavi pouvait aussi prendre une place, d'autant qu'il a été prolongé en fin de saison dernière.

On ne donnait alors pas cher de la peau d'Alavaro Gonzalez, le défenseur espagnol, lui aussi prolongé récemment. En préparation, puis en début de saison, on ne l'a pas beaucoup vu, Sampaoli préférant notamment Leonardo Balerdi au poste de défenseur dans l'axe central. Pourtant, on l'avait un peu vu. Il avait joué une minute contre Bordeaux, puis toute la rencontre face à Saint-Étienne.

Il enchaîne les rencontres

Il a ensuite été mis au frais, ressortant que deux fois en Ligue Europa, contre Moscou puis Galatasaray. Il a ensuite connu d'autres bancs de touche avant de jouer la confrontation face à Nice (90 minutes). Puis ce fut au tour de Duje Caleta-Car de jouer dans l'axe. Mais, depuis trois matches, il est titulaire et joue la totalité de toutes les rencontres.

En conférence de presse, ce mercredi, il a raconté ces moments difficiles : « quand tu ne joues pas, ce n'est pas drôle. J'ai continué à travailler, j'ai parlé avec le coach. Si tu es bien préparé pour jouer, c'est plus facile. Il m'a donné l'opportunité, j'en ai profité ici à la maison et contre Nantes. Dommage pour Brest. C'est dommage. C'est important pour la confiance et quand tu te prépares pour jouer c'est plus facile ».

Mais, alors que le secteur semble en embouteillage, la concurrence semble saine. « Non, pas du tout. Avec Duje, avec William, il y a de bonnes relations. Tu veux jouer et tu dois travailler. À la fin on joue à onze, c'est difficile, encore plus dans une équipe comme l'OM qui a beaucoup de qualités. Quand tu as ton moment, le plus important, c'est d'être fort. Cette semaine est importante, car j'ai vu que je peux être concentré, costaud et aider l'équipe », a-t-il conclu. Premier élément de réponse sur le renouveau d'Alvaro ce jeudi, contre le Lokomotiv Moscou à l'Orange Vélodrome.

Plus d'infos

Commentaires