On a retrouvé Adama Guidiala, l'ancienne pépite de l'Inter prêtée à l'OM

Du talent et du potentiel, Adama Guidiala a de toute évidence toutes ces qualités en sa possession. Pas étonnant que l'Inter Milan ait misé sur le joueur formé au FC Sochaux. Un élément prêté six mois la saison dernière à l'Olympique de Marseille. Un passage express sur lequel il revient pour Foot Mercato. L'attaquant en a aussi profité pour parler de sa saison et de son avenir.

Adama Guidiala fait le point pour FM
Adama Guidiala fait le point pour FM ©Maxppp

À chaque joueur son étiquette. On connaissait les futurs Pelé, Diego Maradona, Zinedine Zidane ou encore Lionel Messi. Adama Guidiala lui a très vite été qualifié de nouveau Mario Balotelli. C'est d'ailleurs un certain Mino Raiola qui a osé la comparaison. Il faut dire que l'agent italien défendait à l'époque ses intérêts comme ceux de Super Mario. Une comparaison flatteuse à laquelle l'attaquant n'a pas prêté attention comme il nous le confie : «L'image n'était pas difficile à porter dans le sens où j'ai fait abstraction de ça. Moi, je ne suis pas Mario. Mario c'est Mario. Moi c'est moi. C'est un grand joueur et il faut le respecter. Peut-être qu'on attendait plus de moi et que je me suis mis inconsciemment une pression négative». Il faut dire que l'Ivoirien a très vite été présenté comme l'un des futurs espoirs de la planète football. Formé au FC Sochaux, il a rejoint en 2011 l'Inter Milan à 16 ans. Des débuts de rêves pour un joueur pétri de talent. Alliant vitesse et technique, Guidiala est un élément qui aime percuter, s'amuser avec le ballon et surtout prendre du plaisir sur le terrain.

La suite après cette publicité

Ce fut le cas chez les Nerazzurri où le jeune homme a peaufiné sa formation. «À l'Inter, j'ai beaucoup appris. Le football en Italie est différent à plein de niveaux du football en France. J'étais à Sochaux donc j'ai vu comment cela se passait. En Italie, c'est basé sur le travail physique, l'endurance, la tactique. Donc ça m'a permis de mûrir vite et d'apprendre des choses par rapport à la France». Mais Adama Guidiala n'est pas parvenu à convaincre totalement le club lombard avec lequel il a évolué chez les catégories jeunes. Ce, malgré un talent évident. Un petit échec pour l'Ivoirien ? «Je ne dirai pas que ça a été un échec. Tout était réuni pour réussir dans ce club. Mais passer de la France à l'Italie, changer d'environnement, ça a été un peu difficile. Surtout pour un jeune de 16 ans qui met les pieds dans un pays qu'il ne connaît pas forcément. Il y a la barrière de la langue. Il y a eu aussi quelques petites blessures qui m'ont retardé. C'est ça qui a joué en ma défaveur».

Une belle expérience à l'OM

Pour continuer à progresser, le jeune homme âgé de 19 ans a effectué son come-back en France lors du mercato d'hiver 2014. C'est du côté de l'Olympique de Marseille que l'attaquant est parti vivre une nouvelle aventure. Une destination qui a même surpris le principal intéressé. «Franchement, je ne vais pas vous mentir. Mon conseiller m'avait appelé à l'époque pour me dire que j'allais à Marseille. Je n'étais pas vraiment au courant parce que j'étais encore à Milan. Du jour au lendemain, je me suis retrouvé à Marseille. C'était cool». Mais Adama Guidiala était venu dans un premier temps pour évoluer avec la réserve et intégrer le groupe professionnel. Une expérience que le jeune homme a apprécié. «Il y a du bon boulot de fait au sein du centre de formation de l'OM. Il y a de bons résultats, un bon staff. J'ai énormément appris à l'OM. José Anigo qui était entraîneur des professionnels à l'époque me conseillait beaucoup (...) J'ai connu de grands joueurs. Même si c'était déjà le cas en étant à l'Inter Milan. Contrairement à l'image que peut donner parfois la presse, j'ai connu des gars cool. Il y a un bon groupe. Ce sont de vrais bosseurs».

Mais lesquels l'ont le plus impressionné ? «Giannelli Imbula m'a impressionné. Il est vraiment très fort. Dimitri (Payet) aussi. Je pense également à Nicolas N'Koulou ou encore André Ayew, qui est très fort». Des joueurs auprès desquels il a pu évoluer, progresser et apprendre chaque jour un peu plus. Aligné avec l'équipe U19, Guidiala n'a pas eu sa chance avec le groupe pro. «J'aurai aimé plus évoluer avec l'équipe première. Quand je suis arrivé, dans un premier temps, il y avait des histoires de papiers à régler sinon je pense que j'aurai pu avoir ma chance. À mon arrivée, José Anigo m'a montré de l'intérêt. Mais l'Inter tardait à envoyer les documents. Quand ils sont arrivés, les joueurs étaient déjà prêts et il était difficile de faire de la place pour un jeune qui n'avait pas vraiment d'expérience. Je prenais ce que je pouvais prendre». Satisfait malgré tout de son passage dans la cité phocéenne, l'attaquant âgé de 19 ans avoue qu'il aurait bien poursuivi son aventure à Marseille : «J'aurais préféré rester à l'OM. Mais en football, on n'a pas forcément toujours ce qu'on veut. On est comme des pigeons voyageurs. Un jour on est à un endroit, le lendemain on est ailleurs. Je ne regrette rien. Ça a été une belle expérience».

Un avenir en question

Après un passage express de six mois, Adama Guidiala a fait son retour en Italie. «Cette saison, je suis à Modène (Serie B). Tout se passe vraiment bien. Le club compte sur moi. Le président, le coach aussi. Même s'il y a eu un changement de coach qui a fait que le nouveau compte plus sur les joueurs d'expérience, qui ont des matches dans les jambes. Je me sens vraiment bien à Modène». Auteur de 7 buts lors des matches de préparation en début de saison, Guidiala n'a pas encore trouvé la mire en championnat. Mais cela devrait venir. D'autant qu'il bénéficie de la confiance du club transalpin qui lui a offert un long bail. L'été 2015 sera donc synonyme de tournant pour Adama Guidiala. «Modène m'a proposé un long contrat. On y réfléchit avec mon agent. Soit je continue l'aventure ici, soit je reviens en France où il y a pas mal de clubs intéressés». Son agent Jean-Marc Goiran nous en dit un peu plus sur le sujet : «L'année prochaine, nous avons deux options. Soit rester en Italie puisque l'on a une proposition à Modène, soit partir. On a déjà des touches en France. Pour sa progression, ce serait intéressant de faire un passage par la Ligue 2. Il y a des clubs ambitieux de L2 qui sont intéressants pour former le joueur. Cela dit rien n'est défini. Si on a une possibilité en Ligue 1, on ira. Pour l'instant on a des touches avec trois clubs de L2 . En tout cas, il a besoin de jouer sur la fin de la saison. Il est vrai qu'il est plus connu en Italie qu'en France. Il est jeune, il a encore du temps».

Un intérêt venu de France qui étonne même l'ancien joueur de l'Olympique de Marseille. «Je suis même surpris. Je pensais que la France m'avait oublié. Donc ça montre que le travail que je fais ici est bon et qu'il faut que je continue. Il y a des contacts bien avancés avec certains clubs français. Je suis content que des clubs français s'intéressent à moi. Ce sont de bons clubs. On a encore le temps d'y penser». Mais le mercato approche et l'heure sera bientôt au choix pour l'Ivoirien. Selon nos informations, outre les trois clubs de Ligue 2, quelques écuries de L1 restent attentives à la situation de cet élément prometteur. Un élément aux «qualités physiques et techniques incroyables» d'après son agent. À cela, il faut ajouter que le jeune homme né en 1995 garde les pieds sur terre. «Grâce aux conseils de Souleymane Sawadogo (Clermont) et des frères Pogba, Paul, Mathias et Florentin, j'ai beaucoup appris. J'ai la tête sur les épaules». Talent et bonne attitude, Adama Guidiala a tout pour plaire au plus grand nombre. Avis aux amateurs !

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires