Info FM : à la découverte de l’AS Lyon Duchère, l’autre ambitieux club de Lyon

Par Khaled Karouri
4 min.
Lyon-Duchère @Maxppp

Dans l'ombre de l'Olympique Lyonnais, un autre club commence à faire sérieusement parler de lui dans la capitale des Gaules. En effet, l'AS Lyon Duchère vient de valider sa montée en National. Zoom sur un club ambitieux mais respectueux de ses valeurs.

L'Olympique Lyonnais fait évidemment office de locomotive pour le sport dans la ville de Lyon. Club septuple champion de France de 2002 à 2008, la formation présidée par Jean-Michel Aulas est ce qui se fait de mieux en matière de ballon rond dans le Rhône. Mais d'autres clubs veulent aussi exister, et se donnent les moyens de leurs ambitions. Pour preuve, ces derniers jours, il y a de l'effervescence autour de l'AS Lyon Duchère. L'écurie du neuvième arrondissement de la capitale des Gaules vient en effet de valider son accession en National, en arrachant la première place du groupe B de CFA : « C'est un sentiment de fierté », résume son président Mohamed Tria, avant de développer : « C'était l'ambition du club, même si l'année dernière on s'est sauvé à la dernière minute en allant marquer à Rodez. En fait, on a fait une Leicester. On a tellement frôlé la mort en CFA, qu'on a fini par adorer la vie (rires)», plaisante le dirigeant.

La suite après cette publicité

Mais s'il use de trait d'humour, le président du club fondé en 1964 n'en demeure pas moins conscient du travail qu'il a à fournir. Car le moins que l'on puisse dire, c'est que cette montée n'est pas qu'un simple cadeau, et qu'elle entraîne certaines batailles, financièrement notamment : « On aura un budget de l'ordre d'1,5 M€, qui nous permettra de fonctionner normalement en National», savoure l'intéressé, lequel a pourtant dû batailler pour obtenir certaines subventions de la mairie : « La réaction de la mairie m'a surpris, en nous disant sans regarder le dossier qu'il n'y avait pas d'argent. Mais la résonance au niveau local a permis de faire bouger les choses, et d'avoir donné satisfaction avec une rallonge budgétaire de l'ordre de 300 000 €, ce qui reste deux fois moins que la plupart de nos adversaires en National. Je pense qu'avec l'OL, l'ASVEL (sacré champion de France de basket), le LOU Rugby (qui monte en Top 14), la mairie a dû avoir d'autres sollicitations », préfère estimer Mohamed Tria.

À lire Al-Ittihad : l’annonce très forte de Karim Benzema sur la saison à venir

Ce budget validé, le promu en National peut donc plancher sur l'avenir. À commencer par un mercato sur lequel il ne faudra pas se manquer : « Nos joueurs sont extrêmement sollicités, et il va falloir être attentif à ça. Le premier recrutement reste de conserver nos joueurs. On a prolongé quasiment tout le monde. Hormis Djibi Banor (milieu) qu'on va perdre, tout le monde va rester. On va compenser le départ de Djibi Banor par l'arrivée de Nicolas Suchet, joueur de l'AS Moulins avec qui on s'est mis d'accord. On a aussi recruté Mickaël Charvet (défenseur central), de Chasselay. Notre idée, c'est de ne pas recruter des joueurs confirmés de National, car on a confiance en notre groupe uni et de qualité. On préfère recruter de bons joueurs de CFA que l'on connaît, plutôt que d'aller à l'aventure avec des joueurs ayant un statut en National », explique le président, exposant un plan bien défini.

La suite après cette publicité

L'AS Lyon Duchère et l'OL, une collaboration possible ?

Un plan pour pérenniser le club à l'échelon du National, et qui sait viser plus haut dans quelques temps. Et pourquoi pas venir un jour titiller le voisin Olympique Lyonnais ? En tout cas, pour l'heure, difficile de dire que les deux clubs entretiennent des relations très proches : « Nos relations ? On n'en a aucune. Ce n'est pas par choix, c'est par défaut. Tant qu'on était en CFA, je pense que l'OL n'avait pas forcément d'intérêt à avoir une collaboration avec nous, puisque leur réserve est déjà en CFA. Mais maintenant qu'on est en National, ça peut être un sujet de discussion », avance Mohamed Tria, n'hésitant pas à lancer un appel à Jean-Michel Aulas : « Moi, je suis preneur. Je préfère collaborer avec mon voisin qu'avec un club à une centaine de kilomètres de chez moi, c'est une évidence. On aimerait collaborer, mais on n'a eu aucun signe, même si on n'a pas tapé à la porte non plus. L'OL signe une dizaine de pros, l'OL a besoin de les prêter pour les faire jouer. Mon coach (Karim Mokeddem) a eu des discussions en ce sens pour un ou deux joueurs », annonce-t-il.

L'idée d'un partenariat entre les deux clubs peut donc faire son chemin, mais une chose est sûre, La Duchère n'est assurément pas de trop dans le paysage footballistique lyonnais, bien au contraire. Car ce club, dont le stade a été homologué pour le National, a un fort impact localement : «On est un club cosmopolite, populaire, avec des valeurs modestes. On peut être un club avec un intérêt, les gens peuvent s'identifier à ce qu'on représente. Notre club a été fondé par les Pieds-noirs en 1964, nos couleurs jaune et rouge sont celles de la ville d'Oran en Algérie. On fait beaucoup d'actions sociales dans notre quartier, autour des jeunes, de l'école, de la santé, de l'emploi. On pense qu'il y a la place à Lyon pour un club populaire. Et puis, avec les matches du vendredi soir, on aura d'ailleurs peut-être plus de monde qui viendra nous voir, car ça faisait 25 ans qu'on n'avait pas eu de club en National dans la région», conclut Mohamed Tria. Le message est passé, aux curieux de se rendre avenue Andreï-Sakharov.

Plus d'infos sur...

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité