OM : il y a du boulot pour Jorge Sampaoli...

Battu dans les derniers instants à Lille, l'OM n'a fait que résister. Offensivement, il n'y a rien eu à se mettre sous la dent et cela sera l'un des nombreux chantiers pour Jorge Sampaoli.

Renato Sanches bute sur Steve Mandanda
Renato Sanches bute sur Steve Mandanda ©Maxppp
La suite après cette publicité

Jorge Sampaoli est arrivé à Marseille et il a pu humer les énormes attentes générées par sa nomination. Elles sont encore plus grandes au regard de la pauvreté offensive aperçue du côté de Lille mercredi soir. L'OM a longtemps résisté aux assauts lillois avant de céder dans les dernières minutes de la partie, sur un doublé de Jonathan David. En conférence de presse, l'entraîneur intérimaire Nasser Larguet a d'ailleurs tenu à féliciter Steve Mandanda malgré ses erreurs en fin de rencontre.

« Je lui tire mon chapeau. Il a fait beaucoup d’arrêts décisifs. Même sur le premier but, il en effectue un autre, mais il n’est pas protégé. On ne peut pas incriminer tout le monde, ils ont fait des efforts, ont puisé sur le plan physique. C’est ce qui fait que nous avons encaissé ces buts », a-t-il fait remarquer. Mais revenons en à la misère offensive, malgré un trident Payet-Milik-Thauvin dont le statut est plus clinquant que le rendement sur le pré.

Offensivement, le néant

Contre Lille, l'OM a présenté une statistique d'expected goal de 0,10 (2,23 pour le LOSC), et la seule frappe cadrée a été signée Boubacar Kamara, en première période. Trop peu pour espérer autre chose au stade Pierre-Mauroy. « Je suis d’accord. Il faut travailler sur cette approche des seize mètres. Nous n’avons pas eu d’idée directrice sur ce point, nous n’avons pas été présents et efficaces dans la zone de vérité », a concédé Nasser Larguet. Sur ce point là en particulier, Jorge Sampaoli et ses velléités offensives sont très attendus.

L'OM et sa devise « Droit au but » méritent un tout autre contenu. Mais Nasser Larguet n'oublie pas dans quel état il a récupéré cette équipe. Et il a tenu à le rappeler dans sa conférence de presse d'après-match. « Il faut garder la tête haute, compte tenu de tous les efforts fournis ces derniers temps. On a retrouvé des valeurs collectives. La roue tournera. On savait qu’on était là par intérim. J’espère qu’avec l’arrivée du nouvel entraîneur (Jorge Sampaoli), cette équipe va être remise en selle. » Il n'est pas le seul à espérer.

Plus d'infos

Commentaires