Euro 2021 : des villes-hôtes vont-elles jeter l'éponge ?

Reporté à l'année prochaine en raison de la crise liée au coronavirus, l'Euro 2020 verra-t-il certaines villes hôtes renoncer à l'organisation du tournoi ? Une réponse sera bientôt donnée.

L'Euro 2021 n'est pas encore totalement fixé
L'Euro 2021 n'est pas encore totalement fixé ©Maxppp

Ce devait être une grande première. Décidé lors de l'ère Platini (quand le Français présidait l'UEFA), l'Euro 2020 devait se tenir cet été dans pas moins de 12 villes hôtes : Amsterdam, Bakou, Bilbao, Bucarest, Budapest, Copenhague, Dublin, Glasgow, Londres, Munich, Rome et Saint-Pétersbourg. Malheureusement, la crise du coronavirus est passée par là, obligeant l'instance dirigeante du football européen à prendre une décision radicale le 13 mars dernier : le report de l'Euro en 2021 (du 11 juin au 11 juillet 2021).

La suite après cette publicité

Une décision rapidement devenue vitale afin de permettre aux clubs d'espérer terminer plus sereinement leur saison, sans oublier les compétitions européennes (Ligue des Champions, Ligue Europa). Cependant, face à la crise financière engendrée par cette pandémie, certains médias se sont fait l'écho d'un scénario redouté par l'UEFA, à savoir que certaines villes hôtes décident de jeter l'éponge. Ce que refuse d'imaginer pour le moment l'organisateur de la compétition. C'est ce qu'a annoncé à Skysports un porte-parole de l'UEFA.

Une deadline fixée au 30 avril

«L'UEFA EURO 2020 devrait se dérouler entre le 11 juin et le 11 juillet 2021 avec l'intention d'avoir le même calendrier des matches et les mêmes villes hôtes. Cependant, à ce stade, le calendrier des matches n'a pas été officiellement confirmé. L'UEFA est en contact avec les 12 villes hôtes à ce sujet et d'autres annonces seront faites en temps voulu». Sauf que tout pourrait encore changer. Interrogé par l'agence de presse russe ITAR TASS, Alexei Sorokin, qui est le patron du comité d'organisation de l'Euro 2020 pour la ville de Saint-Petersbourg, a déclaré que ce scénario catastrophe est loin d'être utopique.

«Si l'une des villes hôtes décide de se retirer, il n'y a pas beaucoup d'options sur la table. Il y aura soit de nouvelles villes hôtes, soit la redistribution entre les sites précédemment confirmés. La redistribution des matches est la priorité de l'UEFA. Le vice-Premier ministre russe Dmitri Chernyshenko a déclaré plus tôt que la Russie était prête à discuter de son éventuel soutien concernant cette question», a-t-il indiqué, avant de dévoiler que tout forfait éventuel serait connu à la fin du mois.

« À ce jour, toutes les villes hôtes participent à des vidéoconférences régulières et nous avons des discussions avec chacune d'elles. Nous parviendrons à un accord global avant la date limite de dépôt des dossiers, qui doit confirmer l'extension de toutes les garanties pour l'année prochaine. Ce sera une indication pour voir si une ville hôte particulière est prête ou non à poursuivre l'organisation des matches de l’Euro. Toutes les villes hôtes ont le temps de réfléchir jusqu'à la fin du mois. Tout sera clair le 30 avril, lorsque nous saurons quelles villes hôtes poursuivront l’organisation des matches et lesquelles décideront de quitter ce processus. » Rendez-vous dans trois semaines.

Articles recommandés

Commentaires