Ligue Europa : l'étonnante épopée du Slavia Prague

À l'instar de Grenade et du Dinamo Zagreb, le Slavia Prague est l'un des petits poucets de la Ligue Europa 2020/2021. Après un match nul 1-1 acquis sur la pelouse d'Arsenal, le club tchèque entretient totalement le rêve d'un exploit.

Tomáš Holeš (gauche) célèbre son but avec le Slavia contre Arsenal
Tomáš Holeš (gauche) célèbre son but avec le Slavia contre Arsenal ©Maxppp

Club historique du football tchèque au même titre que le rival du Sparta Prague, le Slavia Prague est redevenu sur les dernières années une équipe redoutable sur la scène nationale. Pourtant à l'agonie au début des années 2010 jusqu'à ce qu'en septembre 2015, l'entreprise d'énergie chinoise CEFC obtient 60% des parts du club, le Slavia Prague va totalement se relancer. Avec un peu plus de moyens et surtout plus d'idées, le club va recruter en usant de la data. Le Slavia Prague était de retour. Vainqueurs du championnat en 2017, 2019 et 2020, les Červenobílí (les rouge et blanc, ndlr) ont mis fin à la domination du Viktoria Plzen pour lancer leur hégémonie. Actuellement leader avec 17 points d'avance sur le Sparta Prague, l'équipe de Jindřich Trpišovský est en passe de s'offrir un nouveau titre. Régulier dans son pays, le Slavia Prague est également une équipe qui retrouve ses lettres de noblesse sur la scène européenne.

La suite après cette publicité

Le fruit d'une période vertueuse

Demi-finaliste malheureux de la Coupe UEFA 1996 contre Bordeaux (1-0 et 1-0), le club tchèque a repris du poil de la bête depuis trois ans sous les ordres de Jindřich Trpišovský. Lors de la saison 2018/2019, l'équipe réalise une petite épopée assez inattendue. S'appuyant alors sur une défense composée du Camerounais Michael Ngadeu (actuellement à La Gantoise) et de l'Ivoirien Simon Deli (qui appartient au FC Bruges), le Slavia Prague disposait d'un milieu redoutable avec Tomas Soucek, qui brille désormais du côté de West Ham, et Alex Kral, qui se montre intéressant au Spartak Moscou. Également brillant à West Ham actuellement, Vladimir Coufal occupait le flanc droit de la défense tandis que l'ancien talent de Chelsea Miroslav Stoch apportait une touche technique.

Avec tout ce beau monde, le Slavia Prague va briller. Reversé en Ligue Europa après une élimination lors des tours préliminaires de Ligue des Champions face au Dynamo Kiev (1-1/2-0), le club tchèque sort en deuxième place de son groupe derrière le Zenit, mais devant Bordeaux et Copenhague. S'en suivra une qualification contre Genk (0-0/4-1) ainsi qu'une victoire héroïque aux prolongations contre le Séville FC (2-2, 4-3) avec un but d'Ibrahim Traoré à la 119e minute de jeu. En quart de finale, le futur vainqueur de la compétition, Chelsea, s'imposera 1-0 puis 4-3 non sans difficulté. Ce parcours était le meilleur du Slavia Prague dans son histoire en Ligue Europa. L'an dernier, le Slavia Prague se retrouvait en phase de poules de Ligue des Champions et ne se retrouvait pas verni au tirage. Face à l'Inter Milan, au FC Barcelone et au Borussia Dortmund, les Tchèques ont obtenu 2 points, soit deux matches nuls (1-1 et 0-0) face aux deux premiers. Accrocheurs lors des six matches, ils n'ont pas perdu par plus de deux buts et sont sortis la tête haute de la compétition.

Le Slavia Prague est meilleur lors du match retour

Pour l'exercice actuel, la confiance était de mise dans un groupe qui s'annonçait homogène. Si le Bayer Leverkusen faisait figure de favori, l'OGC Nice et l'Hapoel Be'er Sheva semblaient dans les cordes des Tchèques. Vainqueurs de leurs deux matches face aux Français et avec notamment une victoire 1-0 contre le Bayer Leverkusen, les joueurs de Jindřich Trpišovský s'emparaient de la 2e place. Opposé à Leicester en seizième de finale, le Slavia Prague arrivait avec la casquette d'outsider. Moins dotés qualitativement que les Foxes, ils pouvaient s'appuyer sur une meilleure expérience de la Coupe d'Europe et un collectif bien huilé. Obtenant un précieux match nul 0-0 à la maison, ils trouvaient la faille lors du match retour et s'imposaient 2-0 grâce à des buts de Lukáš Provod (49e) et d'Abdallah Sima (79e). Face aux Rangers en seizièmes de finale, le Slavia Prague se mettait aussi en évidence après un nul à la maison (1-1).

Capable d'arracher une victoire 2-0 au retour suite à des buts de Peter Olayinka (14e) et de Nicolae Stanciu (74e), le club tchèque a réussi à rallier pour la 2e fois en 3 ans les quarts de finale de la Ligue Europa. Cette performance ne relève pas d'un hasard et Arsenal l'a bien appris à ses dépens. À l'Emirates Stadium, les Gunners ont longtemps semblé sans solution jusqu'au but de Nicolas Pépé en fin de match (86e). Bien parti pour s'imposer, le club londonien est tombé de haut quand Tomáš Holeš a arraché un match nul dans les dernières secondes (90e +3). Avec ce score de 1-1, le suspense est total avant le match retour. Doté d'un collectif redoutable et avec quelques talents dans ses rangs, le Slavia Prague veut faire mieux qu'il y a deux ans.

Un collectif bien huilé

Après la rencontre, le coach Jindřich Trpišovský avait d'ailleurs montré qu'il en attendait plus de son équipe en conférence de presse : «nous devons être meilleurs au deuxième match, ce n'était pas notre meilleure version. Nous voulions faire pression, mais nous n'avons pas vraiment réussi à travailler ensemble. D'un autre côté, notre pression est à l'origine du but de l'égalisation. En fin de compte, les garçons ont donné le meilleur d'eux-mêmes. Arsenal a prouvé ses qualités. Ils ont des joueurs formidables, rapides et très techniques. Nous avons eu des problèmes avec Lacazette, qui a réussi à lancer les ailiers. Nous étions meilleurs en seconde période, mais Arsenal avait quand même des occasions. Ondřej Kolář est l'un des héros de la soirée. Je ne l'aurais pas cru il y a 10 jours. Sa détermination était la principale motivation de l'équipe. Il m'a dit qu'il sentait que l'équipe avait besoin de lui, il est venu et il l'a fait.» Victime d'une grave blessure au crâne qui l'obligera à porter un casque jusqu'à la fin de sa carrière à l'instar de la légende locale Petr Cech, le portier Ondřej Kolář est déterminant dans les performances de son équipe.

Comme Peter Olayinka, Ondřej Kúdela, Jakub Hromada, Ibrahim Traoré et le capitaine Jan Bořil, ils font partie des anciens de la formation et ont participé à la dernière épopée. L'équipe s'appuie aussi sur le polyvalent latéral droit Tomáš Holeš qui joue en tant que sentinelle dans le 4-2-3-1 de Jindřich Trpišovský. L'international tchèque a même évolué en défense centrale contre Arsenal face à la cascade de blessure. Sorti de l'effectif du FC Bruges, le défenseur central Simon Deli est revenu dans le club qui l'a révélé. Incertain pour cause de Covid-19 pour le match retour, il avait manqué le match aller. Recruté cet hiver en provenance de Sönderjyske, le latéral droit Alexander Bah montre de belles dispositions et figure comme l'un des plus gros potentiels de l'effectif. Outre l'international danois, Abdallah Sima est aussi très impressionnant. L'ailier droit sénégalais de 19 ans a marqué 19 buts et délivré 6 passes décisives en 35 matches toutes compétitions confondues et sera l'un des détonateurs de son équipe.

Aux avant-postes, le Slavia Prague pourra aussi s'appuyer sur Jan Kuchta, auteur de 14 buts et de 8 passes décisives en 30 matches cette saison. Débutant sur le banc contre Arsenal, il avait notamment inscrit un doublé contre Nice lors de la phase de poules. Talent déchu, Nicolae Stanciu reste un joueur de talent. Le milieu offensif roumain est précieux dans la création et avait participé à l'Euro 2016 en France. Il avait fait un flop à Anderlecht et avait ensuite joué pour le Sparta Prague et la formation saoudienne d'Al-Alhi. De retour en forme, il a marqué 13 buts et délivré 7 passes décisives en 35 matches de championnat. Sa vision du jeu et sa technique ne seront pas de trop contre Arsenal. Enfin, Lukáš Provod est lui aussi utile sur l'aile gauche. Percutant, celui qui est l'une des révélations de la saison en République Tchèque et qui est devenu international peut se servir de cette épopée comme d'un tremplin. Collectivement bien en place et doté de quelques individualités intéressantes, le Slavia Prague essayera de rejoindre ce jeudi la demi-finale de Ligue Europa pour la première fois de son histoire.

Plus d'infos

Commentaires