Ligue des Champions : le PSG met clairement la pression sur le Bayern Munich

Le Paris SG accueille le Bayern Munich fort de l'avantage acquis à l'aller en Allemagne (2-3). Les Parisiens laissent toutefois l'étiquette du favori aux Bavarois. Non sans ambitions, évidemment.

Keylor Navas et Eric Maxim Choupo-Moting lors de Bayern-PSG.
Keylor Navas et Eric Maxim Choupo-Moting lors de Bayern-PSG. ©Maxppp

La meilleure équipe d'Europe et du monde. Plusieurs fois, durant leur conférence de presse du jour, Presnel Kimpembe et Mauricio Pochettino ont parlé en ces termes de leur adversaire ce mardi, le Bayern Munich. Et malgré la victoire parisienne en Allemagne à l'aller (2-3), les Allemands restent les favoris pour ce quart de finale de Ligue des Champions, comme l'ont expliqué les deux hommes.

La suite après cette publicité

«Pouvoir éliminer le Bayern serait quelque chose de grand, c'est la meilleure équipe d'Europe actuellement. On a beaucoup de respect pour eux, ça serait très bien de notre part de faire un grand match et de rentrer à la maison avec la qualification», a ainsi déclaré le défenseur central, imité quelques instants plus tard par son entraîneur. «Le favori en théorie est le Bayern, champion du monde, le champion sortant, qui a remporté six titres la saison passée, il faut respecter ceux qui gagnent. Nous, nous sommes des aspirants au titre», a lâché l'Argentin avant de poursuivre.

Attitude, aptitude et respect

«On joue contre la meilleure équipe d’Europe et du monde en ce moment. (...) Le Bayern est la meilleure équipe du monde. Ils nous mettront assurément en difficulté, on devra avoir la capacité à gérer leurs moments forts, comme à Munich, montrer de la force et de la solidarité pour résister», a-t-il lancé, imaginant un scénario semblable à celui du match aller. «Le Bayern ne changera pas son style, nous non plus. (...) Les deux équipes peuvent passer, on respecte beaucoup le Bayern, la meilleure équipe d’Europe en ce moment, il y a un énorme respect, mais nous avons confiance en nos forces pour essayer de gagner. On va les respecter mais essayer de s’imposer», a-t-il indiqué.

Le technicien parisien, qui a confirmé que Marquinhos et Marco Verratti ne débuteraient pas et que Mauro Icardi ne serait pas dans le groupe, a donné, selon lui, les deux clés de la rencontre, côté parisien. «Ce sera une question d’attitude collective, il faudra avoir une approche différente, nous aurons besoin de bien défendre mais aussi d'avoir le ballon pour bien attaquer et mettre en difficulté notre adversaire, une fois encore avec l’avantage du résultat du match aller à l’extérieur. J’ai parlé d’attitude collective au moment de jouer, il faudra aussi de l’aptitude demain», a-t-il conclu. À bon entendeur.

Plus d'infos

Commentaires