Éliminatoires Mondial 2022 : le Brésil enchaîne face à l'Equateur avec un Neymar décisif

Le Brésil est venu à bout de l'Equateur dans la nuit de vendredi à samedi, avec un Neymar passeur décisif et buteur.

Neymar sous le maillot du Brésil
Neymar sous le maillot du Brésil ©Maxppp

La Copa América arrive dans les prochains jours, mais contrairement à leurs homologues européens qui vont disputer l'Euro, les joueurs sudaméricains n'ont même pas le temps de se reposer. Effectivement, avant le début de la compétition, pas de matchs amicaux de préparation mais des rencontres de qualification pour le Mondial 2022. En tête de la poule CONMEBOL avec quatre victoires en autant de rencontres, le Brésil accueillait l'Equateur à Porto Alegre. Une sélection en forme en ce moment, avec trois victoires en quatre journées, et qui promettait l'enfer à la Canarinha...

La suite après cette publicité

Avec un onze particulièrement offensif et une ligne d'attaque composée de Neymar, Richarlison et Gabriel Barbosa, soutenus par le Lyonnais Lucas Paqueta notamment, les Brésiliens ont eu énormément de mal à déployer leur jeu. L'Equateur a, d'entrée, appliqué un pressing très haut qui a énormément gêné les milieux brésiliens, obligeant notamment Neymar à jouer très bas. Gabriel Barbosa a notamment eu une belle occasion en première période, avec un mano a mano raté, tout comme Neymar était sur le point de faire mouche sur une tentative lointaine. Mais pas grand chose d'autre à se mettre sous la dent...

Du bon Neymar en deuxième période

En deuxième période, le Brésil commençait peu à peu à prendre les devants dans le jeu. L'entrée de Gabriel Jesus en lieu et place de Fred, forçant le Brésil à passer en 4-4-2, allait changer la donne, et il ne fallait pas attendre longtemps pour que Neymar, à l'entrée de la surface, décale Richarlison. Le joueur d'Everton fusillait le portier équatorien, qui aurait pu mieux faire sur le coup (1-0, 65e). Peu en vue jusqu'ici, la star du PSG montait en puissance et commençait à prendre les commandes d'une équipe qui multipliait les occasions, avec un Gabriel Barbosa très maladroit devant les cages.

C'est d'ailleurs le numéro 10 parisien qui clouait le spectacle, dans le temps additionnel, transformant à merveille un penalty obtenu par le citizen Gabriel Jesus (2-0, 90e+4). Cinq victoires en cinq journées, de quoi mettre le Brésil sur de très bons rails en vue de la qualification. Reste maintenant à voir comment évoluera cette histoire de boycott de la Copa América...

Plus d'infos

Commentaires