Mercato Saint-Etienne : Claude Puel veut se débarrasser de 7 joueurs

Confronté à de grosses difficultés financières, le club forézien s'attend à vivre un mercato essentiellement basé sur des ventes. Sept joueurs sont d'ailleurs sur la sellette.

Roland Romeyer, Bernard Caiazzo, Claude Puel à l'Etrat
Roland Romeyer, Bernard Caiazzo, Claude Puel à l'Etrat ©Maxppp

Dix-septième du dernier classement de Ligue 1, l'AS Saint-Etienne n'est pas passée loin de la relégation. Annoncée comme prétendante au top 5 au début de l'exercice, l'ASSE a au final vécu une année galère. Et malheureusement pour le peuple vert, le club forézien n'est pas sorti de l'auberge. Englué dans une situation financière déjà tendue avant la crise du coronavirus, Sainté suscite encore plus d'inquiétudes.

La suite après cette publicité

Un constat pas surprenant, d'autant que Claude Puel a, par exemple, déjà annoncé à L'Equipe une cure d'austérité. « On fera tout pour garder nos meilleurs joueurs. J'ai beaucoup insisté pour prolonger Wesley car il me paraît primordial de le voir encore quelques saisons avec son club formateur. Après, je ne suis pas naïf. La durée de vie d'un jeune dans un club français n'est pas très importante. Les finances ont été impactées. (…) Le club reste solide. Mais il doit essayer de diminuer la masse salariale. Les transferts à 4 ou 5 M€ ne seront plus possibles. »

L'ASSE force des départs

Ce vendredi matin, le quotidien sportif en a remis une couche en dévoilant le plan de Puel pour le mercato. Et sans surprise, ce n'est pas la fête. En début de saison, l'ASSE avait planifié un budget à l'équilibre en terminant l'exercice 2019/2020 à la 8e place, grand maximum. Dix-septième, l'ASSE n'a donc pas atteint son objectif et ne peut plus assumer le coût de sa masse salariale (37,5 M€) selon le quotidien. Il faudra donc dégraisser. Et si le journal assure qu'il n'y a pas de liste noire, sept joueurs sont quand même poussés vers la sortie.

Il s'agit de Yann M'Vila, Ryad Boudebouz, Wahbi Khazri, Loïs Diony, Timothée Kolodziejczak, Sergi Palencia et Miguel Trauco. Sept éléments sacrifiés en raison de leurs salaires imposants et de leur saison plus que moyenne. Pas simple toutefois de trouver un courtisan prêt à satisfaire les demandes stéphanoises. Seul Diony pourrait facilement rapporter 1,5 M€. Enfin, Stéphane Ruffier aurait pu être le huitième larron, mais si Puel lui a bien signifié qu'il ne sera plus le gardien titulaire, l'ancien Monégasque est prêt à vivre une saison blanche avant un départ libre de tout contrat.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires