FC Barcelone : les coupables pointés du doigt !

Alors qu'il menait 2 buts à 0, le FC Barcelone a dû partager les points avec Levante (3-3). Un énorme couac dans la course au titre qui a fait de gros dégâts.

Lionel Messi et Frenkie De Jong dépités après le nul du Barça à Levante
Lionel Messi et Frenkie De Jong dépités après le nul du Barça à Levante ©Maxppp
La suite après cette publicité

Hier soir, le coup d’envoi de la 36e journée de Liga était donné par le match opposant Levante (14e) au FC Barcelone (3e). Une rencontre censée permettre aux Blaugranas de prendre la tête du classement et de mettre ainsi une grosse pression à ses deux rivaux madrilènes. Les Catalans pensaient d’ailleurs avoir rapidement plié l’affaire dès la 34e minute lorsque Pedri a inscrit le but du 2-0, après une ouverture du score signée Lionel Messi.

Mais les Culés sont encore tombés dans leurs travers. Moins d’un quart d’heure après le coup d’envoi de la deuxième période, Levante avait déjà refait son retard grâce à Gonzalo Melero et José Luis Morales. Ousmane Dembélé pensait alors redonner un avantage définitif aux Catalans à la 63e minute, mais vingt minutes plus tard, Sergio Leon permettait aux siens d’arracher le point du match nul (3-3). Encore une fois, les homes de Ronald Koeman ont dû partager les points alors qu’ils menaient largement au score.

Messi et Sergi Roberto tancés

Sauf que cette fois, ça ne passe pas du tout. La raison est simple : se prendre les pieds dans le tapis à trois journées du terme, face au 14e du classement qui plus est, est impardonnable pour la presse espagnole. « Un (candidat) en moins (pour le titre) », titre ainsi AS. « Point final », assure de son côté Mundo Deportivo. Enfin, Sport est le plus offensif avec un : « Ils ont balancé le championnat ». Des coups de gueule suivis de critiques individuelles sans concession.

« Messi a marqué un joli but et a été à l’origine de la contre-attaque qui a amené le but de Pedri. Mais on l’a vu beaucoup rater, perdre des ballons, sans idée. Si même le meilleur joueur du monde n’y croit pas, le reste de l’équipe baisse tout de suite les bras. Leo a donné la sensation de ne pas croire en ce titre de champion », peut-on lire sur Lionel Messi dans les colonnes de AS.

Mais que dire des commentaires reçus par Sergi Roberto (entré en jeu à la pause) ? « Néfaste parce qu’il a encore fait un mauvais match. Coupable sur le premier but adverse parce qu’il n’a pas marqué Melero, il a ensuite été humilié parce que Koeman a choisi de le remplacer à la 84e minute alors qu’il était entré en jeu au retour des vestiaires. Consterné par ce changement, Sergi Roberto a mérité ce qui lui est arrivé. »

Ronald Koeman KO debout

Taclés de toutes parts, les joueurs du Barça ne sont toutefois pas les seuls à prendre. À l’heure où son avenir en Catalogne fait parler, Ronald Koeman n’a pas vraiment marqué des points. Recruté par Josep Maria Bartomeu, le Batave ne serait pas dans les petits papiers de Joan Laporta. En tout cas, il est bien conscient que son cas va encore plus faire jaser après le gros couac d’hier soir.

« En tant qu’entraîneur, je suis toujours le principal responsable et moi-même je me demande même ce que nous avons fait à la im-temps parce que nous parlions de faire de bonnes choses défensivement et de maintenir cette intensité. Mais on ne l’a pas fait. En tant que coach, je suis touché. Je ne m’attendais pas à un match nul en menant 2-0. Les entraîneurs sont toujours remis en question et je comprends parfaitement que je sois remis en cause. C’est une question difficile (il a été relancé sur son avenir) parce que nous sommes déçus du résultat et on se demande ce qu’il s’est passé. Ça fait mal. Il faut déjà assumer ce match nul et c’est déjà beaucoup. » Le Batave et le Barça sont bel et bien KO.

Plus d'infos

Commentaires