OM : Dimitri Payet répond aux critiques sur son poids

Dans un entretien, le numéro 10 de l'Olympique de Marseille a répondu aux critiques liées à son état de forme et à ses prestations du début de saison.

Dimitri Payet
Dimitri Payet ©Maxppp
La suite après cette publicité

Dimitri Payet a encore été, tout au long du début de saison, critiqué pour sa méforme. Il avait même démarré la rencontre face à Manchester City, au Vélodrome, sur le banc de touche. Depuis, l'ancien de l'ASSE retrouve des couleurs, s'offrant notamment des belles prestations face à Nantes (3-1) en Ligue 1 ou contre l'Olympiakos (2-1), avec un doublé à la clé. Contre Nîmes, il avait aussi livré une prestation plus que satisfaisante. Dans un entretien accordé à l'Equipe, le joueur réunionnais a répondu aux critiques, concernant son surpoids notamment.

« J'ai le même poids qu'il y a quelques semaines mais entre-temps j'ai marqué des buts. Quand je marque, je maigris en fait. Il faut toujours trouver une raison quand je suis moins décisif. Mais moi, je sais qu'il n'y a pas de soucis à ce niveau-là. C'est sûr que j'avais moins de jus. Mais c'était aussi dans la tête. C'est comme ça que ça marche, il faut que je marque des buts et que je sois décisif. Et ça va revenir », a-t-il expliqué. Pour lui, l'argument du surpoids n'est donc pas valable, et il est avant tout un prétexte pour justifier sa méforme et en profiter pour le tacler. Toujours est-il que selon les informations de RMC Sport à la mi-novembre, le joueur a bien suivi un programme personnalisé pour sa perte de poids au courant du mois d'octobre.

« Avec moi, il y a toujours un truc à dire »

Surtout, il a confié se sentir un peu persécuté dans le traitement qui est fait de ses performances. A en croire ses propos, il sait qu'il est toujours attendu au tournant, évoquant cette fameuse culture de l'instant qui pousse les gens à oublier les prestations antérieures : « je peux être exceptionnel sur une saison et si je me loupe la saison d'après, on ne va pas me faire de cadeaux. Ça montre que ceux qui me critiquent savent ce que je peux apporter. C'est un peu de l'amour contrarié. Ça peut être motivant. Mais j'arrive à me mettre la pression seul. Quand l'équipe joue mal ou perd, je me dis que c'est de ma faute ». Un avis qu'André-Villas Boas partage, puisque le 24 novembre dernier, le tacticien portugais de l'Olympique de Marseille avait explicitement indiqué à un journaliste avoir trouvé un article bien trop dur au sujet du joueur de 33 ans. Son coéquipier Jordan Amavi avait aussi salué son retour en forme en début de mois, confirmant qu'il avait fait énormément de bien à la formation du sud de la France.

André-Pierre Gignac était également monté au créneau pour défendre son ancien coéquipier chez les Bleus et du côté du Vélodrome. « C'est l'histoire de ma vie. Avec moi, il y a toujours un truc à dire, que je sois bon, pas bon, mince, gros. Mais c'est plus excitant qu'une carrière lisse. Ma femme me dit souvent : "Je ne sais pas comment tu fais pour supporter ça". Pour moi, c'est un jeu. Je ne me plains pas. Je lis, je regarde, j'écoute ce qui se dit sur moi et parfois même j'en rigole. Je ne peux pas répondre à tout le monde et de toute façon ça ne servirait à rien. C'est sur le terrain qu'il faut répondre. Regardez, en marquant trois buts, j'ai perdu 4 kilos... », a ainsi enchaîné Payet, toujours sur le même sujet et affirmant ne pas être spécialement touché par ces critiques. Suspendu face à l'AS Monaco le week-end dernier lors de la victoire 2-1 de son équipe, on le reverra à l'œuvre dès demain, face à Rennes pour un joli choc du championnat de France entre équipes qui ont cependant déçu en Europe. L'occasion de montrer, face à des Bretons en difficulté ces derniers temps, qu'il est bel et bien de retour !

Plus d'infos

Commentaires