Euro 2020 : après un match spectaculaire et complètement fou contre la Croatie, l'Espagne file en quarts

Azpilicueta lors de son but contre la Croatie avec l'Espagne à l'Euro 2020
Azpilicueta lors de son but contre la Croatie avec l'Espagne à l'Euro 2020 ©Maxppp

Plus le droit à l'erreur pour deux nations malades dans cet Euro 2020. La Croatie et l'Espagne se retrouvaient ce lundi en huitièmes de finale au Parken Stadium de Copenhague avec l'objectif de confirmer leur dernière victoire acquise en poules, respectivement face à l'Écosse et la Slovaquie, et ainsi de rallier les quarts. Pour cette partie, Zlatko Dalić, privé de Lovren en défense (suspendu) et de Perisic devant (Covid-19), alignait un 4-3-3 avec Caleta-Car en charnière, Modric dans l'entrejeu, ou encore Rebic et Vlašić sur les ailes aux avant-postes. Côté espagnol, Luis Enrique ne dérogeait pas à son 4-3-3 et reconduisait sa charnière Garcia-Laporte alors que Gaya prenait la place d'Alba dans le couloir gauche et qu'Azpilicueta était de nouveau titulaire au coup d'envoi, tout comme Sarabia.

La suite après cette publicité

Et c'est justement l'élément offensif du PSG qui allumait la première véritable brèche dans un début de match totalement contrôlé par la Roja. Sur une remise intelligente de Morata, Sarabia décochait une frappe terminant sa course dans le petit filet extérieur des buts de Livakovic (13e). Dans la foulée, le gardien des Vatreni remportait son face-à-face contre Koke, qui, parfaitement servi par Pedri dans l'intervalle, ne plaçait pas son plat du pied. La Croatie peinait à conserver le ballon et ne faisait que subir face à des Espagnols parfaitement rentrés dans leur match. Et pourtant, l'improbable se produisait. Juste après une énorme occasion gâchée par Morata de la tête (19e), Pedri, au niveau du rond central, envoyait une passe bien appuyée en retrait en direction de son dernier rempart. Unai Simon, de manière incompréhensible, loupait complètement son contrôle et laissait le ballon filer au fond de ses filets (1-0, 20e).

Cette ouverture de score contre le cours du jeu inversait totalement la tendance, et avait aussi le mérite de réveiller les supporters croates dans les travées du Parken Stadium. L'Espagne semblait sonnée et incapable de réagir, là où la Croatie se procurait deux occasions coup sur coup par Vlašić en angle fermé (25e) et Rebić de loin (27e), les deux ne trouvant pas le cadre. Mais après quelques minutes de flottement, la Roja retrouvait des couleurs et refaisait le siège de la surface adverse. C'est donc assez logiquement que Sarabia fusillait Livakoic pour égaliser, venant ainsi conclure une partie de billard dans les 16 derniers mètres croates (1-1, 38e). Au retour des vestiaires, les Ibériques remettaient le pied sur le ballon, déterminés à prendre l'avantage dans cette partie.

La Croatie sombre puis se rebelle... avant de couler en prolongation

Face à des Vetreni retombés dans leurs travers, Azpilicueta propulsait à bout portant de la tête une offrande de Torres dans les buts d'un Livakovic impuissant pour mettre la Roja sur de bons rails (1-2, 57e). Après plusieurs minutes sans réaction, les hommes de Zlatko Dalić affichaient un visage légèrement plus conquérant, opérant en contre. Mais Gvardiol, trouvé par Vlašić, se heurtait à un Unai Simon vigilant et en quête de rachat (68e). Finalement, après un but de Morata logiquement refusé pour hors-jeu (72e), l'Espagne tuait le suspense dans ce huitième de finale. Rentré en jeu quelques minutes auparavant, Pau Torres délivrait une ouverture lumineuse en direction de Ferran Torres, qui ajustait le gardien croate d'un enroulé au sol glissé entre ses jambes (1-3, 77e).

Alors qu'on se dirigeait vers une qualification sereine des Espagnols, Oršić profitait d'un cafouillage dans la surface de la Roja pour pousser le ballon au fond des filets, une réalisation validée grâce à la Goal Line Technology, et ainsi offrir un dernier espoir au peuple croate en fin de partie (2-3, 85e). Un scenario propice à une fin de match de folie, qui allié aux 6 minutes de temps additionnelsix minutes de temps additionnels annoncées par le quatrième arbitre, les Vatreni poussaient et se démenaient pour arracher la prolongation. Ils parvenaient à leurs fins grâce à Pašalić qui, servi par Oršić (encore lui), trompait Simon d'un coup de tête féroce (3-3, 90e+2).

Dès le début de la prolongation, le remplaçant aux jambes enflammées, Oršić enroulait mais sa tentative passait au-dessus des buts espagnols (92e). Complètement transcendés, les Croates partaient à l'abordage et étaient proche de repasser devant l'Espagne au tableau d'affichage mais Unai Simon s'interposait magistralement devant Kramaric (96e). Mais les joueurs de Luis Enrique répondaient instantanément via Olmo, qui obligeait Vida à sauver les siens (97e), et étaient déterminer à avoir le dernier mot dans cette folle rencontre. Morata, sur un centre d'Olmo, profitait ainsi de la naïveté de Brekalo pour crucifier Livakovic (3-4, 100e) avant qu'Oyarzabal, encore trouvé par Olmo, ne fasse le break (3-5, 104e). Dans le second acte de cet extra-time, Budimir ne trouvait pas le cadre et manquait l'occasion de relancer les siens (106e). Un raté synonyme de dernière cartouche pour la Croatie, qui a même été sauvée par son poteau sur ce tir mollasson d'Oyarzabal (120e). Les Vatreni prennent donc la porte dans cet Euro 2020 après un incroyable retour face à la Roja, victorieuse de cette affiche spectaculaire (5-3). L'Espagne, intéressante offensivement mais inquiétante défensivement, affrontera le vainqueur du match entre la France et la Suisse, ce lundi soir (à suivre en direct commenté sur FM).

Retrouvez le tableau complet de la phase finale de l'Euro 2020

Revivez le film de ce Croatie-Espagne sur notre live commenté

Plus d'infos

Commentaires