La mise au point de Pablo Longoria sur les dossiers chauds du mercato de l'OM !

L’été dernier, Pablo Longoria, le président de l'Olympique de Marseille, s'est démené pour ramener de nombreuses recrues à Jorge Sampaoli. Pourtant, après un début de saison prometteur, force est de constater que le jeu olympien tend à se déliter ces dernières semaines, et ce malgré une honorable troisième place en Ligue 1. De quoi enflammer, à nouveau, le mercato hivernal des Phocéens ? Au cours d'un entretien accordé à L'Équipe, le boss du club marseillais a ainsi évoqué tous les dossiers chauds.

Pablo Longoria, président de l'OM
Pablo Longoria, président de l'OM ©Maxppp
La suite après cette publicité

Troisième de Ligue 1 et fort de 29 points après 17 journées disputées, l'Olympique de Marseille, qui attend le verdict du match arrêté face à l'OL, présente un bilan comptable tout à fait respectable. Pourtant, malgré les nombreuses recrues estivales, le jeu phocéen ne fait clairement pas l'unanimité et les choix effectués par Jorge Sampaoli commencent à être discutés. Symbole de cette irrégularité, l'OM est d'ores et déjà éliminé de la Ligue Europa et devra se battre, jeudi prochain, face au Lokomotiv Moscou pour assurer sa place en Ligue Europa Conférence. Dans un entretien publié par L'Équipe, ce lundi soir, le président marseillais Pablo Longoria, qui s'est par ailleurs longuement confié sur la question de la sécurité dans les stades, est donc revenu sur le début de saison de son équipe.

«Nous sommes une équipe construite pour avoir le contrôle du jeu, pas pour pratiquer un football de transition. En ce moment, c'est vrai, on manque d'efficacité offensive. Si on analyse toutes les data, on voit que sur beaucoup de matches, on aurait pu marquer plus de buts. Il y a un équilibre à trouver entre notre production offensive et la sécurité défensive. On doit garder le contrôle du jeu et des matches. Car nous ne sommes pas une équipe construite pour jouer physique dans un Championnat qui l'est, lui». Tentant donc dans un premier d'expliquer la baisse de régime certaine de l'OM ces dernières semaines, le patron olympien s'est ensuite livré, avec beaucoup de franchise, sur les choses à améliorer lors du mercato hivernal qui ouvrira bientôt ses portes. Rappelant avant tout que l'OM devrait vendre avant d'acheter, Longoria a surtout pointé le manque d'expérience d'un effectif marseillais très jeune.

Pablo Longoria pointe le manque de leadership à l'OM !

«D'ici janvier, je dois trouver des ressources économiques pour améliorer l'effectif, avec les actifs que j'ai dans l'équipe. Cela peut passer par la vente de joueurs et utiliser l'argent de façon intelligente. La vente d'un joueur peut permettre de renforcer une équipe, au final, de gommer ses handicaps. Je considère qu'on a déjà amélioré beaucoup de choses l'été dernier, mais il y a encore du travail. L'équipe est jeune, elle peut manquer de leadership à différentes positions sur certains matches importants. Le leadership, la gestion de ces rendez-vous, cela vient avec le nombre de rencontres disputées au haut niveau. On a pris un virage stratégique général pour rajeunir l'effectif, l'âge moyen de l'équipe a baissé de façon spectaculaire. Mais tu ne peux pas avoir le même niveau d'exigence pour un effectif très jeune. J'en suis le premier conscient.»

Assurant alors que Jorge Sampaoli «adhérait depuis le premier jour à ce projet de travailler avec de jeunes joueurs», Pablo Longoria a cependant rappelé que cette jeunesse et «cette fougue avait besoin d'être canalisée». De quoi dresser une première véritable tendance pour le mercato hivernal : «parler de positions individuelles n'a plu de vraiment de sens. On a une stratégie très claire, un effectif de 21 joueurs polyvalents. On cherche plutôt des profils différents depuis quelques mois sur ce mercato d'hiver. En cas de sortie de différents joueurs, on veut avoir des possibilités de rechange». Pour conclure et sans aucune langue de bois, l'Espagnol âgé de 35 ans est alors revenu sur les principaux dossiers chauds de l'effectif olympien, à commencer par la prolongation de Boubacar Kamara. Refusant pour l'heure de prolonger et annoncé, comme nous vous le révélions, dans le viseur du Bayern Munich ou encore du FC Barcelone, le milieu marseillais est actuellement une vraie problématique pour les dirigeants de l'OM, mais pour Pablo Longoria, la possibilité d'une issue positive reste bien d'actualité, à condition que chacun y mette du sien...

«Boubacar Kamara ? Tout le monde doit y mettre du sien»

«Les pourparlers sont ouverts depuis longtemps, ils se sont accentués dernièrement. C'est un actif important pour le club, je souhaite qu'il prolonge. Mais il n'y a pas qu'une partie dans des négociations, cela doit être la volonté générale. Le football est en mutation. Il y a vingt ans, les clubs avaient un pouvoir extraordinaire sur les joueurs, trop même. Ces dernières années, on est passés dans un football où les joueurs ont pris beaucoup de pouvoir. On a proposé différentes formules pour trouver un schéma où tout le monde s'épanouirait et se sentirait prêt à continuer. Affirmer que tu as proposé un maximum en négociation, ce n'est pas respectueux avec l'autre partie. Il y a match, le ballon est au milieu du terrain, tout le monde doit y mettre du sien».

Prolongé au printemps et invité à partir, vendredi, par Sampaoli, Jordan Amavi reste lui aussi un dossier épineux du côté de la Canebière. Interrogé à ce sujet, Pablo Longoria, sans dénigrer le latéral marseillais, a cependant plus ou moins botté en touche, rappelant que tous les joueurs de l'OM devaient s'adapter aux nouvelles exigences du coach : «il n'avait pas eu beaucoup de temps de jeu sur la deuxième partie de saison dernière. Un nouveau système, de nouvelles idées ont été mises en place à partir de juillet. À tous les acteurs de s'adapter, au quotidien, à cette nouvelle donne. Parfois, cela se fait facilement, parfois difficilement. On est plutôt sur une question de profil. Le coach a défini Amavi comme un pur latéral, alors que Luan Peres a une position hybride entre défenseur central et latéral. Tout le monde connaît le niveau réel de Jordan, il a un historique de performance».

Pour terminer, et sûrement pour le plus grand bonheur des supporters marseillais, Pablo Longoria s'est montré très confiant concernant l'avenir de Mattéo Guendouzi, Cengiz Ünder et Pau Lopez, considérant ces options d'achat comme «pratiquement automatiques». En effet, pour les deux premiers cités, très performants sous le maillot olympien, ceci est «lié au maintien» du club alors que pour le dernier rempart espagnol de l'OM, l'option sera automatiquement levée après «20 matches disputés ». En méforme ces dernières semaines, Arkadiusz Milik reste lui aussi un point d'interrogation, mais si Pablo Longoria se pose la question : «comment retrouver le vrai niveau de Milik ?» Son avenir en terres phocéennes ne semble pas l'effrayer non plus :« on a toujours parlé de l'opération Milik comme d'une opération compliquée. Mais c'est un joueur qui, à la fin, sera la propriété de l'OM». La tendance est donnée et le mercato hivernal de l'OM s'annonce agité.

Plus d'infos

Commentaires