FC Barcelone : les nouvelles graves accusations d'Emili Rousaud

Alors que le championnat espagnol est à l'arrêt, le FC Barcelone traverse l'une des pires crises institutionnelles de son histoire récente. Au coeur de la polémique Emili Rousaud s'était permis une sortie médiatique très offensive à l'encontre de Josep Maria Bartomeu. Et ce matin, le dirigeant culé en a remis une couche.

Emili Rousaud a répondu à Josep Maria Bartomeu
Emili Rousaud a répondu à Josep Maria Bartomeu ©Maxppp

Sur le terrain, le FC Barcelone n'affiche pas son meilleur visage depuis des mois. Mais en coulisses, le club catalan traverse une crise encore plus importante. À un an des élections présidentielles, c'est même la guerre. Après avoir réussi à mettre Lionel Messi en rogne, les dirigeants blaugranas se tirent désormais dans les pattes. Depuis avant-hier, cette lutte interne a même franchi un cap après une réunion téléphonique durant laquelle le président Josep Maria Bartomeu a réclamé la démission de quatre dirigeants.

La suite après cette publicité

Fidèle second de Bartomeu invité à remettre son tablier, Emili Rousaud a été rapidement mis au coeur de la polémique, son patron le soupçonnant de fomenter un «coup d'état» en vue des élections. Une accusation face à laquelle Rousaud n'a pas tardé à réagir en signant une sortie médiatique très offensive à l'encontre de son chef. Ce matin, l'affaire a connu un nouvel épisode puisque la presse locale a fait savoir que Bartomeu avait finalement obtenu gain de cause puisque pas moins de six dirigeants avaient remis une lettre de démission commune.

Rousaud pense qu'il y a eu corruption dans l'affaire du Barçagate

Quelques heures plus tard, la saga se poursuit. Interrogé par la radio RAC1, et dans des propos relayés par Mundo Deportivo, Emilili Rousaud a remis ça, revenant notamment sur le fameux Barçagate. « Concernant le thème des réseaux sociaux (le Barça est accusé d’avoir embauché des sociétés pour nuire à l’image des opposants de Bartomeu et à certains joueurs de l’équipe), quand nous nous sommes rendus compte, ça nous a fait mal. Encore plus quand on a su que les factures avaient été fractionnées pour qu’elles ne soient pas soumises aux contrôles internes du club. On ne pouvait pas faire comme si rien ne s’était passé. C’est pour ça que j’ai fait pression pour qu’un audit soit fait afin de savoir si ces accusations étaient diffamatoires ou non et si l’argent versé était bien réel. »

Mais ce n’est pas tout, Rousaud allant jusqu’à insinuer qu’il y a eu corruption, considérant que le montant payé était bien supérieur aux prix du marché pour un tel service. « Est-ce que quelqu’un s’est servi ? Honnêtement, je pense que oui. Qui ? je ne le sais pas. Si l’audit nous dit que le coup pour ce genre de service est évalué à 100 000€ et que nous avons payé 1 M€, quelqu’un s’est servi au passage. Pour en terminer avec cette histoire, il ne restait que deux auditions à réaliser pour rédiger les conclusions définitives, même si ces conclusions étaient pratiquement terminées. Cet audit allait être présenté à une commission composée de six membres et nous sommes trois à avoir démissionné. »

Enfin, concernant Bartomeu, Rousaud explique que le président actuel voudra « aller au bout de son mandat », réfutant ainsi a possibilité que des élections anticipées soient programmées suite à toutes ces affaires. « J’ai perdu tout espoir d’être président. Nous n’avons pas travaillé pour un président, mais par amour pour ce club. Quand on aura quitté le conseil d’administration, on ne parlera plus de nous dans un mois et on ne nous tendra plus les micros. » Et ce n'est pas Bartomeu qui s'en plaindra.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires