Euro 2024 : ce qu’il faut savoir de la Tchéquie

Par Justin Schroeder
8 min.
Minia Tchéquie @Maxppp

Auteurs d’un dernier Euro de grande qualité, les Tchèques voudront réitérer la même performance cette année en Allemagne. Avec le retour de Patrik Schick sur le front de l’attaque, la Tchéquie aura de nouveau comme objectif de sortir des poules. En 1/8e de finale, la Reprezentace pourrait jouer contre la France.

Le parcours de qualification et le groupe

Grande nation du football mondial, la Tchéquie est souvent performante à l’Euro. Dernier quart de finaliste il y a trois ans, les Tchèques ont échoué en 2022 à se qualifier pour la Coupe du Monde au Qatar. Cette nouvelle Coupe d’Europe semble alors plus importante pour eux. Dans le groupe le plus faible des éliminatoires, la Reprezentace a parfaitement démarré sa campagne de qualification contre le favori, la Pologne de Robert Lewandowski. Lors des huit matchs, ils ne se sont inclinés qu’une seule fois, en Albanie, assez lourdement (3-0), cette dernière ayant terminé première de son groupe. Avec la seconde place, les Tchèques ont évité les barrages et ont obtenu une place dans le chapeau 3 pour les tirages au sort de la phase finale. À la suite du tirage au sort des poules, Petr Fousek, le président de l’Association tchèque de football, s’est réjoui de son groupe : « je dois dire que je suis assez satisfait du tirage, nous aurions pu plus mal tomber ».

La suite après cette publicité

Tombés dans la poule F du Portugal, ils devront affronter Cristiano Ronaldo, Rafael Leão, Bernardo Silva et compagnie dès leur premier match. Pour cette rencontre à la Red Bull Arena de Leipzig, les Tchèques pourront compter sur leur public (3 heures de voiture entre Prague et la ville allemande). Après le match contre la Seleção, favori du groupe F, les Tchèques feront face à des adversaires d’un niveau assez similaire au leur. La Géorgie, pour sa première participation, aura la volonté de bien faire, avec des arguments en sa faveur, notamment en attaque (Georges Mikautadze, Khvicha Kvaratskhelia). Si la Turquie, leur troisième adversaire, avance avec quelques stars (Hakan Çalhanoğlu, Arda Güler, Kenan Yildiz), ses derniers résultats à l’Euro sont décevants. Derrière le Portugal, ces trois équipes devraient se livrer une lutte acharnée pour tenter de s’offrir une qualification pour les huitièmes de finale. La seconde place pourrait leur permettre de rêver d’un match contre l’équipe de France (si la France termine première de son groupe) de nouveau à Leipzig, non loin de la Tchéquie.

À lire L’Espagne va-t-elle repartir sur une période de domination absolue ?

Les qualités et faiblesses

Même si Ivan Hasek, le coach de cette sélection tchèque, découvre encore son groupe et son effectif, ces derniers se connaissent déjà bien. Malgré la retraite internationale de leur capitaine emblématique Vladimír Darida, la Tchéquie commence à avoir une équipe expérimentée. Les joueurs sont habitués à jouer ensemble depuis plusieurs années, certains ayant déjà participé au dernier Euro (2021) comme Coufal, Soucek, Schick, Holes, Hložek, Barak, ou encore Zima. Même en dehors de la sélection, de nombreux joueurs se connaissent bien et ont l’habitude d’évoluer ensemble en club. Outre les contingents de joueurs du Slavia (Holes, Zima, Provod, Chytil, Doudera, Brabec, Stanek…) et du Sparta Prague (Zeleny, Krejci), le groupe tchèque compte plusieurs joueurs de l’excellent Bayer Leverkusen. Chacun à leur niveau, Schick, Hložek et Kovar ont contribué à la saison historique du doublé (Bundesliga et Coupe d’Allemagne) du Bayer. La Reprezentace compte également dans ses rangs deux joueurs de West Ham, Coufal et Soucek, favorisant encore une fois les automatismes.

La suite après cette publicité

Si les 36e du dernier classement FIFA rivalisent avec les équipes de leur niveau, ils ne sont pas forcément adepte des nations historiques. Il y a trois ans, elle avait réussi à éliminer les Pays-Bas en huitièmes de finale, mais sinon, il est rare que les Tchèques performent contre les équipes du top 20 mondial. Ces dernières années, la Tchéquie a subi deux défaites contre le Portugal (0-4 et 2-0), contre l’Espagne (2-0) et contre la Suisse (2-1). L’équipe d’Ivan Hasek a également une forte dépendance à l’égard de Patrik Schick. En 2021, l’attaquant de la Reprezentace avait inscrit 84 % des buts de son équipe (5 sur les 6 buts de la compétition). Son absence a été préjudiciable lors des qualifications pour la dernière Coupe du Monde, l’attaquant n’étant pas disponible lors du barrage contre la Suède. Lors des qualifications pour l’Euro en Allemagne, les Tchèques ont réussi à se qualifier sans lui. En l’absence d’ailiers performants, Ivan Hasek devra compter sur son attaquant lors de la phase finale.

Le sélectionneur : Ivan Hasek

Ancien joueur de renom du Sparta Prague, Ivan Hašek est d’abord un footballeur connu en Tchécoslovaquie, mais aussi en France. Recruté au début de l’année pour reprendre les rênes de l’équipe, Ivan Hašek connaît déjà bien la sélection tchèque. Après deux titres nationaux avec le Sparta Prague en 2000 et 2001, il est arrivé en France pour devenir l’entraîneur de Strasbourg (2001-2003) et de Saint-Étienne (2006-2007). Il a ensuite été élu président de la Fédération de République tchèque de football en 2009. Quelques jours plus tard, il s’est même nommé sélectionneur de la Tchéquie après avoir limogé František Straka. Seulement cinq matchs disputés et il quitte son poste de sélectionneur, sans être parvenu à qualifier son équipe pour la Coupe du monde en Afrique du Sud. Il est retourné à ses fonctions de président jusqu’en 2011, avant de s’essayer en tant qu’entraîneur au Proche et Moyen-Orient. De retour au pays depuis quelques mois seulement, Ivan Hašek prend la suite de Jaroslav Šilhavý, le sélectionneur qui a permis à la Tchéquie de se qualifier pour cet Euro. Le nouveau sélectionneur n’a donc que deux matchs derrière lui avec sa nouvelle sélection : deux succès face à la Norvège puis à l’Arménie, sans forcément montrer grand-chose, mais en testant son effectif. Durant cette quinzaine, il a surtout expérimenté son groupe, avec différents systèmes (à trois ou quatre derrière) et différents joueurs. En Allemagne, le nouveau sélectionneur de la Tchéquie découvrira, à 60 ans, pour la première fois une phase finale de compétition internationale.

La suite après cette publicité

La star : Patrik Schick

Meilleur buteur lors de la dernière édition de l’Euro en 2021 avec Cristiano Ronaldo (5 buts), Patrik Schick s’était révélé au grand public lors de cette compétition. En Allemagne, il sera donc attendu au tournant, avec de fortes attentes. Ces dernières saisons, l’attaquant tchèque a démontré qu’il était un homme de tournoi. Bien qu’il ait connu des difficultés en championnat avec le Bayer Leverkusen ces deux dernières saisons, où il a même perdu sa place de titulaire, Patrik Schick brille davantage en Ligue Europa. Avec cinq réalisations en neuf matchs cette saison en C3 (5e meilleur buteur de la compétition), il a été l’un des grands artisans de la qualification en finale. En sélection, l’attaquant du Bayer Leverkusen n’a disputé que 6 matchs depuis l’Euro 2021. Souvent contrarié par des blessures, Patrik Schick doit retrouver ses repères avec de nouveaux coéquipiers. S’il arrive en forme en Allemagne, l’attaquant du Bayer peut être un joueur redoutable dans plusieurs domaines. Du haut de son mètre 93, il a un bon jeu de tête et sait faire preuve de sang-froid dans les derniers mètres. Comme il y a trois ans à l’Euro, il sait également offrir des buts venus d’ailleurs. Son lob sensationnel de près de 50 mètres contre l’Écosse reste encore dans toutes les mémoires. À lui d’offrir à ses supporters un exploit similaire dans quelques semaines.

L’attraction : Adam Hlozek

Comme Patrik Schick, son coéquipier en club et en sélection, Adam Hložek va avoir un rôle déterminant dans les attaques tchèques. En tant que deuxième attaquant, ce jeune joueur du Bayer Leverkusen de 21 ans, est un habitué aux sélections internationales. En septembre 2020, il est devenu, à tout juste 18 ans, le joueur le plus jeune à disputer un match pour la Tchéquie depuis Karel Subrt, plus d’un siècle plus tôt (1908). Le prodige du Sparta Prague à ce moment-là enchaîne les matchs avec la sélection ; aujourd’hui, il compte déjà 31 sélections à son actif. Mais contrairement à Patrik Schick, Adam Hložek peine à être décisif, n’ayant marqué que deux buts et délivré deux passes décisives depuis sa première sélection. Son rôle est cependant déterminant, que ce soit dans la création ou dans la dernière passe, ce pour quoi les sélectionneurs de la Tchéquie continuent de lui faire confiance. Avec un profil d’attaquant moderne, grand, mais technique, rapide et dribbleur, c’est dans les tirs et dans sa confiance en soi qu’il doit montrer davantage à l’Euro. Cette saison avec le Bayer Leverkusen, il a surtout joué en coupes (d’Allemagne et C3). En 34 matchs, il a marqué sept buts. Sur certains matchs, il s’est montré à son avantage, comme contre Francfort il y a un mois, avec un triplé de passes décisives. Pour l’Euro, les Tchèques l’attendent au tournant, lui qui arrivera frais dans un pays qu’il connaît bien, l’Allemagne.

La suite après cette publicité

Le calendrier de la Tchéquie

  • Portugal - Tchéquie : mardi 18 juin à 21h à la Red Bull Arena de Leipzig
  • Géorgie - Tchéquie : samedi 22 juin à 15h au Volksparkstadion d’Hambourg
  • Tchéquie - Turquie : mercredi 26 juin à 21h au Volksparkstadion d’Hambourg

La liste de 26 joueurs :

Gardiens : Matej Kovar (Bayer Leverkusen), Jindrich Stanek (Slavia Prague) et Vitezslav Jaros (Sturm Graz)

Défenseurs : Ladislav Krejci (Sparta Prague), Martin Vitik (Sparta Prague), Robin Hranac (Viktoria Plzeň), Tomas Vlcek (Slavia Prague), Vladimír Coufal (West Ham), David Doudera (Slavia Prague), David Jurásek (Hoffenheim), Tomas Holes (Slavia Prague) et David Zima (Slavia Prague)

Milieus : Tomas Soucek (West Ham), Antonin Barak (Fiorentina), Michal Sadilek (Twente), Lukas Provod (Slavia Prague), Pavel Sulc (Viktoria Plzeň), Matej Jurasek (Slavia Prague), Vaclav Cerny (Wolfsburg), Lukas Cerv (Viktoria Plzen) et Ondrej Lingr (Feyenoord Rotterdam)

Attaquants : Patrik Schick (Bayer Leverkusen), Tomas Chory (Viktoria Plzeň), Adam Hlozek (Bayer Leverkusen), Mojmir Chytil (Slavia Prague) et Jan Kuchta (Sparta Prague)

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité