Ligue 1, Ligue 2 : un premier accord pour la baisse des salaires pendant la crise

Frappée de plein fouet par la propagation de la pandémie de coronavrius à travers la planète, l'économie du football doit s'adapter. Les rencontres sont suspendues jusqu'à nouvel ordre, les revenus financiers tournent au ralenti et les clubs sont dans le rouge. Pour leur donner de l'air, la LFP a trouvé un premier accord pour une réduction des salaires pendant la crise financière.

Le président du Stade de Reims, Jean-Pierre Caillot a été à la tête du groupe de travail de la LFP
Le président du Stade de Reims, Jean-Pierre Caillot a été à la tête du groupe de travail de la LFP ©Maxppp

Cela fait déjà plusieurs semaines que le football tourne au ralenti. La crise sanitaire provoquée par la pandémie de coronavirus empêche la tenue des rencontres et les clubs s'efforcent de trouver une solution pour payer leur personnel sans pour autant se mettre dans le rouge. La situation est assez complexe en Angleterre, mais aussi en Italie ou des voix s'opposent. En France, on procède de manière collégiale et l'on se rapproche tout doucement d'une solution quant à la réduction des salaires des footballeurs.

La suite après cette publicité

Ce mardi soir, le quotidien L'Équipe fait part d'un accord trouvé par un groupe de travail de la LFP. Il a été trouvé il y a quelques heures suite à des discussions intenses entre, notamment, le président du Stade de Reims Jean-Pierre Caillot et le coprésident de l'UNFP Philippe Piat. Les joueurs de Ligue 1 verront leur salaire réduit jusqu'à 50% maximum (les gros salaires) pendant la crise sanitaire. Cela permettra aux clubs d'être un peu moins impacté par cet arrêt forcé de toute activité. Cependant, cela n'est que provisoire et les sommes devront quand même être payées d'ici l'issue de la saison.

Un répit financier

Le retour du ministère de l'Économie et des Finances a été positif puisqu'il a validé une grande majorité des demandes du groupe de travail de la LFP. Il a aussi exonéré de charges les clubs en attendant que ces derniers touchent les droits télévisuels qu'ils sont censés obtenir à la reprise des championnats. Si la Ligue vient de faire un grand pas, il devra désormais être suivi au sein des différents clubs. En effet, ce ne sont que des recommandations et les joueurs ont le pouvoir dans cette décision de baisser ou non leurs revenus durant cette crise sanitaire. Bien entendu s'ils acceptent, les sommes qu'ils n'auront pas perçues durant cette période seront remboursées d'ici la fin de l'exercice.

Dans ces recommandations qui concernent les joueurs professionnels de Ligue 1, Ligue 2 et National 1, la baisse de salaire s'effectue par paliers. Les joueurs qui touchent moins de 10 000 euros mensuels ne seront pas concernés. Par contre les joueurs qui touchent entre 10 000 euros et 20 000 euros mensuels sont invités à baisser provisoirement leur salaire de 20%. Le pourcentage grimpe à 30% pour les émoluments mensuels situés entre 20 000 et 50 000 euros. On atteint 40% pour des revenus compris entre 50 000 et 100 000 euros.

Enfin, les très gros salaires qui dépassent 100 000 euros mensuels devraient baisser de 50%. Les clubs devront ainsi rembourser la somme non perçue par les joueurs lors du mois suivant le dernier match officiel disputé. En cas d'arrêt prématuré du championnat, les clubs devront également verser les sommes attendues sous un mois maximum. Il reste désormais à savoir comment cet accord sera perçu même s'il pourrait permettre aux joueurs et aux clubs de trouver leur compte tout en faisant acte de solidarité.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires