Exclu FM Liga

Mercato : le PSG prépare l’exfiltration de Carlos Soler

Par Sebastien Denis
3 min.
Carlos Soler face à Angelo @Maxppp

À Paris depuis deux ans, Carlos Soler est loin d’avoir gagné le coeur des supporters du PSG. Plutôt neutre sur le terrain, l’ancien Valencian ne donne pas satisfaction au club de la capitale qui lui cherche une porte de sortie cet été. Plusieurs clubs sont intéressés, notamment en Espagne.

Cet hiver et malgré quelques sollicitations venues d’Espagne, Luis Enrique avait refusé de laisser partir Carlos Soler expliquant lors d’une conférence de presse tout le bien qu’il pensait de l’international espagnol, tout en attendant plus de lui sur la deuxième partie de saison. «Quand je vois un joueur capable de bien jouer et de comprendre quelles situations vous devez contrôler, c’est très intéressant. Il y a beaucoup de joueurs qui peuvent le faire au milieu de terrain. Carlos Soler est l’un de ces joueurs. Je sais que tous préfèrent jouer à un poste spécifique. C’est un joueur de haut niveau, je l’ai emmené à la Coupe du monde où il y a 23 joueurs de niveau mondial. Il peut encore s’améliorer, c’est ce que j’attends de lui», expliquait l’Asturien.

La suite après cette publicité

Malheureusement pour le milieu espagnol sous contrat jusqu’en juin 2027, le miracle n’a pas eu lieu et l’ancien joueur du FC Valence s’est montré fidèle à ce qu’il a montré depuis son arrivée dans la capitale française, à savoir celui d’un joueur neutre sans impact et en totale perte de confiance. La rencontre disputée au Parc des Princes face au Stade de Reims en mars dernier et achevée sur le score de 2-2 illustre parfaitement la saison de Carlos Soler. Crédité d’un 3 par la rédaction de FM, Soler n’avait tout simplement pas existé et était sorti sous la bronca du Parc des Princes. «Dépassé dans le duel (1 seul remporté sur 4 disputés), incapable de peser aux abords des deux surfaces et globalement fantomatique face aux Champenois, il a une fois de plus subi les événements. Sur sa seule opportunité de l’après-midi, l’international espagnol (14 sélections, 4 buts) provoquait la rage de son entraîneur, très certainement frustré par le manque de mordant de son protégé», expliquait alors notre envoyé spécial au Parc des Princes.

À lire PSG : Nasser Al-Khelaïfi a fait une grosse erreur dans le dossier Leny Yoro

Le joueur pas chaud pour partir, un prêt pourrait contenter tout le monde

Totalisant 8 buts et 8 passes décisives en 63 matches disputés toutes compétitions confondues, le bilan statistique de Carlos n’est pas mauvais. Mais il faut le remettre en perspective par rapport aux matches qu’il a disputés et leur importance. Et là, le bilan est bien plus terne (son but face à Metz dimanche dernier dans un match sans enjeu en est le parfait exemple). Dès lors en interne, on milite très clairement pour faire partir l’international espagnol aux 14 sélections. Recruté pour 18 M€ il y a deux saisons, on imagine mal un club venir et proposer une somme équivalente au PSG pour Soler. Disposant d’un salaire très confortable (entre 6 et 8 M€ net par an) courant jusqu’en juin 2017, le joueur de 27 ans n’est quant à lui pas pressé de partir, lui qui peut profiter de la Ville lumière tout en pouvant compter sur le fort contingent espagnol (Arnau Tenas, Sergio Rico, Marco Asensio et Fabian Ruiz).

La suite après cette publicité

Reste une solution qui pourrait satisfaire toutes les parties, un prêt avec prise en charge partielle du salaire, comme le PSG en a d’ailleurs pris l’habitude ces derniers saisons avec ses indésirables. Selon nos informations, ils sont déjà plusieurs à s’être manifestés. Aston Villa a pris quelques renseignements il y a peu au sujet de la disponibilité du n°28 du PSG sans aller plus loin. Villarreal, qui était déjà là cet hiver, est toujours intéressé, de même que la Real Sociedad (actuel 6e de Liga) qui a croisé la route du PSG en Ligue des Champions et qui nourrit de grandes ambitions pour la saison prochaine. À suivre…

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité