Ligue 1 : Monaco piégé par Lens

Après deux matchs nuls, les Sang et Or ont définitivement lancé leur saison ce samedi à Monaco grâce à une victoire logique (2-0) sur la pelouse de Louis-II. Face à des Monégasques peu inspirés offensivement et en supériorité numérique pendant quasiment une demi-heure, les hommes de Franck Haise ont su garder leur rigueur tactique jusqu'au bout. Une prestation collective aboutie.

Ignatius Ganago célèbre son but
Ignatius Ganago célèbre son but ©Maxppp

Battu mardi à domicile en barrage aller de la Ligue des champions par le Chakhtior Donetsk (1-0), Monaco (14e, 1pt) retrouvait, ce samedi à 17 heures, le Stade Louis-II et la Ligue 1 face à Lens (9e, 2pts). Accrochés face à Nantes (1-1), avant de s'incliner à Lorient (1-0), les monégasques restaient sur 180 minutes sans marquer le moindre but. De leurs côtés, les Sang et Or étaient eux-aussi à la recherche d'une première victoire cette saison après deux nuls consécutifs face à Rennes (1-1) puis Saint-Etienne (2-2).

La suite après cette publicité

Pour cette rencontre de la troisième journée de L1 et avant de jouer son avenir européen mercredi en Ukraine, Niko Kovac effectuait 7 changements par rapport au onze de départ aligné contre Donetsk. Seuls Caio Henrique, Aurélien Tchouaméni, Alexandre Golovine et Wissam Ben Yedder étaient reconduits dans un 4-4-1-1. Les hommes de Franck Haise se présentaient dans un habituel 3-4-1-2 où Kevin Danso, arrivé cet été d'Augsbourg, fêtait sa première titularisation en L1 en lieu et place de Christopher Wooh dans la défense centrale lensoise.

L'ASM en manque d'inspiration...

Dès le début de la rencontre, l'ASM prenait le contrôle des opérations (63% de possession de balle à la fin du premier quart d'heure) sans pour autant se montrer dangereux aux abords de la surface adverse. Face à un bloc lensois très bien positionné tactiquement, les Monégasques se faisaient même une très grosse première frayeur. À la suite d'une passe en retrait douteuse, Nübel voyait son dégagement contré par Sotoca. Opportuniste, Ganago armait une reprise de la tête instantanée flirtant avec le montant droit de l'ancien bavarois (18e).

En difficulté face aux blocs bas depuis la reprise de la L1, les Asémites éprouvaient une nouvelle fois les plus grandes difficultés pour déstabiliser l'organisation mise en place par Franck Haise. Peu inspiré, le club du Rocher se mettait seul en danger, à l'image de Pavlovic dépossédé du ballon à l'entrée de la surface et sauvé par une légère faute lensoise signalée par Jérémie Pignard, l'arbitre de la rencontre (27e). En fin de première période, Jean Lucas, qui venait de trouver les gants de Leca (39e), tentait bien de trouver Diop au cœur de la surface mais la recrue Danso veillait au grain (45+2e). Acceptant de laisser le ballon à son adversaire et auteurs d'un pressing efficace, les Sang et Or fermaient parfaitement les espaces dans un premier acte relativement décevant (un seul tir cadré par les deux formations à la pause) et très pauvre sur le plan offensif.

... et punit par le RC Lens

Au retour des vestiaires, Frankowski prenait la place de Machado et les Lensois continuaient de gêner considérablement les coéquipiers de Ben Yedder, inoffensifs dans cette rencontre. Les Nordistes finissaient d'ailleurs par profiter de cette fébrilité collective du club asémiste. Lancé dans le couloir droit, Ganago éliminait Pavlovic d'un grand pont avant de conclure victorieusement du pied gauche face à un Nübel, pas exempt de tout reproche (0-1, 51e). Sereins dans cette rencontre, les Sang et Or allaient pourtant se mettre, seuls, en difficulté. Coupable d'un tacle très dangereux sur la cheville de Diatta, Doucouré était logiquement expulsé par Jérémie Pignard (60e) et laissait les siens en infériorité.

À dix et après les entrées combinées de Volland, Martins et Boadu, l'ASM tentait de réagir pour revenir dans cette partie. Regroupés aux abords de leur surface, les coéquipiers de Kakuta voyait d'abord la frappe de Jean Lucas déviée en corner (69e) avant que Caio Henrique ne sollicite le portier lensois d'une frappe limpide détournée de justesse (73e). Une réaction trop timide et les choses allaient un peu plus se compliquer pour les Monégasques quand Golovine voyait à son tour rouge à la suite d'un tacle non maîtrisé (87e). Sous la pression des hommes de Niko Kovac dans les derniers instants, le RC Lens parachevait son succès en contre attaque par l'intermédiaire de l'entrant Banza (0-2, 90+4e). Une victoire précieuse (2-0) permettant aux Sang et Or de monter provisoirement à la 4ème place au championnat avant de recevoir Lorient. De son côté, Monaco (16e) confirme ses difficultés de ce début de saison avant de retrouver Donetsk en Ligue des champions ce mercredi pour un match décisif.

Retrouvez le classement complet de la Ligue 1

Les compositions officielles au coup d'envoi

Le XI de l'AS Monaco

Le XI du RC Lens

Plus d'infos

Commentaires