FC Barcelone : les principaux responsables de la catastrophe

Après une énième catastrophe européenne, et une saison bien maussade en championnat, force est de constater que les principaux responsables des précédents échecs barcelonais sont toujours présents dans l'effectif.

Marc-André ter Stegen face au Bayern
Marc-André ter Stegen face au Bayern ©Maxppp
La suite après cette publicité

Un nouveau réveil difficile à Barcelone. Cette fois, les Catalans n'auront même pas attendu les tours couperet pour se faire éliminer, et ont pris la porte en phase de poules. Mais cette élimination n'a finalement pas surpris grand monde, du moins, dès le moment où on a su que c'est face aux Bavarois, bête noire du Barça, que les hommes de Xavi Hernandez allaient jouer leur qualification. Comme souvent lors de telles situations, on a tendance à chercher un coupable, une tête de turc sur lequel faire reposer la responsabilité de l'échec. Et ça tombe bien, à Barcelone, il y en a plein...

Forcément, dans le foot, tout est une question de contexte. Si dans les bureaux ça va mal, il est très rare que ça se passe bien sur le terrain. On peut dire sans trop cligner des sourcils que Josep Maria Bartomeu, l'ancien président, ainsi que ses hommes de main, ont une grande part de responsabilité dans la situation actuelle du Barça. Ils ont laissé un club pratiquement en ruines, un effectif déséquilibré et certains joueurs peu performants avec des émoluments colossaux ; d'où le dernier mercato estival très calme même après le retour de Joan Laporta. On pourrait écrire un livre sur la gestion du Barça sous l'ère Bartomeu, puisqu'en plus des côtés purement sportifs et financiers viennent s'ajouter tout un tas de polémiques et de scandales... La loi du terrain prime toujours, mais quand on compare les situations financières et institutionnelles du Barça et du Bayern, force est de constater que les Barcelonais n'avaient aucune chance.

Beaucoup de joueurs n'y sont plus

Contre le Bayern oui, direz-vous, mais quid de Benfica, ou même de bon nombre d'équipes modestes de Liga face auxquelles les Barcelonais n'ont pas su l'emporter ? Là, il faut pointer du doigt les joueurs. Et surtout, les tauliers et/ou cadres de l'équipe, à commencer par le gardien, Marc-André ter Stegen. Si on pouvait légitimement l'inclure dans le débat du meilleur gardien du monde il y a quelques années, l'Allemand en est extrêmement loin aujourd'hui, et peine à se montrer décisif sur sa ligne. Et que dire du trio Alba-Piqué-Busquets, la vieille garde catalane de l'équipe, toujours aussi importante et titulaire malgré des prestations plus que médiocres la plupart du temps. Vient ensuite une catégorie de joueurs que beaucoup de supporters a pris en grippe, puisqu'elle contient des joueurs supposés être importants, au vu de leur salaire en tout cas, mais qui ne le sont pas pour diverses raisons, à l'image de Philippe Coutinho, Ousmane Dembélé ou Samuel Umtiti. S'ils sont rarement sur le terrain et donc pas directement responsables des mauvais résultats, ils agacent car ils sont considérés comme fautifs de la situation financière et de l'impossibilité de recruter des joueurs de classe mondiale.

Puis, il y a ces joueurs qui ne sont tout simplement pas au niveau, comme Oscar Mingueza ou Clément Lenglet, sans parler de Luuk de Jong, et cette dernière liste de joueurs où on retrouve des éléments qui sont à cheval entre deux catégories, comme Memphis Depay ou Frenkie de Jong, qui sans être foncièrement mauvais, sont un peu en-dessous de ce qu'on pourrait attendre d'eux. Concrètement, seule une petite poignée de joueurs comme Pedri, Ansu Fati, Gavi, Nico Gonzalez ou Ronald Araujo - la jeune garde du Barça en somme - se sauve des critiques.

Le duo Laporta-Xavi commence à recevoir quelques critiques

Si on parlait de Josep Maria Bartomeu plus tôt dans l'article, Joan Laporta commence aussi à en prendre un peu pour son grade. Avec le recul, on peut le dire, l'été a été mal géré d'un point de vue sportif. Il y a eu le cas Messi forcément, alors que le patron du Barça s'était montré optimiste à de nombreuses reprises et avait misé sur sa proximité avec le clan Messi - finalement pas vraiment avérée - comme l'un des principaux atouts de sa campagne. Puis, il n'a pas réussi à se séparer de nombreux joueurs qui ne sont plus au niveau, et n'a pas renforcé l'effectif de manière attendue, même s'il faut signaler que son travail sur le plan comptable est plutôt bon. Le cas Ronald Koeman a aussi agacé, dans la mesure où le principal dirigeant barcelonais n'a jamais été vraiment clair sur ses intentions avec le Néerlandais, qu'il a parfois critiqué, parfois encensé, ne se séparant pas du coach à temps et laissant donc l'équipe s'enfoncer dans la crise.

Quant à Xavi Hernandez, il est arrivé récemment donc pour l'instant, il subit surtout la situation. Mais on était tout de même en droit d'attendre un peu plus, puisque foncièrement, c'est pratiquement le même Barça qu'on voyait avec Ronald Koeman. Pas de grands changements dans le jeu donc, avec une équipe toujours aussi inoffensive une fois arrivée dans les derniers mètres. Le Catalan continue en plus de miser sur les cadres cités plus haut, ce qui fait grincer des dents, alors que beaucoup s'attendaient à une petite révolution dans l'effectif. Si l'entraîneur barcelonais a encore largement le temps de remettre l'équipe dans le droit chemin et n'est pas en danger, certains joueurs eux sont complètement grillés...

Plus d'infos

Commentaires