Le dossier Gianluigi Donnarumma met le feu à l'AC Milan

À 22 ans, Gianluigi Donnarumma arrive à un tournant de son aventure à l'AC Milan. En fin de contrat cet été, le portier italien ne s'est toujours pas entendu avec sa direction pour prolonger et un départ demeure une option possible aujourd'hui. Une épine dans le pied des Rossoneri.

Gianluigi Donnarumma avec Milan
Gianluigi Donnarumma avec Milan ©Maxppp
La suite après cette publicité

L'AC Milan a retrouvé le sourire. Après plusieurs années compliquées, les Lombards reviennent sur le devant de la scène. Longtemps en première position au classement, ils sont actuellement deuxièmes (59 points), à six points du leader et rival l'Inter Milan (un match en moins). De quoi procurer de la joie aux tifosi et aux dirigeants, qui ont réussi le mariage parfait entre des éléments expérimentés et jeunes. Gianluigi Donnarumma, lui, est un peu des deux au final. Âgé seulement de 22 ans, le portier italien évolue au plus haut niveau depuis plusieurs années maintenant.

Lors de la saison 2015-16, celui qui a évolué avec la Primavera était propulsé en équipe première. À 16 ans et 8 mois, il était devenu le plus jeune gardien à disputer un match de Serie A. C'était le 25 octobre 2015 lors d'une victoire 2 à 1 face à Sassuolo. Depuis, le précoce Donnarummma a gravi les échelons les uns après les autres et s'est installé au poste de numéro un à l'AC Milan, lui qui a été élu meilleur gardien du Calcio pour l'exercice 2019-20. Ce qu'il espère réitérer cette saison alors qu'il a disputé 39 rencontres toutes compétitions confondues sous le maillot rossonero.

Le clan Donnarumma et Milan ne sont pas d'accord

Si tout semble donc aller pour le mieux, le cas Donnarumma agite Milan en coulisses. En effet, le footballeur né en 99 arrive en fin de contrat le 30 juin prochain. Ce qui est aussi le cas de Zlatan Ibrahimovic. Deux éléments de la team Raiola que les Lombards veulent absolument prolonger. Pour le Suédois, cela semble sur la bonne voie. En revanche, pour l'international italien cela bloque pour le moment. Depuis plusieurs mois, les différentes parties discutent, mais ne parviennent pas à trouver un terrain d'entente. Il faut dire que le portier veut un salaire de 10-11M€ par an ainsi que la mise en place d'une clause libératoire. Ce qui est trop pour Milan qui propose 6-7M€ sans clause.

Le club transalpin commence donc à trembler puisque le bail du gardien s'achève dans trois petits mois. Hier, La Gazzetta dello Sport titrait : "Milan et le risque Donnarumma". Ce jeudi, la publication au papier rose traite encore du sujet et indique : "Milan, blinder Donnarumma pour ne pas répéter l'erreur de 2006". À cette époque-là, Silvio Berlusconi avait bloqué l'achat de Gianluigi Buffon le jugeant trop cher, ce qui avait été une erreur pour beaucoup selon la Gazzetta. Une faute que le nouveau Milan ne veut pas réitérer sachant l'importance d'avoir un bon gardien pour jouer sur tous les tableaux. Il faut donc convaincre Gianluigi Donnarumma et plus largement son agent Mino Raiola de poursuivre l'aventure.

Les Rossoneri tremblent

Si les rencontres se sont multipliées ces derniers mois entre le super agent et la direction milanaise, aucune ne serait prévue prochainement, bien que les contacts se poursuivent. Les Lombards anticipent donc et commencent d'ores et déjà à penser à un plan B. Ils ont ainsi dressé une liste de plusieurs portiers pouvant prendre la succession de Gigio Donnarumma. Une liste dans laquelle on trouve Mike Maignan (LOSC), Alphonse Areola (PSG en prêt à Fulham), Pierluigi Gollini (Atalanta), Juan Augustin Musso (Udinese) et Emil Audero (Sampdoria). De son côté, Gianluigi Donnarumma, dont la situation est une aubaine pour de nombreux clubs, attise aussi les convoitises. Chelsea et la Juventus étudieraient son cas. Souvent cité parmi ses prétendants, le PSG et surtout Leonardo, qui apprécie son profil, suivraient ça d'un oeil.

Bien décidée à garder son portier, l'écurie italienne espère régler ce dossier rapidement et éviter de revivre un nouveau feuilleton comme en 2017. À ce moment-là, le joueur et son agent avaient fait pression sur Milan à un de la fin de son bail pour ne pas prolonger et aller chez les plus offrants. Paris et le Real Madrid étaient sur le coup d'ailleurs. Finalement, il avait prolongé avec un salaire de 6 M€ par an à la clé. Une stratégie qui avait donc fonctionné et que le clan Donnarumma a décidé de mettre à nouveau en place. Malgré tout, le gardien devra rester concentré, lui qui n'avait pas toujours bien vécu cette période d'incertitude en 2017 alors qu'il jouait l'Euro U21. Mais Roberto Mancini, le sélectionneur italien, est confiant : « Donnarumma a plus d’expérience par rapport à l’Euro U21, j’ai confiance en lui. Je pense qu’il ne pensera qu’à notre objectif, pas à son avenir ». Un avenir que Milan espère continuer à écrire main dans main avec lui.

Plus d'infos

Commentaires