OM-OL : les notes du match

Par La Rédaction FM
13 min.
OM-OL : les notes du match @Maxppp

En clôture de la quatorzième journée de Ligue 1, l'Olympique de Marseille s'est imposé d'une courte tête face à l'Olympique Lyonnais (1-0). Une rencontre au cours de laquelle Samuel Gigot s'est illustré. Impérial défensivement, sorti blessé, l'ancien joueur du Spartak Moscou reste, surtout, l'unique buteur de ce choc.

La suite après cette publicité

Dernière affiche de cette 14ème journée de Ligue 1, l'Olympico entre Marseille et Lyon, respectivement 6ème et 8ème avant le coup d'envoi, était l'occasion de suivre un beau duel à l'Orange Vélodrome. Avant ce choc, les Phocéens restaient sur quatre matches sans victoire en championnat tandis que les Gones, récemment repris par Laurent Blanc, connaissaient un réel regain de forme avec deux succès consécutifs. En cas de victoire, les deux formations espéraient se rapprocher du haut de tableau de notre championnat, et voir même du podium, pour se mêler à la lutte aux places européennes et notamment aux places qualificatives pour la prochaine Ligue des Champions. En première période, les Marseillais dominaient les débats. Le premier quart d'heure était rythmé avec deux équipes portées vers l'avant. Néanmoins, seul l'Olympique de Marseille parvenait à se procurer une occasion franche. Lancé sur la gauche de la surface lyonnaise, Amine Harit envoyait un centre pissant à ras de terre devant le but d'Anthony Lopes. Si Alexis Sanchez s'apprêtait à couper la trajectoire du ballon face au portier portugais, Nicolás Tagliafico effectuait alors un bon retour pour empêcher le Chilien d'ouvrir le score (13e).

À la demi-heure de jeu, les Marseillais comptaient trois tirs contre deux pour les lyonnais. malgré la domination des locaux, les visiteurs arrivaient à préserver le score. Alexis Sanchez était d'ailleurs pas loin de marquer le premier but de la soirée mais son poteau rentrant était logiquement annulé par l'arbitre de la rencontre, M. François Letexier, pour sa faute en amont sur Johann Lepenant, revenu défendre devant lui (29e). Les joueurs d'Igor Tudor étaient finalement récompensés juste avant la pause. Sur un corner botté par Jordan Veretout, Samuel Gigot, laissé seul par Moussa Dembélé, reprenait de la tête au point de penalty et propulsait le cuir dans le petit filet opposé d'Anthony Lopes (44e, 1-0). Quelques minutes avant le coup de sifflet de M. Letexier, l'Olympique Lyonnais se procurait sa première véritable occasion sur coup franc. Maxence Caqueret obligeait Pau Lopez à sortir une belle parade avec sa main opposée pour sortir sa frappe qui filait en lucarne (45+1e).

À lire Paris sportifs : nos pronostics et 10€ en freebets offerts pour OM-Nice

Samuel Gigot offre l'Olympico à l'OM !

Après la pause, la rencontre se hachait. Jérôme Boateng s'essuyait dans un premier temps la semelle sur la cheville de Jordan Veretout (49e) puis Samuel Gigot et Jordan Veretout, encore lui, se télescopaient, en voulant subtiliser le ballon à Johann Lepenant (54e). Après avoir arrêté les différents saignements des joueurs, le staff médical marseillais pouvait quitter la pelouse avec le milieu phocéen et la partie pouvait reprendre. Le buteur revenait sur la pelouse quelques minutes plus tard (57e) avant de finalement céder sa place (60e). Après cela, malgré les longues phases de possession lyonnaise, le bloc marseillais était bien en place et ne laissait aucun espace à ses adversaires. Peu après l'heure de jeu, Karl Toko Ekambi était trouvé dans la surface marseillaise mais la tentative du Camerounais était bien repoussée par Pau López (63e). Les Lyonnais augmentaient significativement leur niveau de jeu et s'installaient petit à petit dans le camp marseillais.

La suite après cette publicité

Peu avant la fin du temps réglementaire, Jonathan Clauss adressait un bon centre vers le point de penalty. Alexis Sánchez arrivait alors lancé et reprenait de la tête mais sa tentative passait largement à côté du poteau droit d'Anthony Lopes (86e). Dans la foulée, Mattéo Guendouzi s'appuyait sur le Chilien qui remettait le ballon dans la course du milieu français. Le numéro 6 pouvait se présenter seul face à Anthony Lopes mais le Portugais se montrait intraitable et réalisait un arrêt réflexe (87e). Malgré les 6 minutes de temps additionnel, le score ne bougeait plus et les Phocéens pouvaient célébrer cette belle victoire avec leurs supporters au Vélodrome. Au classement, cette victoire permet aux Marseillais de revenir au pied du podium à seulement un point du Stade Rennais tandis que les Lyonnais font du surplace et restent bloqués à la 8ème place. Lors de la prochaine et dernière journée avant la Coupe du monde au Qatar, Lyon recevra Nice au Groupama Stadium et Marseille se rendra au stade Louis II pour affronter Monaco.

-Retrouvez l'intégralité de cette rencontre en live commenté

La suite après cette publicité

Les notes du match

- L'homme du match : Gigot (7,5) : titularisé pour la huitième fois de la saison en Ligue 1, l'ancien patron de la défense du Spartak Moscou s'est montré à la hauteur du rendez-vous. Très solide dans le duel, il n'a jamais laissé le moindre espace aux attaquants lyonnais, orphelins du moindre tir cadré dans les 45 premières minutes. Pour couronner cette superbe prestation, il reprenait le corner de Veretout pour ouvrir le score (44e). Toujours aussi concentré en seconde période, il cédait finalement sa place après un télescopage avec Veretout (53e). Remplacé par Kolasinac (61e).

Olympique de Marseille

- Lopez (6) : le dernier rempart espagnol de l'Olympique de Marseille a vécu une première période pour le moins tranquille. Profitant de la domination collective des siens, l'ancien portier de l'AS Roma n'a jamais été mis en danger, excepté ce coup franc de Caqueret (45+1e). Rassurant dans les airs, il s'est, par ailleurs, appliqué dans son jeu au pied. Appliqué pour repousser la frappe puissante de Toko Ekambi (63e), moins pour relancer quelques secondes plus tard (64e) mais vigilant au-devant de Lacazette (73e), le gardien marseillais a livré une copie sérieuse.

- Gigot (7,5) : voir ci-dessus.

- Balerdi (6,5) : aligné sur le côté gauche de la défense à trois marseillaise, l'international argentin (2 sélections), parfois acclamé et souvent décrié, a réalisé une première mi-temps globalement satisfaisante. Très peu inquiété, il s'est, malgré tout, mis en valeur sur quelques très bonnes interventions défensives (24e, 25e). Sérieux dans le second acte (4 ballons récupérés, 4 interceptions), l'ancien des Marsupiaux peut, globalement, remercier des Lyonnais amorphes dans les 25 derniers mètres.

- Mbemba (6,5) : taulier de la défense olympienne cette saison, l'ancien joueur du FC Porto a une nouvelle fois régné en maître. Impérial dans son rôle, il a également su faire preuve de ce supplément d'âme pour proposer des solutions offensives à ses partenaires. Jamais pris à revers et bien aidé par la piètre prestation des coéquipiers de Lacazette, le buteur - finalement malheureux - contre Tottenham a parfaitement tenu son rang.

La suite après cette publicité

- Clauss (6,5) : à trois jours de la liste des Bleus annoncée par Didier Deschamps pour le Mondial qatari, le piston droit marseillais a rendu une très belle copie à l'Orange Vélodrome. Disponible offensivement, il s'est également mis à son avantage sur le plan défensif, à l'image de cette très belle intervention pour anéantir le contre lyonnais (17e). Présent dans la surface lyonnaise (20e), l'ancien joueur du RC Lens a amené sa percussion (47e), se contentant, par ailleurs, de gérer les timides montées de Tagliafico.

- Rongier (6,5) : homme fort du milieu de terrain marseillais depuis le début de la saison, l'ancien Canari a, encore, répondu présent. Propre dans l'orientation du jeu, complice avec Veretout dans le lancement des offensives marseillaises et très proche de son adversaire direct (8 ballons récupérés), il a également profité du visage globalement pâle des Lyonnais.

La suite après cette publicité

- Veretout (6) : à l'instar de son acolyte dans l'entrejeu, l'ex-milieu de l'AS Roma a bien tenu sa place. Précieux dans l'impact défensif, le numéro 27 de l'OM s'est contenté de bien quadriller sa zone pour empêcher les Gones de déployer leurs attaques. Parfois pris dans le duel, il a malgré tout fait preuve de justesse technique dans l'orientation du jeu mais également sur l'ouverture du score en distillant ce ballon parfait pour Gigot (44e). Toujours prêt à aller au combat, à l'image de ces nombreux duels rugueux, le Français de 29 ans a fait preuve de caractère dans cette affiche du dimanche soir. Remplacé par Payet (84e).

- Tavares (6) : une nouvelle fois aligné sur le côté gauche phocéen, le défenseur prêté par les Gunners s'est régulièrement montré à son avantage au cours du premier acte. Disponible pour ses partenaires, le numéro 30 de l'OM a multiplié les débordements, amenant parfois le danger via quelques centres tendus (20e, 34e, 72e). Plus discret au retour des vestiaires, le Portugais a, aussi, fait preuve d'un certain déchet et d'un manque de tranchant (3 duels remportés sur 14 disputés). Il n'en reste pas moins intéressant défensivement (9 ballons récupérés). Remplacé par Touré (90e), touché dans le temps additionnel.

La suite après cette publicité

- Ünder (4) : aligné dans le onze de départ marseillais pour la sixième fois de la saison en championnat, l'international turc (43 sélections, 14 buts) s'est montré globalement discret au cours des 45 premières minutes. Peu inspiré aux abords de la surface lyonnaise, il n'a jamais véritablement pesé sur cet Olympico. Remplacé par Guendouzi (61e), tout proche de doubler la mise en fin de rencontre (89e).

- Harit (5) : préféré à Guendouzi pour débuter cet Olympico, le milieu offensif marocain de l'OM a, encore une fois, apporté sa vivacité et son envie sur le plan offensif. Juste techniquement, il a souvent causé du tort aux défenseurs rhodaniens. Tout proche d'être décisif sur ce centre parfait pour Sanchez (13e), il a multiplié les courses avec plus ou moins de succès (4 duels sur 13 remportés). Plus en retrait au fil des minutes, le 77 olympien n'a, cependant, jamais baissé en rigueur sur le plan défensif.

La suite après cette publicité

- Alexis (7) : recrue phare de l'OM l'été dernier, le Chilien, parfois un peu esseulé sur le front de l'attaque, s'avère malgré tout essentiel pour le système phocéen. Tout proche d'ouvrir le score sans le superbe retour défensif de Tagliafico (13e), l'ancien buteur de l'Inter Milan se montrait une nouvelle fois dangereux en reprenant un corner tiré par Under (21e). Disponible pour les siens, précieux en point d'appui et non avare d'efforts, l'international de la Roja (148 sélections, 48 buts) a pesé sur la défense lyonnaise, à l'image de cette nouvelle tête frôlant le poteau de Lopes (87e). Tel un poison pour les hommes de Laurent Blanc, il n'a cessé de mettre la pression sur ses adversaire directs. Combattif, il ne lui manque qu'un but pour sceller cette très belle performance. Remplacé par Gerson (90e).

Olympique Lyonnais

  • Lopes (5,5) : malgré plusieurs ballons mis devant sa ligne, le portier lyonnais n'a pas eu de réels arrêts à effectuer au cours du premier acte. Trompé sur corner (43e), l'international portugais n'aura finalement pas eu énormément de travail à réaliser au cours des 90 minutes de jeu, bien que décisif devant Matteo Guendouzi (88e), battu sur la seule ouverture du score marseillaise.

  • Gusto (6) : nouveau style, mêmes courses. Souvent en un contre un avec Nuno Tavares, le jeune lyonnais est parvenu à bien tenir son couloir. Si son implication offensive n'est plus à démontrer, ses progrès sur le plan défensif sont une nouvelle fois à relever. Toujours aussi actif dans la zone adverse, il aura vécu une soirée à être au four et au moulin.

  • Boateng (5,5) : toujours aussi précieux de par sa capacité d'anticipation, le défenseur international allemand s'est notamment distingué à de nombreuses reprises, fermant la porte aux tentatives offensives des joueurs de l'OM. Prenant constamment le meilleur sur Alexis Sanchez dans les airs, il a cependant eu plus de mal balle au pied. Remplacé par Sinaly Diomandé (69e), touché au genou.

  • Lukeba (5,5) : moins en vue que son comparse de la charnière centrale, Castello Lukeba a pourtant encore fait preuve de justesse balle au pied. Auteur d'une performance d'ensemble satisfaisante, le jeune joueur formé dans le Rhône continue de s'affirmer comme le patron de la défense lyonnaise.

  • Tagliafico (6,5) : comptant parmi les joueurs les plus décisifs depuis l'arrivée de Laurent Blanc à l'OL, l'Argentin l'a de nouveau été ce soir, notamment grâce à un retour salvateur pour enlever l'ouverture du score à Alexis Sanchez (13e). Les deux hommes qui auront livré un duel âpre durant toute la rencontre. Auteur d'un travail défensif conséquent, il s'en sera peut-être trouvé affecté sur le plan offensif, lui qui s'est moins projeté que sur les dernières rencontres.

  • Mendes (5,5) : dans une forme retrouvée depuis son re-positionnement au milieu de terrain, le Brésilien a de nouveau réalisé une prestation convaincante sur la pelouse de l'Orange Vélodrome. Précieux pour couper les lignes de passe olympiennes, il a également apporté défensivement pour tenter de compenser les velléités des locaux. Un bon match pour l'ancien Lillois.

  • Lepenant (5,5) : récompensé de sa bonne entrée en jeu face à Lille la semaine passée, l'ancien Caennais disputait ce soir son premier Olympico. Un choc pour lequel il a su prendre la mesure, dominant dans les duels et actif sur la majeure partie de l'aire de jeu. Remplacé par Rayan Cherki (76e), encore trop en proie à tenter des actions individuelles.

  • Caqueret (4) : positionné comme un milieu avancé excentré droit, Maxence Caqueret a semblé éprouver quelques difficultés dans ce rôle. Il a beaucoup couru, mais n'a pas toujours bien couru et a manqué de justesse dans ses transmissions. Il a également tenté de tromper Pau Lopez sur coup-franc (45e), sans succès. Remplacé par Tetê (76e), averti en fin de rencontre.

  • Aouar (4,5) : positionné en soutien de la doublette offensive lyonnaise, le milieu de terrain a beaucoup joué, comme à son habitude, de son corps pour essayer de porter le ballon vers l'avant. Auteur de nombreuses pertes de balle (17), il a fini par être remplacé par Jeff Reine-Adélaide (46e), auteur d'une nouvelle bonne entrée en jeu, dans la lignée de celle de la semaine dernière. Il a notamment apporté sur le plan technique.

  • Lacazette (5) : buteur sur les trois dernières sorties de l'OL, le capitaine rhodanien n'a pas su enchaîner sur la pelouse marseillaise. Toujours aussi peu avare d'efforts en termes de courses, il a eu cependant plus de peine à se créer de réelles opportunités dangereuses. Finalement peu trouvé par ses coéquipiers, il aura certainement vécu une soirée plutôt frustrante, plus en vue de par ses dézonages que par de quelconques éclairs offensifs.

  • Dembélé (4,5) : une nouvelle fois aligné aux côtés d'Alexandre Lacazette, le numéro 9 lyonnais confirme ses bonnes prestations en tant que pivot. Touché à 17 reprises, il ne sera cependant pas parvenu à se mettre en position de frappe durant le premier acte. Une mi-temps également marquée par un marquage trop lâche au contact de Gigot sur l'ouverture du score de l'OM (43e). Remplacé à la pause par Karl Toko-Ekambi (5) qui s'est notamment distingué par une bonne frappe à l'heure de jeu (62e) et par sa proposition physique.

Les compositions officielles au coup d'envoi

Le XI de l'Olympique de Marseille

Le XI de l'Olympique Lyonnais

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité