Bayern Munich : Kingsley Coman est-il enfin arrivé à maturité ?

Formé au Paris Saint-Germain, Kingsley Coman est arrivé au Bayern Munich à l'été 2015. Très précoce, l'ailier français a connu des saisons contrastées entre coups d'éclat, irrégularité et pépin physique. Toutefois, il semble enfin avoir plus de consistance et connaît moins de blessures. À 24 ans et alors qu'il sort d'une année dantesque, Kingsley Coman est-il enfin arrivé à maturité ?

Kingsley Coman avec le Bayern Munich
Kingsley Coman avec le Bayern Munich ©Maxppp
La suite après cette publicité

Le 23 août dernier, le Bayern Munich croise le fer avec le Paris Saint-Germain en finale de la Ligue des Champions. Parti sur la droite devant la surface francilienne, Joshua Kimmich dépose un excellent ballon au second poteau. Il trouve Kingsley Coman qui prend le meilleur sur Thilo Kehrer et inscrit le but de la victoire d'un coup de tête. Précieux dans l'obtention de la sixième Ligue des Champions de l'histoire du Bayern Munich, l'ailier français a crucifié son club formateur et a permis d'écrire une nouvelle belle page dans l'histoire du Rekordmeister. Pourtant le début de la saison 2020/2021 s'est présenté comme un tournant pour Kingsley Coman. Avec l'arrivée de Leroy Sané, le Français se voyait affublé d'un solide concurrent en plus de Serge Gnabry. Les deux Allemands qui avaient en plus l'avantage de jouer ensemble en sélections étaient en jambes lors des premiers matches de championnat. Cependant, Kingsley Coman a frappé fort au meilleur des moments.

Pour le premier match de la phase de poules de Ligue des Champions, le Bayern Munich débute contre l'Atlético de Madrid. Dans un soir exceptionnel, l'international français (29 capes, 5 buts) était dans tous les bons coups et ouvrait le score d'un sublime enchaînement (28e). Quelques minutes plus tard, il se fendait d'un joli numéro avant d'offrir une sublime passe décisive à Leon Goretzka (41e). Enfin, il aspirait l'âme de Felipe Monteiro pour inscrire un joli doublé (72e). Une prestation XXL pour une victoire 4-0 qui lui permettait de faire le plein de confiance. Profitant de l'absence de Leroy Sané pour débuter ce match, il poursuivra sur de hautes bases. «Oui, la plupart d'entre nous s'attendaient à ce que Sané devienne la nouvelle star et l'ailier le plus important après son coûteux transfert de 45 millions d'euros en été et il a pris un bon départ. Mais Sané a été blessé pendant trois matchs et n'a que rarement répondu aux attentes élevées lors des matches suivants, donc c'était une grande chance pour Coman d'en profiter et il l'a bien fait» souligne notre confrère allemand de Fussball Transfers David Hamza.

Enfin laissé tranquille par son corps

Souvent décisif lors du début de saison, Kingsley Coman s'impose comme une évidence dans l'attaque du Bayern Munich sur la fin d'année 2020 et parvient à se montrer très efficace dans les grands matches. Le 5 décembre dernier contre le RB Leipzig, c'est lui qui permet au Bayern Munich de ne pas sombrer et d'arracher le match nul avec 3 passes décisives (3-3). Très consistant dans ses prestations et de plus en plus juste dans ses choix, il est en train de connaître une grande saison. «Oui, c'est probablement sa meilleure saison à ce jour. Son plus grand avantage bien sûr c'est qu'il est exempt de blessures, ce qui lui permet d'avoir un bon rythme de jeu. Peut-être qu'il pourrait marquer d'autres buts à l'avenir et qu'il doit parfois améliorer son «instinct de tueur» devant le but, mais c'est l'un des meilleurs passeurs de l'équipe. Et je suis d'accord pour dire qu'il est aussi un joueur pour les matches décisifs. En fait, cette saison il était toujours dans le onze de départ, sauf pour des matches sans importance comme le match retour contre la Lazio après une victoire 4-1» note David Hamza.

Ce n'était d'ailleurs pas surprenant de voir Hans-Dieter Flick son coach le plébisciter en conférence de presse en décembre dernier : «Kingsley Coman a confiance en son corps. Pour lui, c'est très important. Il a également confiance en ses capacités et en ses forces. Il bénéficie actuellement d'une excellente forme physique. Il travaille beaucoup sur l'aspect défensif. Il fait ce qui correspond à notre idée du football. Il est impliqué dans beaucoup de buts et il a marqué. C'est pourquoi il est l'un des meilleurs à son poste.» Absent seulement lors de 3 matches pour des soucis physiques cette saison, Kingsley Coman connaît sa saison la plus calme sur le plan physique. C'est une bonne chose puisqu'il dispose enfin de la continuité qui lui a parfois manqué par le passé.

Enfin tranquille sur le plan physique, il a pu étoffer un peu plus son bagage qui lui permet de ne plus être aussi caricatural qu'à son arrivée en Bavière. Impliqué sur 19 buts cette saison (13 passes décisives et 6 buts), il fait mieux que Serge Gnabry (10 buts et 5 passes décisives) et autant que Leroy Sané (8 buts et 11 passes décisives). N'ayant jamais été un joueur à statistiques contrairement à ses deux compères, il a franchi un cap dans ce domaine tout en étant de plus en plus créatif. D'ailleurs le Bayern Munich est en train de réussir son pari avec une concurrence entre les trois ailiers qui pousse chacun à se dépasser. «Ils veulent toujours une grande concurrence et chaque position est censée être doublée. Donc pour l'instant Douglas Costa n'est pas une vraie alternative et il partira en été. À cause de cela, je pense que le Bayern pourrait avoir un autre ailier pour la nouvelle saison pour maintenir la compétition à un niveau élevé», note David Hamza. Se sublimant cette saison, Kingsley Coman a bien entendu coché le 7 et le 13 avril sur son agenda. Face au Paris Saint-Germain son club formateur, il tentera de confirmer toutes les belles choses qu'il a montrées cette saison.

Plus d'infos

Commentaires