Ligue des Champions : le Bayern assure l’essentiel contre Arsenal et rejoint le dernier carré

Par Victor Garlan
3 min.
Kimmich @Maxppp

Accroché à l’Emirates à l’aller (2-2), le Bayern Munich a dû attendre la seconde période et une réalisation de Joshua Kimmich pour venir à bout d’Arsenal (1-0) à l’occasion de son quart de finale retour de Ligue des Champions. Sans convaincre, les Bavarois retrouvent les demi-finales de la compétition.

Tandis que Manchester City était aux prises avec le Real Madrid, un autre club anglais était attendu sur la scène européenne, à savoir Arsenal, face au Bayern Munich à l’occasion de son quart de finale retour de Ligue des Champions, ce mercredi soir. Dans la mesure où Gunners et Bavarois ont livré une rude bataille à l’Emirates avant de se quitter sur un score de parité il y a une semaine (2-2), tout devait se jouer à l’Allianz Arena. Face à un adversaire qu’il n’a jamais éliminé dans la compétition, Arsenal était en quête d’un exploit à l’extérieur. Au risque de vivre une saison blanche, le Bayern Munich n’avait, de son côté, pas le droit à l’erreur. En terres munichoises, les deux équipes se montraient prudentes dès les premiers instants de la partie. Sans se ruer vers l’attaque, Arsenal se contentait de faire tourner le cuir, à la recherche d’une ouverture dans la défense bavaroise. De l’autre côté, le Bayern procédait rapidement en transition pour se signaler aux avant-postes par l’intermédiaire de Kane.

La suite après cette publicité

Néanmoins gêné par la paire Saliba-Gabriel, l’Anglais ne cadrait pas sa reprise de volée (4e) et voyait sa seconde tentative se dérober (7e). Le premier quart d’heure passé, aucune des deux formations ne parvenait à emballer la partie, celles-ci se distinguant surtout par des erreurs techniques. C’est sur une attaque rapide que le Bayern se procurait enfin une réelle occasion franche. Après avoir fixé la défense londonienne, Guerreiro combinait avec Mazraoui. Lancé dans la surface, le Marocain croisait sa frappe, mais White déviait en corner (23e). Puis, Arsenal haussait le ton à son tour. Si Odegaard forçait Neuer à s’y reprendre par deux fois pour maintenir sa cage inviolée (29e), Havertz puis Martinelli butaient à leur tour sur le portier allemand, conquérant dans ses sorties et vigilant sur sa ligne (30e, 32e). Tandis que le Bayern affichait une certaine fébrilité dans ses relances, Arsenal n’en profitait pas pour punir son adversaire avant la pause.

À lire Premier League : la pique de Cristiano Ronaldo sur Arsenal

Joshua Kimmich sauve le Bayern Munich !

Terminant moins bien la première période que son opposant, le Bayern Munich démarrait très fort le second acte et se procurait une double occasion. Coup sur coup, Goretzka de la tête puis Guerreiro trouvaient la base du poteau de Raya (47e). Tentant de remettre rapidement le pied sur le ballon pour calmer les ardeurs bavaroises, les Gunners n’étaient pas loin de se saborder à l’image de cette passe manquée de Gabriel en direction de son gardien qui aurait pu se transformer en but contre son camp (57e). Dominateur et plus entreprenant, le Bayern passait devant à l’heure de jeu. Sur un centre de Sané repoussé par Raya, Guerreiro héritait du cuir à l’opposé et renvoyait dans la boîte. Arrivé lancé, Kimmich catapultait sa tête au fond des filets du portier espagnol (1-0, 63e). Puni pour s’être découvert, Arsenal devait vite se remettre en selle pour accrocher à minima la prolongation. D’ailleurs, le club londonien était tout proche du KO sur l’action suivante.

La suite après cette publicité

À l’issue d’un gros travail de Mazraoui côté gauche, Sané manquait le cadre de peu (66e). Malgré les multiples changements réalisés et la possession du ballon, Arsenal éprouvait toutes les difficultés du monde à s’approcher des buts de Neuer. En face, le Bayern Munich pressait son homologue anglais en restant assez haut sur le pré afin de gêner la relance de l’arrière-garde londonienne. Toujours à la peine aux avant-postes, Arsenal voyait le chronomètre défiler sans trouver la solution pour revenir dans la partie. Pire encore, c’est la formation munichoise qui s’illustrait encore une fois sur contre aux abords du temps additionnel par l’intermédiaire de Musiala qui manquait néanmoins de jus pour ajuster Raya (90e). Récompensé pour sa grosse seconde période, le Bayern Munich mate Arsenal et rejoint le dernier carré. Globalement inoffensif de bout en bout, le club londonien voit son aventure européenne s’arrêter aux portes des demi-finales.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité