« Jean-Kevin m’a fait part de sa décision de ne pas honorer ce rendez-vous. J’en prends acte et j’en tirerai les conséquences sportives, ce ne sont pas des excuses recevables. Ça ne correspond pas à l’esprit que je souhaite donner à cette sélection-là. (...) Ce qu’il m’a dit précisément, par message hier, je ne vais pas le divulguer là, il s’est passé ce qui s’est passé et vous le savez, je vous dis juste qu’il a décidé de ne pas honorer la sélection », expliquait laconiquement Sylvain Ripoll, l’entraîneur de l’équipe de France Espoirs avant les matches contre la Bulgarie et le Luxembourg en septembre dernier.

Depuis les déclarations ont fleuri. Augustin aurait estimé être trop fatigué pour participer au rassemblement. Une version soutenue aussi par son club le RB Leipzig, mais qui n’a pas été du goût du staff des Bleuets ni de Didier Deschamps qui a été invité à réagir à cette information. De son côté, le club estimait être dans son bon droit et la fédération française estimait que c’était ce dernier qui avait poussé l’attaquant a rejeté l’invitation de Sylvain Ripoll.

Une conciliation prévue mardi

La FFF avait donc finalement décidé d’assigner le club allemand devant la fédération internationale de football (FIFA). La procédure suit toujours son cours, mais le journal L’Équipe nous apprend aujourd’hui que les choses pourraient prendre une nouvelle tournure dans la semaine prochaine. En effet, une rencontre serait programmée mardi prochain entre des dirigeants de la Fédération française de football et le RB Leipzig, actuel 5e de Bundesliga.

Outre le cas Jean-Kevin Augustin, le club allemand aimerait renouer des contacts avec une fédération qui a plutôt mal vécu d’autres dossiers comme celui de Nicolas Fontaine, l’attaquant haut savoyard, et Ibrahima Konaté, le défenseur central. Marc Keller, le manager des sélections nationales qui représentera la FFF à ce rendez-vous, va donc avoir du pain sur la planche pour essayer de trouver une conciliation avec le RB Leipzig.