La pire honte de son histoire. Le Brésil gardera longtemps en mémoire cette lourde défaite contre l’Allemagne, en demi-finale de son Mondial 2014, à Belo Horizonte (1-7). Pour tenter de chasser ses démons, la Seleção espère bien présenter un meilleur visage ce mardi soir, à l’Olympiastadion, à Berlin. La Canarinha, redevenue compétitive sous les ordres de Tite, fera face à un nouveau test XXL, car, depuis son sacre il y a quatre ans, la Nationalmannschaft est restée une des meilleures sélections sur la scène internationale, comme en témoigne sa victoire lors de la dernière Coupe des Confédérations.

Joachim Löw dispose d’un inépuisable vivier, qui lui permet de composer, encore et toujours, des onze très performants. Pour l’affiche de ce mardi, quelques jours après le nul face à l’Espagne (1-1), le sélectionneur allemand devrait miser sur Bernd Leno dans les buts. Devant lui, on trouvera vraisemblablement une défense à trois, avec Jérome Boateng dans l’axe, Antonio Rüdiger axe-droit et Matthias Ginter axe-gauche. Au milieu, une ligne de quatre prendrait place. Joshua Kimmich, à droite, et Marvin Plattenhardt, régional de l’étape (il évolue au Hertha) à gauche, se chargeront des flancs, offensivement et défensivement.

Tite sort son onze de gala !

Dans le cœur du jeu, Sebastian Rudy, au profil plus défensif, devrait accompagner Ilkay Gündogan, davantage meneur dans l’âme. Devant, enfin, Leroy Sané et Leon Goretzka se partageront la tâche de prêter main forte au redoutable attaquant du RB Leipzig Timo Werner, qui gagne petit à petit ses galons de titulaire à la pointe de l’attaque de cette sélection allemande. Pour rivaliser, quelques jours après le succès en Russie (0-3), Tite, lui, a décidé de sortir son onze type, au regard des circonstances (absence de Neymar pour blessure notamment). Alisson, très performant avec l’AS Roma et annoncé aux quatre coins de l’Europe, garderait les buts auriverdes.

Devant lui, une défense à plat à quatre, avec, de droite à gauche, Daniel Alves (annoncé capitaine), Thiago Silva, João Miranda et Marcelo. Casemiro occupera, comme au Real Madrid, le poste de sentinelle devant cette arrière-garde. Paulinho et Fernandinho exerceraient eux les fonctions de relayeurs, avec pour mission de récupérer des ballons et de servir au mieux Willian et Philippe Coutinho, qui auront la mission d’animer le jeu offensif brésilien. Enfin, Gabriel Jesus tiendra le rôle de n° 9. Une opposition de styles qui promet !