Répétition générale pour la Russie et le Brésil au Olimpiyskiy stadion Luzhniki. Les deux équipes s’affrontaient dans une rencontre amicale qui permettait aux deux sélectionneurs de jauger les forces en présence. Stanislav Cherchesov optait pour 3-5-2 avec le duo Smolov, Miranchuk. Côté brésilien, Tite alignait un 4-3-3 séduisant avec le trio Willian, Gabriel Jesus, Douglas Costa. Dès l’entame de match, la sélection russe courrait après le ballon. Sur une belle transversale signée Dani Alves, Gabriel Jesus se trouvait seul dans la surface et tentait une frappe en pivot bien repoussée par Akinfeev (5e). Limitée techniquement, la Russie était obligée de répliquer par une agressivité mal maîtrisée. Le Brésil lui semblait encore régler la mire.

Sur un coup-franc distillé par Coutinho, Casemiro seul au point de penalty voyait sa tête bien captée par Akinfeev (17e). La Seleção maîtrisait les débats mais manquait d’efficacité dans le dernier geste. Philippe Coutinho s’essayait à une frappe lointaine mais Akinfeev captait sans trembler (25e). Il fallait patienter jusqu’à la demi-heure de jeu pour entrevoir la première opportunité russe du match. Smolov décalait Samedov dont la frappe obligeait Alisson à détourner en corner (31e). Une opportunité qui galvanisait les joueurs russes. Quelques minutes plus tard, Smolov sur la gauche débordait et centrait devant le but pour Miranchuk qui ratait l’immanquable face à Alisson (37e).

Treize minutes de folie pour le Brésil

A l’entame de la seconde période, les Brésiliens accéléraient. Sur la gauche, Douglas Costa centrait au second poteau, où Willian remisait intelligemment pour Paulinho. Mais le milieu du Barça venait buter à bout portant sur le portier russe (48e). Les Brésiliens poursuivaient leur harcèlement. Sur un centre de Willian, envoyé fort devant le but, Samedov venait dévier vers son but mais Akinfeev prenait le cuir en pleine tête ! Un arrêt réflexe bien involontaire mais qui sauvait les locaux (52e). Sur le corner qui suivait, Thiago Silva venait dévier de la tête devant le but et Akinfeev se détendait sur sa droite. En renard, João Miranda, qui avait suivi, venait ouvrir le score de près (0-1, 53e). La Seleção ne baissait pas le pied et laissait faire Coutinho. Le Blaugrana se lançait dans un rush « messiesque » dans la surface, débordait la défense et déclenchait une frappe croisée. Devant le but, Paulinho n’était toujours pas en réussite pour terminer le travail (60e).

La Russie ne faisait que subir les assauts répétés des hommes de Tite et sa défense craquait une seconde fois lorsque Golovin déséquilibrait Paulinho dans la surface. Philippe Coutinho se chargeait de prendre Igor Akinfeev à contre-pied et portait l’avance du Brésil à deux buts (0-2, 62e). La Seleção s’envolait au score quatre minutes plus tard, lorsque Willian déposait merveilleusement deux défenseurs sur la droite de la surface avant de déposer un centre devant le but, pour Paulinho, qui n’avait plus qu’à ajuster son coup de casque (0-3, 66e). Le Brésil se faisait une petite frayeur à moins d’un quart d’heure du terme, Willian remisant un ballon sur Zagoev à proximité de sa surface, mais Thiago Silva déviait le lob de Miranchuk sur son poteau, préservant la cage d’Alisson inviolée (77e). Émaillée de nombreux changements, la fin de match ne changeait rien à son issue. Avant d’affronter l’Allemagne, le Brésil lance parfaitement sa préparation au prochain mondial, alors que le pays hôte devra tenter de se rassurer, mardi, face à la France.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10