Si le Brésil a terminé en beauté cette Copa América 2019 en s’adjugeant le neuvième titre de champion d’Amérique du Sud de son histoire après sa victoire 3-1 sur le Pérou, Lionel Messi ne peut pas vraiment tirer le même bilan. Éliminé par les Auriverdes en demi-finale, l’Argentin a vu rouge pour son dernier match de la compétition face au Chili. Une sortie par la petite porte également marquée par des déclarations très tapageuses. Ainsi, en plus de ses accusations portées sur un arbitrage soi-disant ultra favorable aux Brésiliens, la star de l’Albiceleste en avait remis une couche après la rencontre face au Chili en parlant carrément de corruption.

« Je dis toujours la vérité et je suis honnête, c’est ce qui me fait rester calme, si ce que je dis affecte et qu’il y a des répercussions, cela n’est pas de ma faute. Je pense que ce qui s’est passé est à cause de ce que j’ai dit. (...) Nous ne devions pas faire partie de cette corruption, de ce manque de respect pour la Coupe entière. Nous étions là pour plus. La corruption, les arbitres et tout ce qui ne permet pas aux gens de participer au football, le spectacle, ça le gâche un peu. Il ne fait aucun doute que tout est fait pour le Brésil, j’espère que le VAR et l’arbitre n’influenceront pas la finale et que le Pérou pourra concourir normalement. »

Si on attend maintenant de savoir si la CONMEBOL décidera d’infliger ou non une lourde sanction à la Pulga, les Brésiliens ont profité des micros tendus après leur sacre pour répondre à Messi. À commencer par le sélectionneur national, Tite. « Celui que j’ai qualifié de joueur extraordinaire, d’extraterrestre, doit avoir un peu plus de respect et doit comprendre et accepter quand il est battu. Nous aussi nous avons été défavorisés durant une série de matches. Donc, il faut faire très attention. Je lui réponds directement. Nous avons été propres contre l’Argentine. Son expulsion (face au Chili) a été injuste. Il ne le méritait pas, celui qui le méritait c’était Medel. C’est juste un avertissement. Nous aussi on a dû composer avec l’arbitrage. On a marqué un but valable contre le Venezuela. Aujourd’hui (hier soir), il n’y avait pas penalty sur la main de Thiago Silva. Mais on a fait avec. Calme, prudence et respect », a martelé le sélectionneur.

Les Parisiens rappellent à Messi l’arbitrage pro Barça

Lui aussi présent face aux médias, Thiago Silva n’a pas épargné lui non plus Messi. Mieux, le capitaine du Paris Saint-Germain a rappelé que l’Argentin parlait un peu moins d’arbitrage défavorable un certain soir de mars 2017. « C’est difficile de commenter parce que parfois quand vous perdez, vous concentrez votre attention sur les autres. Je pense qu’il ne l’a pas fait par méchanceté, mais nous sommes tristes (de ses déclarations) parce que lors du 6-1 face au Barça (avec le PSG lors de la fameuse remontada, ndlr), la prestation de l’arbitre a été ridicule de mon point de vue. Mais nous n’avons fait aucune déclaration sur un arbitrage en faveur du Barça. Il faut respecter l’histoire. Nous avons cinq étoiles (de champions du monde) et aucune d’entre elles n’a été volée ».

Un discours également tenu par un autre joueur du PSG, Marquinhos. « C’est dommage. Cette déclaration qu’il a faite est frustrante, surtout pour le joueur qu’il est censé être, un joueur admiré par tous les joueurs contre ou avec qui il joue. C’est une bonne personne, mais ses déclarations ont été malheureuses et nous les joueurs brésiliens, on n’a pas aimé ça. Nous avons su perdre en Coupe du Monde face à la Belgique. Il y a aussi eu des erreurs d’arbitrage en sa faveur avec Barcelone et peut-être avec sa sélection, mais je ne l’ai pas entendu parler de corruption à ce moment-là ». Rhabillé pour l’hiver, Lionel Messi attend désormais de savoir à quelle sauce il sera mangé par la CONMEBOL.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10