Le Brésil affrontait le Danemark ce samedi à Hambourg dans un stade largement en faveur des Danois. Un match amical de préparation pour les prochains Jeux Olympiques de Londres pour le Brésil et pour l’Euro 2012 pour le Danemark. Avec une équipe très jeune composée essentiellement de joueurs de – de 23 ans, la formation de Mano Menezes, pourtant privé du tandem de Santos Ganso-Neymar, n’a pas mis longtemps à enflammer le match. Dès la 7e minute, une frappe surpuissante de Hulk a transpercé les filets du pauvre Sorensen, pas vraiment verni pour le coup. Abasourdi par cette ouverture du score, les Danois vont encaisser un second but par l’intermédiaire de Zimling suite à un sacré numéro d’Oscar (12e). Après 25 minutes difficiles, les Danois sortent enfin de leur torpeur et se créent quelques occasions. Mais l’inévitable Hulk va encore faire très mal au Danemark après un joli numéro dans la surface. À la mi-temps, le Brésil mène 3-0 et impressionne par la maturité des jeunes Brésiliens que l’on n’avait pas vus aussi à l’aise depuis bien longtemps. En seconde période, le Danemark va revenir avec de bien meilleures intentions et va revenir au score grâce à un but de Nicklas Bendtner (69e). Émoussés physiquement, les Brésiliens vont sérieusement baisser de pied, mais vont tout de même conserver leur avantage. Score final 3-1 et quelques enseignements intéressants aussi bien pour le Brésil que pour le Danemark.

L’homme du match : Hulk (7,5)  : Grâce à son physique impressionnant, il a été un point de fixation intéressant grâce à son jeu en déviation. Auteur d’une frappe phénoménale en début de match, il a définitivement scellé le match en inscrivant un deuxième but impressionnant de facilité. On comprend mieux pourquoi Chelsea est prêt à casser sa tirelire pour l’attirer à Stamford Bridge. Remplacé par Bruno Uvini (90e).

Danemark :

Sorensen (non noté) : surpris d’entrée de match par la frappe soudaine et surpuissante de Hulk qui ouvre le score sur son premier tir après moins de 10 min de jeu, il n’a jamais eu l’occasion de rentrer dans ce match et encaisse un deuxième but, contre son camp cette fois, sur un nouveau tir de Hulk dévié par Zimling dans ses propres buts. Il est remplacé par Andersen (5) après seulement 25 minutes de jeu, qui n’a, lui non plus, pas eu l’occasion de briller avant d’être battu à son tour par Hulk à la conclusion d’un contre assassin.

Wass (4,5) : à l’image de son équipe, il a eu beaucoup de mal à rentrer dans son match et a souffert face au pressing brésilien, mais il s’est bien repris une fois l’orage passé et s’est rappelé au bon souvenir de la Ligue 1 où il a réussi une belle saison sous les couleurs de l’ETG. Plus incisif et agressif, il a réussi de belles montées offensives et délivré quelques centres bien sentis, sans jamais trouver preneur malheureusement.

Agger (3) : il a fait preuve d’une fébrilité inhabituelle pour un joueur de son expérience. Souvent pris par la qualité de dribbles et la vitesse des attaquants brésiliens, il n’a pas apporté toutes les garanties nécessaires dans un secteur qui font habituellement la force du Danemark. Intéressant offensivement, il a eu l’occasion de réduire le score à plusieurs reprises (30e, 47e) mais a pêché dans la finition, ratant même l’immanquable, seul face à Jefferson. Décevant.

Kjaer (3,5) : un peu plus en vue que son partenaire en défense centrale, le joueur de l’AS Rome a réussi à court-circuiter certaines offensives brésiliennes, mais a tout de même souffert face à la vivacité des Brésiliens. Coupable sur le troisième but, il est mystifié par Hulk qui s’en va tromper Andersen d’un tir croisé à l’entrée de la surface.

S.Poulsen (4) : en difficulté face à la vitesse et la puissance de Hulk en première mi-temps, il s’est bien repris ensuite en arpentant son côté gauche pour offrir des solutions. Rapide et dôté d’une belle qualité de centre, il a fait mal à son vis-à-vis, mais sans jamais trouver la faille.

Eriksen (3) : le nouveau phénomène du football danois a été pour le moins décevant dans ce match de prestige face aux quintuples champions du monde brésiliens. Peu inspiré, imprécis, il n’a jamais réussi à faire la différence. Remplacé par Rommedahl (62e) qui a apporté sa vitesse et sa qualité de centre sur le côté droit.

C.Poulsen (3,5) : le capitaine a été à l’image de son équipe. À l’agonie lors de la première demi-heure, il a multiplié les imprécisions et les pertes de balle, dont une à l’origine du second but brésilien, avant de se reprendre et de mettre enfin un peu d’impact dans son jeu pour récupérer des ballons. Très décevant malgré tout, il est remplacé par J.Poulsen dès l’entame de la seconde période.

Schone (non noté) : transparent, inexistant, les synonymes manquent pour illustrer sa prestation insipide, il est remplacé par Kahlenberg (6) après seulement 25 minutes de jeu. L’entrée de l’ancien Auxerrois a fait beaucoup de bien, il a apporté du liant et réussi des différences balle au pied sans toutefois réussir à marquer.

Zimling (4) : buteur contre son camp dès la 13e minute, il a souffert face au pressing brésilien et commis un nombre incalculable de fautes avant de se reprendre en seconde période quand les Brésiliens ont baissé de pied et de mettre un peu plus d’impact et d’agressivité dans son jeu jusqu’à offrir la réduction du score à Bendtner au terme d’un raid solitaire dans la défense brésilienne.

Krohn-Dehli (4) : d’abord inexistant offensivement, sans solution et obligé de redescendre très bas pour défendre et toucher les ballons, il a inversé la tendance ensuite en servant bien ses partenaires et en prenant sa chance de loin. Remplacé par Pedersen (72e).

Bendtner (5) : esseulé à la pointe de l’attaque danoise, il a eu le mérite de s’accrocher même s’il a touché très peu de ballons et avait fort à faire face à Thiago Silva. Sa réduction du score en fin de match est venue récompenser son abnégation même si elle est entachée d’une position de hors-jeu flagrante.

Brésil :

Jefferson (5,5)  : le portier de Botafogo a effectué une prestation serieuse, même si son style peu académique a donné quelques sueurs froides aux supporters brésiliens. S’il a réalisé un superbe arrêt suite à tête magnifique de Kahlenberg (31e), il ne peut rien sur le but de Bendtner (69e).

Danilo (4)  : beaucoup de débordements durant les premières minutes de la rencontre, une belle présence offensive, mais quelques errances défensives. Le latéral droit du FC Porto va devoir élever son niveau de jeu s’il souhaite s’inscrire dans la durée au sein de la Selecao. Remplacé par Rafael (72e).

Thiago Silva (7)  : le roc défensif du Milan AC n’a pas failli à sa réputation et a livré une partie sobre et appliquée. Toujours incisif dans ses interventions, Thiago Silva a fait parler son talent pour stabiliser une défense brésilienne pas toujours inspirée.

Juan (5) : le jeune défenseur central de l’Inter Milan est encore un peu tendre pour ce genre de rencontre et n’a pas tenu la comparaison avec son compère de la défense centrale. Pas toujours bien placé et souvent dépassé dans les duels, le champion du monde U20 a été à la peine devant les attaquants danois.

Marcelo (4) : bien à son aise en première période, le latéral gauche brésilien a sérieusement baissé de pied si bien que les Danois ont beaucoup tenté sur son côté. Logiquement remplacé par Alex Sandro (67e).

Sandro (5)  : solide et précieux par sa puissance durant la première demi-heure, le milieu de terrain de Tottenham a déçu et s’est fait dominer par le milieu de terrain danois. Remplacé par Casemiro (80e).

Oscar (7)  : très bon techniquement, la doublure de Ganso a clairement marqué des points cet après-midi. Dans le coup sur deux des trois buts du Brésil, il a fait parler son talent par ses dribbles et sa capacité à porter le jeu vers l’avant. Nul doute qu’il a dû taper dans l’œil de nombreux recruteurs européens, lui qui évolue aujourd’hui à l’Internacional.

Romulo (6) : bel impact physique et grosse domination au milieu de terrain. Mais à l’instar de Sandro, il va subir la montée en puissance danoise et va clairement baisser de pied. Prometteur tout de même.

Lucas (6) : sous les yeux de José Mourinho, le prodige de São Paulo s’est montré sacrément à son avantage en dévoilant l’intégralité de sa palette. Seul problème pour Lucas, il a lui aussi sérieusement baissé de pied en seconde période, subissant le pressing appuyé des milieux danois. Au final, il signe une prestation en demi-teinte. Remplacé par Giuliano (81e).

Leandro Damião (4) : courtisé par les plus grands clubs européens dont le PSG, l’attaquant brésilien n’a clairement pas marqué des points cet après-midi. Lent, peu incisif, Leandro Damião a du mal à se montrer dangereux en attaque. En outre, il a raté de trop nombreux contrôles de balles . Remplacé par Wellington Nem (75e).

Hulk (7,5)  : voir ci-dessus.