La vie de footballeur est courte, et chaque instant de cette parenthèse enchantée doit être savouré. Mais arrive fatalement le moment de raccrocher les crampons. Blessure insurmontable, limites de niveau de jeu atteintes du fait d’un âge avancé, ou simplement lassitude d’un milieu pas toujours simple à appréhender... Nombreuses sont les raisons pour décider de mettre un terme à sa carrière. La semaine dernière, à seulement 30 ans, Jérémy Berthod annonçait via les réseaux sociaux qu’il prenait sa retraite. Un choix qui peut poser question au vu du jeune âge du latéral gauche, qui avait sur le papier sans doute quelques belles années devant lui, mais que nous explique le principal intéressé :

« C’est une décision forcément difficile à prendre. Mais depuis quelques mois, j’avais un manque de motivation et des petits pépins physiques (une blessure à la hanche notamment, Ndlr) m’empêchant de savourer pleinement mes dernières années de football. J’avais moins envie de me battre pour revenir rapidement. L’envie, aussi, après 20 ans de football, de passer à autre chose. L’éloignement avec la famille et aussi le déception d’avoir été un peu "oublié" au haut niveau. Je me suis quand même laissé le temps de voir, car je ne devais pas arrêter sur un coup de tête. En Janvier, j’ai donc repris la préparation d’une nouvelle saison en Norvège, en me donnant 2/3 mois pour évaluer ma motivation. Mais je n’étais plus à 100% mentalement. Et comme je ne triche jamais, je ne voulais pas subir les choses et ne pas être heureux. Surtout que cette situation aurait pu avoir un impact sur ma vie de famille et c’est quelque chose que je ne voulais pas ».

Berthod, futur consultant ?

Cette décision de raccrocher les crampons n’a donc pas été prise sur un coup de tête, le joueur ayant pesé le pour et le contre et pris le temps de réfléchir avant de trancher. Loin d’être touché par un coup de blues, le défenseur formé à l’Olympique Lyonnais peut ainsi jeter un regard emprunt de fierté sur son parcours : « Je garde forcément d’excellents souvenirs. J’ai pu jouer dans le club de ma ville. Le club qui m’a tout appris. J’ai été 4 fois champion de France et j’ai joué avec des grands joueurs et dans la meilleure équipe française des années 2000. J’ai joué la Champion’s League dans des grands stades et un quart de finale contre Porto. J’ai connu deux autres clubs mythiques : Monaco et Auxerre. Malheureusement, avec l’AJA, j’ai connu une descente en Ligue 2. Enfin, j’ai passé 2 années intenses en Norvège, cela m’a permis de découvrir un pays où il fait bon vivre ».

Désormais prêt à s’éloigner des rectangles verts à haut niveau, celui qui va retrouver sa capitale des Gaules chérie ne compte pas pour autant délaisser le ballon rond, bien au contraire : « Dans un premier temps, je vais revenir m’installer dans la région lyonnaise. J’ai envie de faire plein de choses. Mais je veux d’abord profiter tranquillement. Pouvoir m’accorder quelques excès sans penser aux conséquences sur le football. Et je vais réfléchir à la suite à donner à ma vie professionnelle. Je vais aussi, je pense, continuer à jouer au football, pour savourer, dans la région lyonnaise. Devenir coach ou consultant, cela peut être une possibilité. J’aime bien analyser les matches. Donc consultant, ça me plairait. Et aussi, je vais passer mes diplômes et la formation d’entraineur pour essayer de transmettre tout ce que j’ai appris durant ma carrière de footballeur ». Non, Berthod n’en a pas fini avec le football.