Dire que Raïs M’Bolhi n’était pas le gardien le plus célèbre du football international avant la Coupe du Monde est un euphémisme et ce, en dépit d’un Mondial 2010 déjà excellent. Mais aujourd’hui, et suite à des prestations de qualité en terres brésiliennes avec les Fennecs (notamment son match énorme contre l’Allemagne en huitième de finale, NDLR), le gardien de la sélection algérienne n’est plus un inconnu pour personne. Et en période de mercato, le Parisien d’origine, passé par le centre de formation de l’OM, n’a pas tardé à voir des prétendants accourir. Le FC Porto et le Benfica s’étaient montrés intéressés, le joueur disposant aussi de touches en Angleterre, en France, ou bien encore en Turquie.

Mais, selon nos informations, c’est finalement en faveur du Philadelphie Union, en MLS, que le portier de 28 ans devrait s’engager. Alors qu’il s’était rendu aux États-Unis pour y visiter les installations de la franchise de Pennsylvanie la semaine dernière, l’international algérien (32 sélections) s’est montré séduit à l’idée d’évoluer outre-Atlantique. Toujours selon nos informations, le très probable ex-gardien du CSKA Sofia devrait très prochainement parapher un bail de trois saisons avec la formation américaine, lui dont la clause libératoire était fixée à 300 000 €. Si des détails restent à régler, l’affaire est en très bonne voie.

Un nouveau challenge pour ce gardien à la trajectoire singulière, lui qui est un véritable baroudeur du football, passé par la Bulgarie (CSKA Sofia, Slavia Sofia), la Russie (Krylia Sovetov), mais aussi le Japon (FC Ryukyu), la Grèce (Panetolikos) et même l’Écosse (Hearts). Plusieurs expériences pour des réussites diverses, mais à chaque fois un état d’esprit irréprochable. Raïs M’Bolhi est ainsi prêt pour sa nouvelle aventure.