Les prêts seront-ils bientôt interdits ? La question mérite d’être posée après la bombe lâchée ce lundi par France Football. L’hebdomadaire révèle que la FIFA réfléchit sérieusement à restreindre voire à interdire les prêts lors des marchés des transferts. Une véritable révolution sur laquelle planchent même depuis plusieurs mois des représentants de la FIFPro (syndicat mondial des joueurs), de l’ECA (Association Européenne des Clubs) ou du WLF (World League Forum).

Des discussions se tiennent en collaboration avec le vice-président de la FIFA Victor Montagliani et des anciennes gloires du football mondial proche du président Gianni Infantino (Cafu, Zvonimir Boban, Marco van Basten, Edwin van der Sar). Le système des prêts, qui servait à la base aux joueurs, notamment aux jeunes, pour retrouver le temps de jeu qu’ils n’avaient pas dans leurs clubs ailleurs, a été détourné. Et désormais, les grands clubs spéculent en recrutant des éléments uniquement pour les céder moyennant rémunération, misant sur une plus-value à la revente, au détriment parfois de l’intérêt sportif du principal intéressé.

FF rappelle, à titre d’exemples, que la Juventus Turin a prêté 41 joueurs cette saison, loin devant l’Udinese (27), Chelsea (38) ou encore Manchester City (18). En France, l’AS Monaco est le champion de la catégorie, avec 11 éléments envtoyés en prêts au cours du présent exercice. Un comité exécutif de la FIFA se tiendra en octobre prochain et une décision sur cet épineux sujet pourrait bien y être entérinée, scellant la fin, ou du moins une drastique réforme, du système des prêts...