Pour sa 22e édition, la Coupe du Monde de football des moins de 20 ans a décidé de s’établir en Pologne. Pas de grosses surprises parmi les sélections présentes même si les absences du champion en titre l’Angleterre, du quintuple vainqueur le Brésil et de la Serbie qui s’est imposée en 2015 sont à noter. En revanche, la France, l’Argentine, le Portugal, l’Italie, le Mexique ou encore le Mali vont présenter des équipes ambitieuses et seront de sacrés prétendants à la victoire finale. Cette compétition va également permettre d’assister à l’éclosion des futures stars de demain. Depuis 1977 et la première édition de la Coupe du monde U20, de nombreux joueurs se sont affirmés à l’image de Diego Maradona (1979), Robert Prosinecki (1987), Lionel Messi (2005), Sergio Aguëro (2007) ou plus récemment Paul Pogba (2013). Foot Mercato vous présente une équipe type des joueurs à suivre lors de ce tournoi.

Gardien : Andriy Lunin (20 ans/Ukraine/Real Madrid)

Arrivé l’été dernier au Real Madrid en provenance du Zorya Luhansk, le gardien ukrainien n’a pas eu l’occasion de s’illustrer avec les Merengues puisqu’il a immédiatement été prêté à Leganés. Avec les Pepineros, il a néanmoins été bloqué par Ivan Cuéllar et n’a disputé que 7 matches. Si le temps de jeu lui manque, sa précocité reste néanmoins impressionnante et il peut se targuer d’avoir déjà porté le maillot de la sélection à trois reprises. Celui qui représente le futur de l’Ukraine pourra faire valoir ses réflexes et sa détente au sein d’une équipe ambitieuse qui avait atteint les demi-finales du dernier Euro U19.

Latéral droit : Diogo Dalot (20 ans/Portugal/Manchester United)

Pour cette compétition, le Portugal sera l’un des favoris et peut compter sur certains éléments confirmés. Après avoir explosé l’an dernier avec le FC Porto, Diogo Dalot a posé ses bagages à Manchester United. Peu utilisé en début de saison, il s’est frayé peu à peu une place dans l’effectif des Red Devils et compte 25 matches à son actif toutes compétitions confondues. Latéral moderne débordant d’activité, il pourra faire profiter à son équipe d’une expérience nouvellement acquise. Il a notamment participé à la Ligue des Champions cette saison et a été assez régulier dans ses performances.

Défenseur central : Nehuen Perez (18 ans/Argentine/Atlético de Madrid)

On ne parle pas d’âge à Nehuen Perez. S’il n’est âgé que de 18 ans, c’est bien lui le leader de l’Argentine dans cette compétition. Le défenseur central qui a rejoint l’Atlético de Madrid cet hiver après avoir fait ses gammes avec Argentinos Juniors poursuit son développement sans sourciller. L’an prochain, il devrait obtenir plus de temps de jeu avec les départs de Lucas Hernandez et de Diego Godin. En attendant, il va devoir emmener la sélection argentine vers les sommets. Joueur à l’aise techniquement et dans les airs, le natif de Hurlingham aura l’occasion de faire étal de tout son talent.

Défenseur central : Dan-Axel Zagadou (19 ans/France/Borussia Dortmund)

Dans une équipe de France composée de nombreuses pépites, Dan-Axel Zagadou devra composer avec un statut de grand frère. Âgé de 20 ans, le natif de Créteil en est déjà à sa deuxième année en tant que professionnel. Utilisé dans un premier temps en tant que latéral gauche, le jeune tricolore s’est peu à peu fixé dans l’axe où il a été impressionnant cette saison aux côtés de Manuel Akanji. Il a d’ailleurs conduit son aîné Abdou Diallo à s’exiler sur le flanc gauche de la défense. Néanmoins, sa saison a été entachée par des blessures que ça soit au genou ou au métatarse. Assez fragile, sur le plan physique, il ne l’est pas sur le terrain où son impact sera essentiel pour l’arrière-garde française.

Latéral gauche : Luca Pellegrini (20 ans/Italie/AS Roma)

Suivi de longue date par le Paris Saint-Germain et la Juventus, Luca Pellegrini n’est pas méconnu malgré son statut de novice au niveau professionnel. Pour son premier véritable exercice, il n’a eu que 16 rencontres de Serie A à se mettre sous la dent avec Cagliari où il est prêté par l’AS Roma. Latéral moderne assez polyvalent, il peut évoluer sur tout le flanc gauche. Son apport offensif sera très précieux pour une sélection qui devrait se présenter avec un dispositif défensif. Absent de l’Euro U19, il a l’occasion de montrer ses qualités dans une compétition internationale de jeunes pour la première fois depuis l’Euro U17 en 2016.

Milieu de terrain : Gedson Fernandes (20 ans/Portugal/SL Benfica)

Le Paris Saint-Germain, Tottenham, Manchester United, Manchester City ou encore Liverpool, la liste des prétendants pour Gedson Fernandes est impressionnante. Ce milieu de terrain relayeur capable également d’évoluer un cran plus bas a réalisé une saison pleine avec Benfica où il a pris part à 46 rencontres (3 buts et 6 passes décisives). Élément clef des Aguias, il a eu une importance dans la lutte pour le titre national face au FC Porto. Déjà appelé avec la sélection A, il compte deux capes et se présente comme l’un des Lusitaniens les plus expérimentés. Lors de ce tournoi, il sera clairement l’un des joueurs les plus attendus.

Milieu de terrain : Ezequiel Barco (20 ans/Argentine/Atlanta United)

Auteur d’une saison de très haute volée avec Atlanta United qui s’est achevée sur un titre de champion de Major League soccer, ce remuant milieu offensif au petit gabarit (1m67) impressionne outre-Atlantique. Pour le nouvel exercice, il compte déjà 4 buts et 1 passe décisive en 8 matches et manquera à sa formation. Très technique et explosif, celui qu’on surnomme "le Lutin" ne manque pas de malice sur les terrains et devrait jouer de mauvais tour à ses adversaires. L’Albiceleste ne boudera pas son plaisir, car elle en aura bien besoin pour espérer remporter le trophée.

Milieu de terrain : Kang-In Lee (18 ans/Corée du Sud/Valencia CF)

80 millions d’euros soit la clause libératoire du milieu offensif sud-coréen de 18 ans.Talent à polir du Valencia CF, il a rejoint le club Che en 2011 et a fait toutes ses classes avec la formation espagnole. Cette année, il a d’ailleurs pu s’illustrer au niveau professionnel avec notamment 11 matches au compteur. Milieu technique qui aime évoluer entre les lignes, il se distingue par une belle vision du jeu. Un lent et doux apprentissage pour le natif d’Incheon qui va disputer la Coupe du monde U20 fort d’un statut de future star nationale. Déjà finaliste avec les jeunes Guerriers Taeguk lors de la Coupe d’Asie U19 en 2018, il espère vivre le même destin sur la scène mondiale, mais cette fois sans la défaite face à l’Arabie Saoudite.

Ailier droit : Diego Lainez (18 ans/Mexique/Real Betis Balompié)

Véritable phénomène, le Mexicain a déjà tout d’un grand malgré son mètre 67. Suivi par de nombreuses formations européennes dont l’Ajax Amsterdam et l’Olympique Lyonnais, il a finalement fait son saut dans le grand bain avec le Real Betis Balompié auréolé du titre de champion du Mexique. Utilisé avec parcimonie depuis son arrivée en Andalousie, il n’a disputé que 421 minutes avec les Verdiblancos pour 1 but et 1 passe décisive. Il s’est d’ailleurs illustré par quelques entrées intéressantes. Malgré ses 18 ans, il a déjà connu les joies de la Tri avec 4 capes. Pour ce tournoi, il devra assumer le rôle de leader. Un statut qu’il a déjà assumé l’an dernier lors du Tournoi de Toulon où il a emmené le Mexique en finale (défaite 2-1 contre l’Angleterre) et a été récompensé du titre de meilleur joueur alors qu’il était le plus jeune des finalistes.

Ailier gauche : Francisco Trincao (19 ans/Portugal/Braga)

L’été dernier, Francisco Trincao a régalé lors de l’Euro U19. Sacré avec le Portugal face à l’Italie (4-3), le joueur de Braga a été l’une des révélations du tournoi. Ailier technique et remuant, il avait tout simplement terminé meilleur buteur avec ses 5 réalisations. Plusieurs équipes sont d’ailleurs venues pour saisir le bon coup à l’image de la Juventus, mais le club portugais a mis les barbelés. Pas utilisé pendant la majorité de la saison, il a enfilé le maillot de l’équipe première à partir du 2 janvier 2019, gênée également par une blessure à la malléole, il a vécu une saison contrastée et entend bien relâcher sa frustration à l’occasion de cette compétition.

Avant-centre : Erling Braut Håland (18 ans/Norvège/Red Bull Salzbourg)

L’été dernier, l’attaquant norvégien avait fait sensation. Sorti cinquième de l’Euro U19 avec un but, le joueur qui évoluait alors avec Molde a enchaîné les buts sous les ordres d’un certain Ole Gunnar Solskjær. Lors des mois de juillet et d’août, il inscrivait la bagatelle de 11 buts et 5 passes décisives en 10 matches. Une vraie éclosion pour le natif de Leeds qui s’engageait d’ailleurs avec le Red Bull Salzbourg. Peu utilisé en Autriche où il a vécu une adaptation en douceur, il arrive frais pour cette compétition. Leader offensif de sa formation, il sera sûrement le garant d’un bon parcours de la Norvège dans cette compétition.

Mentions honorables :

Certains joueurs qui ne figurent pas dans cette équipe type auront leur mot à dire durant cette compétition. Gardien de l’équipe de France, Alban Lafont (France/Fiorentina), pourra faire parler son expérience. En effet, l’ancien Toulousain a déjà disputé quatre saisons dans la peau d’un titulaire au niveau professionnel et sera assurément précieux pour les Blues. Le portier polonais Radoslaw Majecki (Pologne/Legia Varsovie) sera également attendu au tournant. À domicile, ce géant d’1m93 pourra faire valoir son excellente détente. Même s’il a vécu une saison compliquée avec l’Olympique de Marseille, Boubacar Kamara (France/Olympique de Marseille) sera l’un des patrons de l’équipe de France. Déjà bien installé en club, il dispose d’une sérénité folle malgré son jeune âge. Arrivé l’été dernier à Barcelone, le défenseur Ronald Araujo (Uruguay/FC Barcelone) s’est tout doucement adapté au style de jeu européen. Il sera l’un des hommes forts de sa sélection.

S’il n’a toujours pas débuté en tant que professionnel et rejoindra la Ligue 1 cet été, l’arrière droit Raoul Bellanova (Italie/Bordeaux) aura l’occasion de montrer ses qualités. Sorti d’une belle saison avec le Pogon Szczecin, le rugueux défenseur Sebastian Walukiewicz (Pologne/Cagliari) disputera ses matches en Pologne avant de rejoindre l’Italie. Pisté par Naples, le FC Barcelone, Monaco ou encore le Paris Saint-Germain, le milieu de terrain, Agustin Almendra (Argentine/Boca Juniors) pourra faire étal de tout son talent. Florentino Luis (Portugal/Benfica) est aussi suivi par les plus grands clubs européens et sera l’un des cadres du favori le Portugal. La France sera également un prétendant pour la victoire finale et pourra compter sur son maître à jouer Michaël Cuisance (Borussia Mönchengladbach/France). Disposant d’un profil assez complet, Tomasz Makowski (Pologne/Lechia Gdansk) fait partie des hommes forts de la génération dorée du pays hôte. La Norvège pourra compter sur une des révélations de ce début de saison en Tippeligaen, Kristian Thorstvedt (Norvège/Viking FK).

Du côté des attaquants, il y aura aussi du beau monde. L’équipe de France pourra compter sur Moussa Diaby (France/Paris Saint-Germain) qui a réalisé une saison pleine en club où il s’est imposé comme un joueur de rotation. De retour d’une rupture des ligaments croisés, Amine Gouiri (France/Olympique Lyonnais) composera également l’attaque tricolore. Équipe ambitieuse qui a remporté la Coupe d’Afrique des Nations U20, le Mali sera emmené par Lassana Ndiaye (Mali/CSKA Moscou). Les nations sud-américaines seront également à l’honneur et deux joueurs qui ont joué en Liga cette saison auront leur mot à dire. Soit Cucho Hernandez (Colombie/Watford) prêté à Huesca et Stiven Plaza (Équateur/Real Valladolid). Pépite à polir qui a été prêté à Frosinone cette saison, Andrea Pinamonti (Inter Milan/Italie) sera l’un des leaders de la squadra azzura. Après avoir obtenu le titre de champion d’Écosse Timothy Weah (États-Unis/Paris Saint-Germain) guidera le pays à la bannière étoilée. Enfin, Rafael Leao (Portugal/Lille OSC) sera l’un des leaders offensifs de la Seleçao das quinas.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10