Après plusieurs années de galère, les supporters de Valence voient enfin l’avenir avec optimisme. Effectivement, les Ches sortent d’une saison pleine, avec une quatrième place qui leur a permis de retrouver la Ligue des Champions, sous les ordres d’un Marcelino Garcia Toral qui fait l’unanimité. Et cet exercice 2018/2019 s’annonce passionnant. Des joueurs comme Geoffrey Kondogbia, Rodrigo Moreno, Dani Parejo, José Gaya, Carlos Soler ou encore Gonçalo Guedes, qui devrait finalement rester à Valence ont vu d’autres bons joueurs les rejoindre, comme Daniel Wass, le couteau suisse devenu une référence en Liga, ainsi que Michy Batshuayi, entre autres. Mais sur les rives du Turia, ce ne sont pas forcément les nouveaux arrivés qui font rêver les fans de Valence.

Effectivement, le nom qui revient le plus dans les discussions, les réseaux sociaux ou les forums n’est autre que celui de Kangin Lee. Présenté comme un futur crack depuis quelques années déjà, le Coréen de 17 ans a fait la pré-saison avec l’équipe première des Ches, et est entré en jeu lors de plusieurs amicaux. Face au Bayer Leverkusen (3-0) lors du Trofeo Naranja, qui sert à présenter l’équipe au public de Mestalla, il a même inscrit le troisième but de l’équipe de Marcelino pour son premier match à la maison, provoquant la folie des les travées du stade. Il avait déjà montré de belles aptitudes, face à Everton notamment.

Une clause à 80 millions d’euros sans avoir joué un match officiel en pro

Un joueur d’avenir sur lequel les dirigeants du club de Liga comptent clairement pour les prochaines années, preuve en est sa prolongation jusqu’en 2022 signée en début de mercato, avec une clause à 80 millions d’euros. Ce mediapunta de poche participe énormément au jeu, et sa principale qualité est probablement sa facilité à distiller cette dernière passe pour l’attaquant, en plus d’avoir des facilités techniques hors du commun, qui lui permettent d’éliminer facilement des défenseurs. Il affiche aussi une maturité surprenante pour un jeune de son âge. En Espagne, il est notamment comparé à David Silva. La sélection espagnole penserait même à le "chiper" à la Corée, lui qui va bientôt approcher les 8 ans de résidence dans le pays du sud de l’Europe, temps nécessaire pour obtenir la nationalité espagnole pour les sportifs de haut-niveau (les ressortissants latino-américains et issus de certains pays d’Afrique ont besoin de moins de temps).

Comme le précise le quotidien Levante-ELM, sa possible explosion ouvre également de belles portes en termes de marketing et de conquêtes de nouveaux marchés, puisque c’est une véritable star au pays, ayant même participé à des émissions TV. S’il semble compliqué de le voir régulièrement en équipe première cette saison, d’autant plus que l’effectif de Valence est doublé à tous les postes actuellement et que d’autres pépites comme Ferran Torres tapent aussi à la porte, on le verra probablement à l’oeuvre en Copa del Rey notamment. Une chose est sûre, les joueurs de l’équipe première sont déjà sous son charme comme l’explique Las Provincias. Il devra d’abord faire ses preuves avec l’équipe B du club en D3, puis, éventuellement, offrir de belles soirées de football à Mestalla...