Objectif Euro 2020. Dans la tête de la plupart des joueurs appelés plus ou moins récemment en équipe de France, participer au championnat d’Europe l’été prochain est dans un coin de la tête. C’est notamment pour cette raison que plusieurs éléments cherchent à bouger durant ce mercato d’hiver. En manque de temps de jeu, en perte de confiance ou simplement poussés vers la sortie car ils n’entrent plus dans les plans de leurs clubs, ces Français comptent sur ce marché pour rebondir et se relancer à quelques mois d’une échéance très importante. C’est le cas d’Olivier Giroud (97 sélections). Initialement interdit de recrutement cet hiver, Chelsea a finalement vu sa sanction être levée. Une excellente nouvelle pour l’attaquant tricolore pour qui la porte s’est finalement ouverte. Très peu utilisé par Frank Lampard, l’ancien joueur d’Arsenal n’a joué que 7 rencontres toutes compétitions confondues lors de la première partie de saison (1 but, 283 minutes jouées). Sa dernière apparition remonte au 30 novembre, soit environ deux mois.

Giroud et Lemar agitent le marché

Pourtant, malgré cette situation compliquée, Giroud a toujours pu compter sur le soutien de Didier Deschamps. Le sélectionneur national a continué à faire appel à lui lors des derniers rassemblements, malgré son faible temps de jeu. Le joueur de Chelsea lui a bien rendu avec 4 buts lors des 6 dernières rencontres des Bleus. Mais DD avait prévenu l’avant-centre que si sa situation n’évoluait pas d’ici le rassemblement de mars, le sélectionner pourrait être compliqué. Mais cela devrait bouger pour lui. En fin de contrat dans 6 mois et clairement sur le marché, Olivier Giroud est courtisé cet hiver. Son nom a été cité à Newcastle (prêt), aux Glasgow Rangers ou encore en MLS. D’autres prétendants, un peu plus prestigieux ont été mentionnés à l’image du Barça ou du PSG. Mais c’est surtout avec l’Inter Milan que les choses avancent. Depuis plusieurs semaines, les Nerazzurri négocient avec les Blues pour tenter de recruter Giroud. Un élément qui connaît bien Antonio Conte, qui l’a coaché chez les pensionnaires de Stamford Bridge. Mais le dossier n’est pas encore bouclé, même si Sky Italia était confiant et parlait d’un transfert de 4,5M€ (+ 2M€ de bonus).

Olivier Giroud n’est pas le seul champion du monde à être sur le départ. Du côté de Madrid, Thomas Lemar (22 sélections) a de fortes chances de changer d’air. Arrivé à l’Atlético à l’été 2018, l’ancien joueur de l’AS Monaco ne semble plus entrer dans les plans de son club et de Diego Simeone. Rapidement, l’Olympique Lyonnais s’est positionné pour tenter d’obtenir un prêt. Mais les Colchoneros ne veulent entendre parler que d’un transfert cet hiver, eux qui ont besoin de liquidités pour financer l’opération Edinson Cavani notamment. La situation de l’international tricolore (24 matches) a donc interpellé plusieurs écuries sur le Vieux Continent. En Premier League, Wolverhampton, via Jorge Mendes, s’est penché sur son cas. Mais ils ne sont pas les seuls puisque Arsenal est aussi entré dans la danse. On a même parlé d’un échange avec Alexandre Lacazette. Hier, France Football a rajouté le Bayern Munich à la liste de ses prétendants. Des prétendants qui devront aligner les euros puisque les pensionnaires du Wanda Metropolitano ne comptent pas brader un joueur acheté 70 M€ il y a un an et demi. Un prix qui pourrait en décourager plus d’un !

Kurzawa, par ici la sortie !

Layvin Kurzawa (13 capes), lui aussi, pourrait bouger d’ici le 31 janvier. Du côté du Paris Saint-Germain, la porte est grande ouverte. Le joueur, qui a changé d’agent pour rejoindre l’écurie Sport Invest UK, cherche donc un nouveau point de chute. L’Angleterre était une piste privilégiée par l’ancien joueur de l’AS Monaco. Arsenal était cité parmi ses courtisans. Mais son avenir pourrait bien s’écrire du côté de l’Italie. En effet, le week-end dernier, la Juventus et Paris ont négocié pour effectuer un échange entre Layvin Kurzawa et Mattia De Sciglio. Tout semblait d’ailleurs en bonne voie. On parlait d’ailleurs d’un contrat de 4 ans et demi pour le Français dans le Piémont. Mais ces dernières heures, l’optimisme ne serait plus vraiment de rigueur. En effet, Le Parisien a révélé hier soir que la Juve souhaitait obtenir de l’argent en plus du joueur car elle estime que la valeur de De Sciglio, sous contrat jusqu’en 2022, est supérieure à celle de Kurzawa, dont le bail s’achève dans 6 mois. Ce mardi, la Gazzetta dello Sport ajoute que les Turinois ne seraient plus vraiment intéressés par ce deal, puisque pour eux leur joueur est très apprécié au sein du club et qu’il possède un profil polyvalent et beaucoup plus complet.

Pour Olivier Giroud, Thomas Lemar et Layvin Kurzawa, tout va donc se jouer dans le sprint final du mercato d’hiver. C’est aussi le cas pour Steven Nzonzi (14 capes). Mais le milieu de terrain tricolore semble y voir plus clair. Prêté à Galatasaray qui ne veut plus de lui, le joueur de l’AS Roma était en quête d’un nouveau challenge cet hiver. Aston Villa, Everton, l’OL ou encore des écuries chinoises se sont penchées sur son cas. Le Paris Saint-Germain s’était aussi renseigné sans forcément creuser cette piste plus que cela. En revanche, d’autres clubs ont tenté le coup à fond à l’image de West Ham et du Stade Rennais. Comme annoncé hier sur notre site, Nzonzi a choisi de dire oui aux Bretons. Un prêt est à l’étude. Il reste toutefois à s’entendre avec l’AS Roma. À 31 ans, le champion du monde pourrait donc découvrir la Ligue 1 Conforama. Le Marseillais Dimitri Payet (38 sélections) a été lié à West Ham. Mais d’après nos informations, les Hammers n’ont pas exploré cette piste. Sélectionné pour la dernière fois en novembre 2015 avec l’équipe de France, Hatem Ben Arfa (15 sélections), lui, a retrouvé un club. Tout proche de Nantes il y a quelques semaines, HBA a été lié à Galatasaray, Fenerbaçhe ou encore l’OL. Mais c’est finalement en Espagne qu’il rebondit puisqu’il vient de s’engager jusqu’à la fin de la saison en faveur de Valladolid. À 32 ans, il devrait donc découvrir la Liga.