Le championnat chinois s’est imposé comme la place majeure de ce mercato hivernal. Les clubs de l’Empire du Milieu ont ainsi mis le paquet au cours de dernières semaines, pour attirer des grands noms de la planète ballon rond. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’à force de proposer des millions, la Chinese Super League a su trouver les arguments nécessaires pour arriver à ses fins. Fredy Guarin (13 M€ au Shanghai Shenhua), Gervinho (18 M€ au Hebei China Fortune), Ramires (à Jiangsu Suning pour 28 M€), et enfin Jackson Martinez (42 M€ au Guangzhou Evergrande) ont ainsi tous accepté de relever cet étonnant défi.

Et si les critiques s’abattent déjà copieusement pour dénoncer ce choix de carrière, les formations chinoises n’en ont cure et comptent bien poursuivre dans cette voie. Car là où le mercato est fermé dans la plupart des pays, le marché des transferts est ouvert jusqu’au 26 février là-bas, laissant encore une vingtaine de jours aux clubs de l’Empire du Milieu pour se renforcer. Et un joueur était au centre de toutes les attentions depuis quelques heures maintenant, puisque le transfert d’Alex Teixeira du côté du Jiangsu Suning était annoncé comme imminent. Alors, celui qui était annoncé proche de Liverpool cet hiver va-t-il finalement quitter le Shakhtar Donetsk pour cette étonnante destination ?

Eh bien oui, c’est désormais officiel, l’attaquant brésilien de 26 ans, dont le bail expirait en 2018 en Ukraine, rejoint la Chine : « Shakhtar Donetsk et Jiangsu Suning FC se sont mis d’accord sur toutes les formalités du transfert d’Alex Teixeira vers le club chinois. Le montant du transfert est de 50 M€. Le Shakhtar remercie Alex pour sa contribution à l’équipe et lui souhaite tout le succès possible dans sa nouvelle équipe », peut-on lire. Moyennant la coquette somme de 50 M€, record absolu dans ce mercato, le Jiangsu Suning frappe encore une fois un grand coup en enrôlant l’homme aux 22 buts en 15 matches de championnat ukrainien cette saison et ce, après avoir déjà engagé Ramires. Si l’appétit vient en mangeant, la Chinese Super League semble boulimique de recrues. Et il reste encore quelques jours avant que ses clubs ne doivent mettre fin à ce repas gargantuesque...