Décidément, cette Supercoupe d’Espagne en Arabie Saoudite aura chamboulé l’actu du football espagnol. Premièrement, à cause de la polémique liée à la délocalisation de la compétition en Arabie Saoudite et son nouveau format. Les deux équipes qualifiées pour la finale (à suivre en direct sur Foot Mercato), le Real Madrid et l’Atlético de Madrid, n’ont effectivement rien gagné la saison dernière, alors que le vainqueur de la Liga et de la Copa del Rey, le FC Barcelone et Valence, ont pris la porte en demies. Un tournoi qui va aussi marquer la fin de l’ère Ernesto Valverde au FC Barcelone.

Mais le plus important, c’est le terrain. Et force est de constater que cette affiche entre les frères voisins et ennemis de la capitale a de quoi faire saliver. Les Merengues ont montré leur meilleur visage en demi-finale face à Valence (3-1), réalisant peut-être leur meilleur match de la saison avec une tactique inédite à cinq milieux et de nombreux blessés dans le secteur offensif. De leur côté, les Rojiblancos ont su être efficaces et ont affiché une sacrée force mentale pour s’offrir une belle remontée face à un FC Barcelone qui réalisait pourtant une prestation convaincante (3-2).

Zinedine Zidane misera encore sur ses cinq milieux

Et tout porte à croire que Zinedine Zidane va aligner le même onze titulaire que face à Valence. Courtois sera donc présent dans les cages, avec ce duo indéboulonnable composé de Ramos et de Varane devant lui. Ferland Mendy et Carvajal occuperont les couloirs. Casemiro, Valverde, Kroos, Modric et Isco seront ensuite alignés, avec les deux derniers qui auront a priori un rôle plus offensif. En pointe, Luka Jovic devra faire mieux que face aux Ches.

Diego Simeone, privé de Koke, devrait également reconduire la même composition, à un joueur près. Jan Oblak devra encore faire des miracles sur sa ligne, pendant que Giménez, blessé en demies, retrouvera sa place aux côtés de Felipe en défense centrale. Renan Lodi et Trippier joueront sur les côtés de la défense. Thomas Partey et Hector Herrera seront alignés au milieu, avec Saúl et João Félix à des positions un peu plus excentrées. Devant, Alvaro Morata retrouvera son ancien club, avec Angel Correa en soutien.