« Opération retour ». La une de Olé est on ne peut plus claire ce mardi. Carlos Tévez (33 ans) - qui ne se sent pas spécialement à son aise en Chine, où il a signé il y a quelques semaines pour évoluer sous les couleurs du Shanghaï Shenhua - rêverait de revenir le plus vite possible en Argentine, à Boca Juniors, club dans lequel il évoluait avant de céder aux sirènes chinoises. Étonnant lorsque l’on sait qu’il perçoit un confortable salaire annuel de 38 M€.

« Il n’est pas bien là-bas », a pourtant assuré une source proche du joueur au quotidien sportif local. Olé est donc sûr de son fait, et ce, même si son représentant Adrian Ruocco a démenti cette thèse. « Je ne sais pas d’où cela sort. Je suis ici en Chine avec Tévez et il va très bien, il se sent très bien avec sa famille. Il ne rentre pas, il reste ici à Shanghaï, démentez cela s’il vous plaît », lancé l’agent au média argentin TN. Son de cloche identique pour son entraîneur Gustavo Poyet.

Des clauses de départ dans son contrat

« J’ai parlé avec Carlos aujourd’hui même et tout est normal. Carlos se sent bien ici, il ne quittera pas la Chine », a confié l’Uruguayen. Toutefois, d’après Olé, la situation du technicien n’est pas non plus des plus sûres. L’élimination du Shenhua en Ligue des Champions asiatique contre les Australiens du Brisbane Roar (0-2, le 8 février) a laissé des traces et pourrait même lui coûter son poste. De quoi changer la donne pour l’avenir de l’Apache en Chine ? C’est ce que pense le journal argentin.

Reste à savoir quand son départ, si départ il y a, interviendrait. Du côté de La Bombonera, les Xeinezes se demandent à quel moment passer à l’action : soit cet été, soit en janvier 2018. Le contrat de l’international albiceleste (76 sélections, 13 réalisations), accueilli comme une star à son arrivée, comporte une clause actionnable avant novembre, à deux conditions seulement : un départ à la retraite ou un retour à Boca. L’aventure chinoise de Carlos Tévez pourrait donc bien tourner court.