Où va-t-il s’arrêter ? C’est sans doute la question qui trotte dans la tête de pas mal de personnes concernant Zinedine Zidane. Footballeur de génie apprécié dans tous les clubs où il est passé et héros de tout un pays depuis un soir de juillet 1998, il est devenu un entraîneur respecté depuis qu’il a pris la tête du Real Madrid il y a désormais deux ans et demi. Le premier à avoir repéré son talent est Jean Varraud. Alors recruteur à l’AS Cannes, il découvre le petit Zinedine, du côté de Marseille, où il naît. Il l’emmène du côté de la Côte d’Azur afin de parfaire sa formation. Jean Fernandez, alors entraîneur de l’époque, l’intègre petit à petit avec les professionnels. Le début d’une irrésistible ascension.

Zidane gravit un à un les échelons. Avec Cannes, il découvre la Coupe d’Europe avant de rejoindre Bordeaux. Le temps de l’amitié intervient alors avec Christophe Dugarry et Bixente Lizarazu. Zizou poursuit son ascension avec une première finale de Coupe d’Europe, face au Bayern Munich en Coupe de l’UEFA. Il s’installe aussi dans le groupe France où Aimé Jacquet lui fait confiance et lui donne les clés du jeu. Puis vient le temps de la Juventus Turin où il apprend la culture de la gagne. Un apprentissage qui va le mener jusqu’au titre de champion du monde et de champion d’Europe avec les Bleus. Enfin, son transfert record au Real Madrid le fait entrer dans la catégorie des Galactiques. Il décroche enfin la Ligue des champions grâce un geste de légende. C’est également un geste, plus polémique celui-ci, qui va aussi clore sa fabuleuse carrière un soir de juillet 2006 en finale de la Coupe du monde.

ZZ décide alors de couper avant de faire un retour fracassant. En 2011, il se décide à devenir entraîneur. Il passe alors ses diplômes au CDES de Limoges. Un sésame qu’il obtient en 2014 alors qu’il est entraîneur adjoint de Carlo Ancelotti au Real Madrid. Ils amènent les Merengues à une dixième Ligue des champions. Zidane décide alors de faire son petit bonhomme de chemin. Florentino Pérez le nomme donc entraîneur du Castilla, en Troisième Division, avant de le faire rentrer dans l’Histoire en janvier 2016. Le célèbre numéro 5 de la Casa Blanca devient alors le premier Français à entraîner le Real Madrid. Et la légende va s’écrire en deux ans et demi. Deux Ligues des champions consécutives, une première depuis 1992, deux Coupes du monde des clubs, une Liga, deux Supercoupes d’Espagne ou encore deux Supercoupes d’Europe, Zidane rafle tout. Et samedi soir, il peut définitivement entrer au Panthéon avec une troisième Ligue des champions consécutive...