Et de quatre pour Yaya Touré. Le milieu de terrain de Manchester City a raflé le titre de meilleur joueur africain de l’année, décerné à Lagos ce jeudi 8 janvier lors de la cérémonie des Glo-CAF Awards, pour la quatrième fois consécutive. Sacrée performance, que seul Samuel Eto’o était parvenue à glaner jusqu’ici. Auteur d’une nouvelle saison faste chez les Skyblues (20 buts et 9 passes décisives en 35 matches de Premier League), l’international ivoirien a donc davantage frappé les esprits que les Pierre-Emerick Aubameyang (Borussia Dortmund) et Vincent Enyeama (Lille), qu’il devance au classement.

Il aura peut-être plus fort à faire à l’avenir pour conserver son titre, dans la mesure où un joueur s’est récemment mué en star montante du football. On parle bien entendu de l’Algérien Yacine Brahimi, auteur d’une superbe première partie de saison du côté du FC Porto, et justement récompensé par la distinction de meilleur espoir de l’année lors de cette même cérémonie.

L’Algérie n’est pas en reste, puisqu’elle est auréolée de la récompense de meilleure sélection de l’année, du fait de son parcours au Mondial, tandis que l’ES Sétif et son coach Kheiredine Madoui ont également été distingués. Notons enfin que le Camerounais Albert Ebossé, décédé dans des circonstances tragiques, s’est vu adresser le prix du fair-play à titre posthume.

Le palmarès complet :

Meilleur joueur : Yaya Touré
Meilleur joueur local : Firmin Mubele (AS Vita Club)
Meilleur espoir : Yacine Brahimi (Algérie)
Meilleur entraîneur : Kheiredine Madoui (ES Sétif)
Sélection de l’année : Algérie
Club de l’année : ES Sétif
Équipe féminine de l’année : Nigeria
Meilleur espoir féminin : Asisat Oshoala (Nigeria)
Arbitre de l’année : Pape Bakary Gassama (Gambie)
Dirigeant de l’année : Moïse Katumbi (TP Mazembe)
Prix du fair play : Albert Ebossé