Fluminense peut dire merci à Nenê ! À 38 ans, le gaucher, arrivé en juillet 2019, est encore en très grande forme. Depuis le début de l’année civile, le Brésilien est même le meilleur buteur de l’écurie carioca. Toutes compétitions confondues, il a trouvé le chemin des filets à 7 reprises et donné 2 offrandes. Avec de sacrées perles, comme cette talonnade victorieuse dans le derby face à Flamengo (0-1) ou cette somptueuse volée, dans un autre derby, contre Botafogo (3-0).

« Je ne savais même pas comment célébrer ce but ! C’était une volée difficile à réaliser et ça a fait ficelle. Elle était parfaite. Une très grande joie, d’autant qu’il s’agissait d’un match très important », a-t-il glissé au micro de O Globoesporte. Le n° 77, qui pousse souvent l’ex-Amiénois Ganso sur le banc de touche ces dernières semaines, a ensuite expliqué quelques-unes des raisons de ce démarrage canon. « Quand tu es bien physiquement, ça aide techniquement », a-t-il lâché avant de poursuivre.

Un exemple pour la jeunesse de Fluminense

« Tu te sens plus léger, les choses glissent. C’est important de commencer l’année en jouant. En ce qui concerne les buts, ce n’est pas ma fonction première, mais c’est tout bénéfique. Je suis heureux d’aider l’équipe », a confié l’Auriverde, qui n’avait plus connu pareille réussite depuis son début de saison 2012/13 au Paris SG. Pour sa dernière sortie, en Coupe du Brésil, contre Moto Club, il est encore sorti de sa boîte pour aider le Flu à l’emporter après avoir été mené (4-2). Un doublé, avec notamment un but sur coup franc. Le premier depuis mai 2018.

« Je suis heureux d’avoir aidé une fois de plus, d’avoir marqué. Et un coup franc, que j’attendais depuis si longtemps. Je suis très heureux de ce résultat », a-t-il lâché. Deux buts qui portent son total en carrière à 208 réalisations ! Une source d’inspiration pour la plupart de ses jeunes partenaires et un exemple sur lequel s’appuie son coach Odair Hellmann. « Nenê est un athlète. Il a un corps qui l’aide à avoir cette longévité. Il y a aussi son comportement », a apprécié le technicien brésilien. Qu’on se le dise, Nenê en a encore sous la semelle.