Leonardo avait prévenu. Fini le clinquant à Paris, le club de la capitale veut désormais s’appuyer en partie sur des joueurs de devoir. Dans l’entrejeu, les champions de France en titre ont appliqué cette nouvelle maxime avec l’arrivée de l’infatigable milieu de terrain d’Everton, Idrissa Gueye. Et visiblement, les Franciliens ne comptent pas s’arrêter là si l’on en croit la dernière information en provenance du Brésil. Selon Globo, Paris aurait des vues sur le milieu international chilien (77 capes, 7 buts) du Bayer Leverkusen, Charles Aranguiz (30 ans).

Le PSG ne serait cependant pas le seul courtisan puisque l’AC Milan et l’Internacional de Porto Alegre seraient également à l’affût. La formation brésilienne serait d’ailleurs la plus insistante puisqu’elle aimerait bien voir revenir celui qui défendait ses couleurs en 2014, avant son départ en Allemagne. Lié au club allemand jusqu’en juin 2020. La formation brésilienne avait déjà tenté de l’enrôler en avril dernier (8 M€ avaient été réclamés à l’époque) et compte sur ses bonnes relations avec son homologue allemand (Aranguiz avait été acheté par Leverkusen à l’Inter en 2015) pour arriver à ses fins.

Un milieu polyvalent

Sauf que l’agent du joueur, André Cury (qui est également un collaborateur du Barça au Brésil), a fait savoir au média brésilien qu’il n’avait pas prévu de faire revenir son poulain au pays auriverde pour le moment. Une aubaine donc pour les prétendants européens du Chilien. Mais quel est le profil d’Aranguiz ? « A Leverkusen, il joue au poste de 6 ou en 8 selon le schéma tactique. C’est un des joueurs majeurs du Bayer, voire l’un des plus importants parce qu’il est difficile à remplacer. Techniquement, il est bon, il a une bonne qualité de passes. Défensivement, il est costaud dans les duels et possède une belle mentalité. En revanche, l’une de ses faiblesses c’est sa vitesse », nous explique notre correspondant allemand de Fussballtransfers Tristan Bernert.

Si l’intérêt parisien se confirme, reste donc à savoir si le PSG cherchera à passer à l’action dès cet hiver ou s’il attendra sagement le mois de juillet pour l’enrôler gratuitement. Les présentations faites, il convient toutefois de rappeler qu’Aranguiz n’est pas un nom totalement inconnu en France. En 2015, l’Olympique de Marseille le courtisait ardemment. Les phocéens avaient même formulé une offre de 9 M€ avant que le Bayer ne rafle la mise contre une dizaine de millions d’euros.