Décidément, quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Seulement treizième de Jupiler Pro League après 10 journées de championnat, Anderlecht réalise une entame de saison loin de ses standards. Revenu dans son club formateur en provenance de Manchester City cet été, Vincent Kompany n’imaginait pas que la fonction d’entraîneur-joueur allait aussi mal se passer pour lui. Rapidement, il a vu son rôle évoluer et il n’occupe plus les deux casquettes lors des matches.

Néanmoins, cette fonction assez surprenante vient d’être condamnée par l’Union royale belge des sociétés de football association comme le rapporte Sporza. Ne disposant pas des licences UEFA d’entraîneur, le défenseur ne pouvait pas assurer ce poste durant les matches. Ce qu’il a toutefois fais lors des premières journées de championnat. La sanction n’est pas très élevée pour le club mauve qui n’écope finalement que d’une amende de 5000 euros alors qu’il encourait jusqu’à une rétrogradation administrative. La formation belge s’était défendue en affirmant que l’entraîneur était Simon Davies et non Vincent Kompany.