Alors qu’il n’était pas parvenu à un accord avec les dirigeants de l’OGC Nice cet été, Arnaud Souquet s’est engagé avec La Gantoise, en Belgique, en toute fin de mercato. Un départ non voulu par le latéral droit de 26 ans, comme il l’explique au journal L’Équipe. Dans cet entretien, il n’hésite pas à régler ses comptes avec le club azuréen et se défend d’avoir eu d’énormes exigences.

« Beaucoup de choses ont été dites ces derniers mois, mais je ne voulais pas réagir publiquement. (...) Une semaine on dit que j’ai demandé que mon salaire soit multiplié par quatre. À la radio, la semaine suivante, j’entends cinq. On n’a jamais demandé ça ! Moi, je leur avais dit que je voulais rester à Nice. (...) J’ai renvoyé l’image d’un joueur qui ne pense qu’à l’argent. L’image d’un mercenaire en fait. (...) Il n’y avait pas besoin d’étaler ça publiquement. J’avais du respect pour Jean-Pierre Rivère (président) et Julien Fournier (directeur général). Je n’avais pas envie de rentrer dans la polémique. Je ne sais pas pourquoi ils l’ont fait. J’avais changé de statut. Une réévaluation était normale. » Souquet garde tout de même un bon souvenir de Nice, qu’il assure toujours supporter.